decorarabesqueD2decorarabesqueG2 

Les grandes écoles exégétiques

Les Écoles Exégétiques

Il y eut de nombreuses écoles exégétiques ayant leurs caractéristiques, leurs qualités, leurs professeurs et leurs disciples. Ainsi trouve-t-on :

L’École du Hijâz comprenant en fait deux écoles : l’école de la Mecque dont le grand professeur était Abdullah ibn Abbas radi allahu anhu et l’école de Médine avec comme professeurs `Alî Ibn Abî Tâlib, Ubayy Ibn Ka`b radi allahu anhum entre autres

L’École de l’Iraq dont le grand professeur était Ibn Mas`oud radi allahu anhu

L’École du Shâm (la Syrie) avec comme professeur parmi les compagnons : Abou Ad-Dardâ’ Al-Ansârî Al-Khazrajî et Tamîm Ad-Dârî radi allahu anhum - l’ascète de son temps, le dévot du peuple de Palestine

L’École d’Égypte dont le grand professeur était `Abdoullâh Ibn `Amr Ibn Al-`Âs radi allahu anhu

L’École du Yémen avec ses deux éminents professeurs Mu`âdh Ibn Jabal et Abou Mousâ Al-Ash`arî radi allahu anhum

Ainsi que d’autres écoles qui se répandirent dans le monde musulman. L’école la plus cotée et la mieux versée dans l’exégèse était l’école de la Mecque car son professeur et sheikh n’était autre qu’Ibn `Abbâs radi allahu anhu, le pontife (arabe : Habr) du Coran et son Interprète (arabe : Turjumân, littéralement : traducteur). L’Imâm Ibn Taymiya dit : "Les plus grands spécialistes en matière de tafsîr sont les Mecquois car ils sont les compagnons d’Ibn `Abbâs comme Moujâhid, Atâ’ Ibn Abî Rabâh, `Ikrima - le serviteur d’Ibn `Abbâs, Tâwous, Abou Ash-Sha`thâ’, Sa`îd Ibn Jubayr et leurs semblables radi allahu anhum. Il y a également les Kûfiotes parmi les compagnons d’Ibn Mas`oudradi allahu anhu et les savants de Médine dans le domaine du tafsîr comme Zayd Ibn Aslam qui enseigna à l’Imâm Mâlik le tafsîr ainsi qu’à son propre fils et à `Abdoullâh Ibn Wahb."1  Je me limiterai à la présentation des plus grandes figures des écoles de la Mecque, de Médine, d’Iraq, de Syrie, d’Égypte et du Yémen

 

1Introduction aux Fondements de l’Exégèse, pp. 23-24.
2 -  Il n’y a pas de contradiction entre les deux récits car, dans le premier, il s’agissait uniquement de récitation, alors que dans le second, il lui exposait l’exégèse également.
3 -  Introduction aux Fondements de l’Exégèse, p. 7.
4 - L’Imâm Muslim lui narra un hadîth unique concernant le pèlerinage, en parallèle avec Sa`îd Ibn Jubayr. Muslim le délaissa uniquement à cause de la critique de Mâlik à son égard alors que Mâlik lui-même le cita et explicita son nom dans le Muwatta’ concernant le pèlerinage Il privilégia même sa narration d’Ibn `Abbâs sur celle de `Atâ’ dans cette question précise bien qu’il soit l’un des plus nobles Successeurs.
5 - Fath Al-Bârî, Volume 1, pp. 148-152.
6 - Al-Hafidh dit dans At-Taqrîb : Rufay`- suivant le schème du diminutif, il est fiable et fait beaucoup d’irsâl. Il appartient à la seconde génération. Il mourut en 90 A.H., et d’après d’autres récits en 93, et on dit plus tard encore. Il possède plusieurs rapporteurs.
7 - La jâhiliyyah désigne la période anté-islamique.
8 - Il existe un autre Abû Al-`Âliyah : Al-Barrâ’ Al-Basrî, il s’appelle Ziyâd Ibn Fayrûz, selon certains récits. Al-`Ijlî dit à son sujet : un Successeur fiable. il décéda au mois de Shawwâl de l’an 90 A.H.
9 - Les Sciences du Hadîth d’Ibn As-Salâh pp. 262-263.
10 - Al-Akmah, l’aveugle de naissance.
11 - La Mère des Croyants Umm Salamah n’avait pas d’enfant nourisson à cette époque, mais il se peut que son sein lui ait spécialement produit du lait.
12 - i.e. Al-Husayn Ibn Dâwûd Al-Masîsî, il a un tafsîr musnad.
13 - Al-Itqân fî `Ulûm Al-Qur'ân, Volume ?, p. 190, Introduction aux fondements de l’exégèse, pp. 33-34.
14 - il s’agirait d’Ibn `Atiyyah.
15 - Al-Itqân, Volume 2, p. 190.
16 -
Sourate 3, Âl `Imrân, verset 185.

17 - al-bâtiniyyah, l’une des sectes égarées qui dirent que le Coran a un sens apparent et un sens caché et que c’est le sens caché qui est voulu et non pas le sens apparent et que le sens caché est au sens apparent ce que la pulpe est à la pelure.
18 - ar-rawâfid, une secte shiite abusive qui rejetèrent l’imâmat des deux Shaykhs Abû Bakr et `Umar et les accusèrent de mécréance.
19 - Des gens qui se sont écartés de la vérité et qui attaquent l’islam en propageant des opinions égarées et des idées factices. C’est la secte la plus nocive pour l’islam car ils se disent musulmans et trompent les gens par leurs opinions. Parmi eux, on compte les batiniyyah et leurs semblables comme les déviants parmi les mutasawwifah.
20 - Sourate 16, An-Nahl, verset 105.
21 - Sourate 16, An-Nahl, Les abeilles, verset 27.
22 - Sourate 55, Ar-Rahmân, Le Miséricordieux, verset 19.
23 - Sourate 55, Ar-Rahmân, Le Miséricordieux, verset 22.
24 - Sourate 2, Al-Baqarah, verset 67.
25 - ntroduction aux fondements de l’exégèse, p. 38.
26 - al-mulhidah : les renégats.
27 - Sourate 2, Al-Baqarah, verset 260.
28 - Sourate 2, Al-Baqarah, verset 286.
29 - un jeu de mots consistant à séparer les syllabes de certains mots et les reconstituer autrement...
30 - Sourate 40, Ghâfir, Le Pardonneur, verset 41.

 

Source :
Traduit de l’arabe de l’ouvrage de Sheikh Mohammad Abû Shahbah intitulé Al-Isrâ’îliyyât wal-mawdû`ât fî Kutub At-Tafsîr ("Les Israélismes et les récits controuvés dans les ouvrages d’exégèse"), aux éditions Maktabat As-Sunnah, 4ème édition, pp. 63-77, Le Caire, Égypte, 1988.

decorarabesqueGdecorarabesqueD

 
Allah