decorarabesqueD2decorarabesqueG2

Le Kalifat


Ni le Coran ni Mohammed saws ne précisent les conditions de reprise du pouvoir et aucun héritier mâle ne pourrait prétendre à cette responsabilité. Le calife porte le titre de commandeur des croyants (Emir al-mouminîn). 

Le Prophète saws n'avait pas désigné de successeur. Ce sont ses plus proches compagnons qui élirent le premier calife; Aboû Bakr, Oumar, Outhman et Ali son appelés "califes râchidoûn" radi allahu anhum

Tout était confusion à Médine après la mort du Prophète saws. Le lien qui unissait les Compagnons étaient brisés, les partis rivaux cherchèrent à s'emparer du pouvoir. Ils étaient au nombre de trois.

• 'Alî (Ali) (656-661) et les siens comptaient sur leur proche parenté avec Mohammed saws.

• Les Médinois désiraient en finir avec la domination des étrangers, mais il étaient divisés.

• Les intimes du Prophète saws, le trio d'Aboû Bakr (632-634), 'Oumar (634-644) et Outhmân (644-656), radi allahu anhum qui avaient déjà pris part au gouvernement.

Après trois jours de délibération entre les compagnons du Prophète saws, Abou Bakr radi allahu anhu est finalement désigné comme calife, khalifa, "successeur" en arabe, et tous les croyants lui prêtent allégeance. Ce noble de la tribu des Koraïchite, la tribu de Mohamed saws, et compagnon de la première heure, semblait alors digne d’organiser et de protéger la Houmma. De plus, Mohamed saws, affaibli par la maladie, lui aurait demandé de faire la Prière à sa place. Il s’agit alors d’assurer le développement et la continuité de l’Islam.

Aboû Bakr radi allahu anhu devenait ainsi le premier calife de l'islam et prit le titre modeste de khalîfat rasoûl Allâh, littéralement lieutenant de l'Envoyé de Dieu saws. Ali refusa de prêter allégeance à Aboû Bakr radi allahu anhu. Cette élection fut contestée dès le début par un certain courant qui, plus tard prit le nom de chïsme.

Le calife est le guide suprême de la communauté dont il doit assurer l’unité. Il est chargé de protéger le message divin et de le diffuser dans la mesure du possible. Il est le premier officiant de la Prière collective et est responsable de la conduite du pèlerinage à la Mecque. C’est donc le gardien de la religion et le protecteur des Lieux Saints de la Mecque et de Médine.

En ce qui concerne le domaine politique, le calife est chargé d’administrer l’empire et de nommer des subordonnés dans les différentes provinces. Il est responsable de l’exercice de la justice ainsi que de la gestion du Beït Al Mal (Tresor public). Le calife est également le chef suprême des forces armées et décide donc des différentes expéditions militaires.

Le califat devient dynastique. La première de ces dynasties est celles des Omeyades qui choisissent Damas comme capitale. Viennent ensuite celles des Abbassides, qui portent leur siège à Bagdad. Ceux-ci voient leur autorité contestée et la proclamation de califes concurrents (Fatimides au Caire, Omeyyades à Cordoue) si bien que vers l'an 1000, le monde musulman était divisé en trois califats indépendants.

1. Celui d'Orient, dont le siège fut à Médine jusqu'à la mort d'Ali, puis à Damas sous la famille des Omeyades, et à Bagdad sous celle des Abbassides ; il dura 626 ans (632-1258) ; califat unique à ses débuts, certains territoires s'affranchirent par la suite de son autorité en se constituant comme califats concurrents.

2. Celui d'Égypte
 ou des Fatimides, qui fut fondé en 909 par Uobayd Allah al-Mahdi, descendant de Fatima, fille de Mohammed saws, et qui fut renversé en 1171 par Saladin.

3. Celui de Cordoue
, issu d'un émirat fondé à Cordoue en 756 par Abdérame, de la famille des Omeyades, et démembré en 1031.

Les califes furent d'abord élus mais, dès la fin du Ier siècle de l'hégire, Muawiya Ier, le premier calife Omeyade, abolit l'élection et rendit le califat héréditaire dans sa famille. Ils perdirent toute puissance temporelle depuis la création de l'Emir-al-Omrah (935). Il y eut pourtant des califes jusqu'en 1516 ; en cette année, le sultan ottoman Selim Ier se fit céder le califat par le dernier abbasside, Al-Mutawakkil III. Selim Ier fit transporter les reliques de Mohammedsaws et des quatre premiers califes à Istanbul comme symboles de sa position califale.

L'autorité califale fut à partir de cette date assurée par la Dynastie ottomane jusqu'à ce que Kemal Atatürk abolisse le califat en 1924, 2 ans après avoir aboli le sultanat.

Finalement l’histoire de cette " Grande civilisation qu’est l’Islam " est une histoire qui n’a fait que se répéter. A chaque fois que les musulmans furent unis (dans la foi authentique), l’Islam a régné en maître, et le monde a connu – dans l’ensemble – une paix durable. Ce sont ensuite l’amour de ce bas-monde et les guerres fratricides qui ont rogné considérablement les territoires conquis par les musulmans. Si les musulmans furent accueillis comme des libérateurs, les califes faibles, injustes et/ou corrompus (et les trahisons internes) ont rompu tous les pactes de stabilité des diverses régions où les musulmans régnaient.

Allah azawajalb dit : "Et quiconque prend pour alliés Allah, Son messager et les croyants, (réussira) car c'est le parti d'Allah qui sera victorieux ". (Coran 5/56).

band deco

Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Ton serviteur et Messager, notre Prophète Mohammed saws, qu’Allah azawajalb soit satisfait de ses successeurs (califes) bien dirigés, les imams bien guidés : Abou Bakr, 'Omar, 'Outhman et Ali radi allahu anhum et tous les autres compagnons radi allahu anhum et ceux qui les ont succédés et ceux qui ont succédé à ceux-là sur le même chemin jusqu’au jour de la résurrection.

Je demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.