decorarabesqueD2decorarabesqueG2

Le répentir sincère


Il est un devoir de se repentir de ses péchés tout de suite pour toute personne responsable. Cela consiste à les regretter, à cesser de les faire et à prendre la résolution de ne plus y revenir. Si le péché consistait en l’abandon d’un acte obligatoire, il faudra le rattraper ; si le péché consistait en une injustice envers un être humain, il faudra lui rendre son droit ou bien lui demander son pardon.

La signification du repentir c’est le retour et l’abandon. Il s’agit dans la majeure partie des cas suite à un péché préalable pour s’en décharger, afin de ne pas en rendre compte dans l’au-delà.

Il peut avoir lieu pour autre que cela également. Il a été rapporté la mention de al-istighfâr dans le Corân dans le sens de la demande de l’effacement des péchés par l’Islam. C’est comme ce qu'Allâh azawajalb a mentionné dans le Coran au sujet de Nouh (Noé)alaihisalam :

﴾ فَقُلتُ اسْتَغْفِرُوا رَبَّكُمْ إِنَّهُ كانَ غَفَّارًا  ﴿

"J'ai donc dit : "implorez le pardon de votre Seigneur, car Il est grand Pardonneur" (Coran 71/10)

Si tu commets des manquements dans l’accomplissement des obligations, alors demande pardon à Allah pour tes péchés et retourne de nouveau à Lui. Rappelle-toi la parole d’Allah azawajalb:

﴾  وَإِنِّي لَغَفَّارٞ لِّمَن تَابَ وَءَامَنَ وَعَمِلَ صَٰلِحٗا ثُمَّ ٱهۡتَدَىٰ ﴿

"Et je suis Grand Pardonneur à celui qui se repent, croit, fait bonne œuvre, puis se met sur le bon chemin ."(Coran 20/82).

Et remémore-toi la parole d’Allah azawajalb:


﴾ وَمَن تَابَ وَعَمِلَ صَٰلِحٗا فَإِنَّهُۥ يَتُوبُ إِلَى ٱللَّهِ مَتَابٗا ﴿

"Et quiconque se repent et accomplit une bonne œuvre c’est vers Allah qu’aboutira son retour ". (Coran 25/71)

Repense à la parole du Prophète saws : "Quiconque se repent avant que le soleil ne se lève à son couchant, Allah accepte son repentir ." (Rapporté par Mouslim)

Empresse-toi donc de te défaire de tes péchés et repens-toi très sincèrement à Allah azawajalb, tu verras qu’Allah azawajalb t’apportera de quoi te réjouir et alléger ta poitrine.

Par contre qu’Allah azawajalb te soulage et t’élève en degrés, il est sûr que toi et moi comme beaucoup d’autres personnes, nous entendons parler du mot "repentir" mais malheureusement, certaines personnes – qu’Allah les guide – n’accordent pas à ce terme la valeur qu’il mérite. En effet, tout ce qui est appelé "repentir " n’est pas forcément un vrai repentir. Il existe un repentir qui n’est que par la langue, et cette forme de repentir est comparable à un mirage dans une plaine désertique que l’assoiffé prend pour de l’eau.

Mais il existe un repentir sincère, c’est celui qui est exigé par la religion. Mais quelles sont donc les conditions du repentir sincère ?

Le repentir sincère a été défini par Ibn Kathîr r.a. en ces termes : "un retour véridique plein de détermination, qui efface tous les méfaits qui le précèdent, recompose la foi de son auteur, le revigore et le repousse loin des bassesses qu’il avait l’habitude de commettre.1»

Les conditions du repentir sincère, lorsque celui-ci se rapporte à une désobéissance entre le serviteur et Allah, sans injustice commise envers un être humain, sont au nombre de trois :

La première : s’arrêter de commettre le péché,

La deuxième : regretter de l’avoir commis,

La troisième : émettre la ferme intention de ne plus jamais le commettre.

Et si l’une de ces conditions n’est pas respectée, alors le repentir n’est pas accepté.

En revanche, lorsque le péché a des conséquences sur un être humain, les conditions sont au nombre de quatre :

les trois citées précédemment, auxquelles on ajoute le fait de se débarrasser des biens d’autrui ou leur restituer leurs droits. Par exemple, il s’agit pour quiconque s’est emparé injustement des biens d’autrui de les rendre à son ayant-droit. Ou bien lorsqu’on a accusé injustement une personne d’adultère, de se livrer auprès de la personne accusée ou lui demander pardon, ce qui lui épargnera la sentence prévue pour ce délit. Ou encore, lorsqu’on a médit d’une personne, il s’agit de se rendre auprès d’elle et lui demander grâce 2.

Aussi, il est obligatoire de se repentir de tous ses péchés. Si on ne se repent que d’une partie d’entre eux, le repentir est valide pour ces péchés, mais il reste toujours à se repentir des autres, comme l’ont dit les gens de la vérité.

Qu’Allah azawajalb nous guérisse, un résumé des avis des gens de science au sujet des conditions du repentir. Or chacun d’entre nous a besoin de se repentir. Nous demandons à Allah qu’Il revienne vers nous. Âmîn.

Il nous reste à savoir comment demander pardon à Notre Créateur. Le Messager d’Allah saws nous apprend l’invocation du repentir : "Ô Grand Dieu, Tu es mon Seigneur, Tu m’as créé et je suis Ton esclave, je suis soumis à Tes promesses et à Tes engagements. Je me réfugie auprès de Toi contre le mal que j’ai commis. Je reconnais les bienfaits dont Tu m’as comblé. Je reconnais aussi mes pêchés, pardonne-moi, car nul autre que Toi n’absout les pêchés." (Rapporter par Boukhari)

En phonétique : "Allâhoumma Anta Rabbi lâ ilâha illa Anta khalaqtani wa ana ‘abdouka wa ana ‘alâ ‘ahdika wa wa’dika mastata’tou, a’oudhou bika min charri mâ sana’tou, abou-ou laka bini’matika ‘alaya, wa abou-ou bidhanbi faghfirli fa innahou lâ yaghfirou dhounouba illâ Anta ".

Ainsi, nous savons quelles sont les conditions et l’invocation du repentir. À nous de nous repentir comme il convient incha Allah.

Le Messager d’Allah saws a dit : "Notre maître béni et Très Haut descend chaque nuit au ciel le plus bas au cours du dernier tiers de la nuit et dit : "Qui m’invoque pour que je lui réponde ? Qui me demande pour que je lui donne ? Qui sollicite mon pardon pour que je le lui accorde ?"" (Rapprter par Mouslim)

Allah azawajalb nous pardonne nos péchés par Sa Grâce, repentons nous auprès de Lui ! Nous commettons des péchés au quotidien, nous devrions donc nous repentir au quotidien, si le pêché avait une odeur, nul ne peut cotoyer son prochain sans étre importuné.

Allah azawajalb dit : "Quiconque agit mal ou fait du tort à lui-même, puis aussitôt implore d’Allah le pardon, trouvera Allah Pardonneur et Miséricordieux." (Coran 4/110).

Il détient le Pardon et la Miséricorde infinis, hâtons nous d’implorer Son Pardon et Sa Miséricorde incha Allah !

Allah azawajalb dit : "Ô vous qui avez cru ! Repentez-vous à Allah d’un repentir sincère. Il se peut que votre Seigneur vous efface vos fautes et qu’Il vous fasse entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, le jour où Allah épargnera l’ignominie au Prophète et à ceux qui croient avec lui. Leur lumière courra devant eux et à leur droite ; ils diront : “Seigneur, parfais-nous notre lumière et pardonne-nous. Car Tu es Omnipotent”." (Coran 66/8)

Qu’attendons-nous pour Lui demander pardon ? Nous sommes Ses Serviteurs, nous devons implorer Son Pardon.

Le Messager d’Allah saws a dit : "La joie qu’Allah éprouve à cause du repentir de Son serviteur est plus grande que celle de l’un de vous qui tombe du haut de son chameau, le perd au milieu d’un désert, puis le retrouve…" (Rapprter par Boukhari et Mouslim)

Rappelons nous que notre Noble Prophètesaws a dit : "Au nom d’Allah, je demande pardon à Allah et me repens au cours d’un jour plus de soixante-dix fois." (Rapporté par Boukhari)

 

1 - Cf. « Tafsîr Ibn Kathîr », (1/416).
2 - Dans son œuvre "Madârij As-Sâlikîn", Ibn Al-Qayyim r.a. a détaillé la question de la médisance envers son frère musulman ou son accusation à tort. Il s’est notamment intéressé à la question suivante : "est-il nécessaire d’informer la personne victime de médisance, de colportage ou d’accusation injuste et lui demander le pardon, ou est-il suffisant de se repentir uniquement auprès d’Allah ?" Il a rapporté deux avis, un qui stipule qu’il est une condition du repentir que de l’informer, et l’autre qui affirme que cela n’est pas une condition et qu’il est suffisant de se repentir auprès d’Allah et de mentionner cette personne en bien dans les endroits où on l’a précédemment mentionné en mal, en compensant la médisance par des louanges et la mention de ses qualités, en remplaçant l’accusation injuste par la mention de son innocence et de sa chasteté ; et en demandant le pardon pour lui d’une manière équivalente à l’ampleur de la médisance. Puis il a dit : "ceci est le choix de notre sheikh Abou Al-Abbâs Ibn Taymiya radi allahu anhu. Et les adeptes de cet avis ont argumenté par le fait que d’informer la personne victime n’engendre que des dégâts sans générer le moindre bénéfice, puisque cela n’ajoute à la victime que nuisance, entêtement et tristesse, alors qu’elle était apaisée avant d’entendre cela. Ainsi, lorsqu’elle en prend connaissance, il se peut qu’elle ne puisse le supporter et que cela lui cause des nuisances aussi bien mentales et physiques " - cf. "Madârij As-Sâlikîn" (vol. 1/290-291).

band decoJe demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Allah