يُريِدُونَ لِيُطۡفِٔــُٔو نُورَ اؐللهِ بِأَفۡـوَٰهِهِمۡ وَ اؐللهُ مُتِمُّ نُورِهِ ۧ وِلَوۡ كَرِهَ اؐلكـٰفِـرُونَ • • • هُوَ اؐلَّذِىۤ أَرۡسَلَ رَسُولَهُ ۥ بِاؐلۡهُدَىٰ وَ دِينِ اؐلۡحَقِّ لِيُظۡهِرَهُ ۥ عَلَى اؐلدِّينِ كُـلِّهِ ۦ وَ لَوۡكَرِهَ اؐلۡمُشۡرِكُونَ

decorarabesqueD2decorarabesqueG2 

Les exégètes parmi
les Compagnons et les Successeurs

Les exégètes parmi les Compagnons

Dix personnes parmi les Compagnons furent connus dans le domaine de l’exégèse : les quatre caliphes, Ibn Mas`oud, Obay Ibn Ka`b, Ibn `Abbâs, Zayd Ibn Thâbit, Abou Moussâ Al-Ash`arî et `Abdoullâh Ibn Az-Zubayr, radi allahu anhum. Parmi les quatre califes, celui dont on reçut le plus de narrations en matière de tafsîr (exégèse) c’est `Alî radi allahu anhu et ce, du fait qu’il n’était pas occupé à gouverner pendant les trois premiers caliphats et parce qu’il décéda en dernier.

Quant aux trois premiers califes, les narrations venant d’eux en matière de tafsîr sont très peu nombreuses, car ils sont morts très tôt et parce qu’ils étaient occupés par les responsabilités du califat. Ainsi, Abou Bakr As-Siddîq radi allahu anhu s’attacha en premier lieu à combattre la fitna. Quand il en vint à bout, il s’engagea dans la propagation de l’islam en Syrie et en Iraq, ce qui ne lui laissa pas beaucoup de temps pour transmettre des traditions. Al-Fârouq, Omar, radi allahu anhu, était occupé par les conquêtes islamiques et la mise en place d’une vraie structure d’Etat. Cependant on transmet de lui davantage de traditions que son prédécesseur. Dhou An-Nourayn1, Othmân radi allahu anhu, était occupé de finir les conquêtes et par la grande fitna 2 qui eut lieu de son temps et qui prit fin avec son assassinat. Néanmoins, on transmit de sa part plus de narrations que les deux Anciens 3 car il était libre durant leurs califats respectifs.

Ceux qui abondèrent dans la transmission étaient : `Alî Ibn Abî Tâlib, `Abdoullâh Ibn Mas`oud, Obayy Ibn Ka`b, `Abdoullâh Ibn `Abbâs, Zayd Ibn Thâbit, Abou Moussâ Al-Ash`arî radi allahu anhum.

Les Exégètes parmi les Successeurs

De nombreux Successeurs étaient connus dans le domaine du tafsîr. Parmi les plus renommés, on nomme : Moujâhid Ibn Jabr, Sa`îd Ibn Jubayr, `Ikrima l’esclave d’Ibn `Abbâs radi allahu anhu, `Atâ’ Ibn Abî Rabâh, Al-Hasan Al-Basrî, Masrouq Ibn Al-Ajda`, Sa`îd Ibn Al-Musayyib, Abou Al-`Âliyah, Ar-Rabî` Ibn Anas, et Ad-Dahhâk Ibn Muzâhim pour n’en citer que quelques-uns.


1 - Dhou An-Nourayn : littéralement, le détenteur des deux lumières. NdT.
2 - fitnah : littéralement, discorde.
3 - Ash-Shaykân, les deux anciens, Abû Bakr et Omar radi allahu anhum.
4 - "Une langue demandeuse" : en arabe : lisânan sa’oulan.
5 - La jâhiliyyah : littéralement, la période de l’ignorance, ce qui qualifie la période anté-islamique.
6 - Sahîh Al-Bukhârî, le Livre des Mérites, section des mérites de `Abdullâh Ibn Mas`ûd et le Livre des Mérites du Coran, section des récitateurs parmi les Compagnons du Prophète.
7 - En arabe, le verbe akhraja signifie citer les références où se trouve une tradition.
8 - à cause de ce qu’elle renferme malgré sa concision comme éléments importants du monothéisme et de sincérité dans l’adoration ainsi que la mission prophétique et la mention des Livres précédents, de la prière, de la zakât, du jour du jugement et de l’état des habitants du paradis et ceux de l’enfer.
9 - Sahîh Boukhârî, le Livre des Mérites des Compagnons, section des mérites d’Obay Ibn Ka`b. Il pleura quand il sut que Dieu le nomma car c’est un honneur considérable. Il pleura soit par joie, soit par recueillement/khushû`, soit par crainte que sa reconnaissance ne soit pas à la hauteur du bienfait.
10 - At-Tabarî.
11 - On entend par réunir l’apprentissage par cœur et la récitation de mémoire. Cette tradition signifie qu’ils étaient les meilleurs mémorisateurs de la tribu d’Al-Khazraj car en réalité un grand nombre de Compagnons parmi les Mouhâjirûn (les Emigrants Mecquois) et parmi les autres tribus l’avaient également mémorisé.
12 - cf Fath Al-Bârî, Volume 9 p. 44, voir également l’analyse qui en est faite dans notre livre : Madkhal lidirâsat al-Qur’ân al-karîm (Introduction à l’Etude du saint Coran).
13 - As-Siddîq, "Le Véridique", est le surnom donné à Abû Bakr radi allahu anhu.
14 - Sahîh Boukhârî, le Livre des Mérites du Coran, section de la collection du Coran.
15 - Volume 2, pp. 187-188.
16 - Introduction aux Fondements du Tafsîr p. 45.
17 - la Science des Hommes, science dédiée à l’étude critique des narrateurs.
18 - Al-Itqân, volume 2, p. 189.


decorarabesqueGdecorarabesqueD

 
Allah