arabesque

La femme en islam

Arabesque

Nous entendons souvent dans les médias, que la femme musulmane est opprimée, maltraitée et j'en passe..., or ces agissements sont à dénoncer, car ils n'ont rien à voir avec l'islam qui est la seule religion à vraiment valoriser la femme. Les violences faites aux femmes n'ont aucun rapport avec la religion, mais sont issues de traditions archaïques totalement contraires à l'islam.

Au 6 ème siècle après J.C . bien avant le début de la mission de Mohammed saws , la femme, dans le monde en général et dans la plupart des sociétés, avait perdu toute sa dignité, son honneur, pour certains, elle n'avait pas plus de valeur qu'une vulgaire marchandise, qui pouvait être vendue ou achetée selon le bon vouloir des hommes, pour d'autres, la femme était responsable du premier péché, d'autres encore avaient la conviction qu'elle n'était rien de plus qu'une souillure, certains en étaient même arrivés à se demander si la femme pouvait être considérée comme un être humain ou non…! (voir l'article les femmes illustre en islam) Et dans la société arabe anté-islamique, la situation de la femme n'était guère meilleure.

Allah azawajalb nous rappelle le comportement des arabes dans le Coran, lorsqu'un enfant de sexe féminin voyait le jour dans leur foyer. Allah azawajalb dit : "Et lorsqu'on annonce à l'un d'entre eux une fille, son visage s'assombrit et une rage profonde (l'envahit). Il se cache des gents, à cause du malheur qu'on lui annonce. Doit-il la garder malgré la honte ou l'enfouira-t-il dans la terre? " (Coran 16/58-59)

Telle était la situation de la femme, dans de nombreuses sociétés présentaient des discriminations entre le traitement réservé aux hommes et aux femmes. Dans certaines communautés religieuses, les fautes étaient punies beaucoup plus sévèrement, si elles étaient commises par des femmes. Ce genre d'injustice envers les femmes est innadmissible et  innaceptable, même de nos jours certainnes injustice percistent que ça soit chez les musulmans ou le monde occidentale, chez qui une pseudo reconnaissance est faite pour mieux l'exploité, est apparu ses derniers temps, une hypocrisie qui ne dit pas sont nom. Il faut pas ce voiler la face, car les femmes font encore l'objet encore aujourd'hui, dans de nombreuses sociétés, d'abus, de privations, d'injustices... Mais ces pratiques et attitudes relèvent essentiellement des traditions ancestrales qui sont toujours tenaces dans lesdites sociétés, d'autant plus qu'elles sont souvent justifiées par des lectures erronées ou des interprétations fallacieuses des références islamiques… Chez les occidentaux, c'est l'économique qui ne césse d'utilisé la femme comme objet.

L'Islam par l'intermediaire de notre Phophète saws a mis un terme aux multiples injustices dont les femmes étaient victimes au sujet, de leur droit de propriété, de la gestion de leurs biens, du mariage, du divorce, de l'héritage etc... Ce sont là autant de domaines où des lois claires et justes ont été énoncées dans le Coran.

Dans le prêche du pèlerinage d'adieu, le Prophètesaws a dit : "Recommandez-vous de faire du bien aux femmes, Allah vous les a confiées en dépôts et vous a permis de les approcher" (Rapporté par Mouslim)

Le principal enseignement islamique à l'attention des croyants sur la question de la femme a été, dès l'origine, d'adopter envers elle une attitude de respect, d'estime et de courtoisie, et ce, quelle que soit sa position dans la famille : qu'elle soit une mère ou une fille, qu'elle soit une sœur ou une épouse, l'Islam n'a jamais autorisé que l'on porte atteinte à sa dignité.

Allah azawajalb dit : "... Et comportez-vous convenablement envers elles …" (Coran 4/19)

Ibn Abbas radi allahu anhu a dit : "Auparavant les biens du défunt passaient à ses garçons. Aux parents (du défunt) revenait ce qu'il y avait dans le testament fait en leurs faveur, puis Allah a abrogé ce qu'il a voulu abroger de tout cela, il a donné à l'homme l'équivalent de la part de deux femmes, les père et mère du défunt ont droit, chacun d'eux, au sixième ou au tiers de la succession, l'épouse a droit au quart ou au huitième, le mari a droit à la moitié ou au quart." (Rapporté par Boukhari)

Il arrive d'entendre certains détracteurs de l'Islam et certains hommes musulmans dire que les femmes n'ont pas le droit d'aller à la mosquée. Rien dans le Coran ou la Sounna n'indique qu'aller à la mosquée doit être prohibé pour une femme. Les croyants et les croyantes sont égaux devant Allah azawajalb et rien n'indique que la prière d'une femme soit moins importante que la prière d'un homme. D'ailleurs, le Prophète Mohammedsaws a dit : "N'empêchez pas les servantes d'Allah d'aller à la mosquée." (Rapporté par Mouslim). Mais que la femme doit se souvenir que son pivot principal est sa demeure, et que ses autres activités ne sauraient être menées en sorte de porter préjudice à cette priorité. Il faut également rappeler que l'islam a indiqué des règles à respecter.

Les femmes ont le droit d'aller à la mosquée même si leur mari n'approuve pas qu'elles s'absentent de la maison. Une des femmes de Omar Ben Khattab radi allahu anhu, se rendait à la mosquée pour la prière de fajr (l'aube) et la prière de Isha (soir) même si son mari n'aimait pas cela. Lorsque quelqu'un lui demanda pourquoi elle faisait cela, elle a dit : "Qu'est-ce qu'il l'empêche de m'arrêter ?". L'autre répondit : "La déclaration du prophète saws : "n'empêchez pas les servantes d'Allah d'aller aux mosquées d'Allah" " (Rappoté par Boukhari)

Rien n'empêche une femme d'aller à la mosquée si elle le désire. Elle a le choix entre prier à la mosquée ou prier chez elle, même que c'est n'est pas une obligation pour elle. Personne ne peut les empêcher, pas même leur mari (avec sa permition). Si elles sont trop occupées à la maison, elles peuvent alors prier chez elles. Tous les musulmans sont égaux devant Allahazawajalb et la prière d'une femme est aussi valide que la prière d'un homme : Allah azawajalb dit : "Et quiconque, homme ou femme, fait de bonnes œuvres, tout en étant croyant... les voilà ceux qui entreront au Paradis; et on ne leur fera aucune injustice, fût-ce d'un creux de noyau de datte ". (Coran 4:124)

Quoi que l'on pense, Allah azawajalb a valorisé la femme au point qu'une attention particulière lui est consacrer dans le Coran. Allah azawajalb a révélé la Sourate "les Femmes" (Coran 4). Cette sourate offre un discours polythématique : celui de la femme, de la famille, de l'état et de la société. Mais tous ces thèmes s'expriment sous le signe prédominant de la femme et de ses droits.

La valorisation de la femme est tellement valorisé, qu'Allah azawajalb révéla un verset coranique uniquement pour repondre et mettre fin à une injustice subit par une femme de la part de son mari, après qu'elle est allée se plaindre au Prophète saws des agissements de ce dernier. Dans Sourate Al Mujâdala, Allah azawajalb dit : "Allah a entendu la parole de celle qui discutait avec toi a propos de son époux et se plaignait a Allah. Et Allah entendait bien votre conversation, car Allah est Audient et Clairvoyant. Ceux d'entre vous qui répudient leurs femmes, en déclarant qu'elles sont pour eux  comme le dos de leurs mères... alors qu’elles ne sont nullement leurs mères, car ils n'ont pour mères que celles qui les ont enfantés. Ils prononcent certes une parole blâmables et mensongére. Allah cependant est Indulgent et Pardonneur" (Coran 58/1-2).

L’homme et la femme ont des devoirs et des responsabilités comparables et les deux font face aux conséquences pour leurs décisions et de leurs actions morales. Le Coran indique clairement que la seule base de supériorité est la piété et la droiture, non le genre, la race, la couleur ou la richesse et non pas le fait d'être homme ou femme.

La religion musulmane prescrit la gentillesse envers les parents et essentiellement envers les mères musulmanes. Ne dit on pas : “Le Paradis se trouve aux pieds des mères”.

Que ça soit dans la société musulmane ou occidentale, il y a des améliorations évidentes à apporter quant aux mentalités et aux comportements vis-à-vis des femmes qu'Allah azawajalb a crée de la cote d'Adamalaihisalam comme campagne et amie de l'homme.


Puisse Allah azawajalb nous donner la force d’être à la hauteur de sa satisfaction et de sanctifier ce qu’il nous a enjoint de sanctifier.

band deco


Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Ton serviteur et Messager, notre Prophète Mohammed saws, qu’Allah azawajalb soit satisfait de ses successeurs (califes) bien dirigés, les imams bien guidés : Abou Bakr, 'Omar, 'Outhman et Ali radi allahu anhum et tous les autres compagnons radi allahu anhum et ceux qui les ont succédés et ceux qui ont succédé à ceux-là sur le même chemin jusqu’au jour de la résurrection.

Je demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

decor