Arabesque haut

Particularités

Arabasque haut

Certaines questions peuvent être posées lors de l’entrée en Islam et même soulever certains problèmes en imposant des modifications radicales ou un changement dans le mode de vie

Nous allons examiner quelques cas particuliers qui se présentent assez fréquemment.

L'entrée en lslam des enfants

Lorsque des adultes entrent en Islam alors qu'ils ont des enfants en bas âge, ces enfants sont tout naturellement considérés "musulmans" sans qu'il soit nécessaire de leur faire accomplir un acte particulier, car nous les Hommes irrigant nos enfants par l'éducation.

Si ces enfants ont l'âge de raison, les parents devront les amener à comprendre leur attachement envers Allah azawajalbet leur cheminement vers Lui.  Il est bien que les enfants de cet âge prononcent la Chahada à la suite de leurs parents.

C'est d'ordinaire vers l'âge de sept ans que les jeunes musulmans apprennent à pratiquer en suivant leurs parents. Vers l'âge de 10 ans, ils doivent pratiquer correctement et assidûment.  L'obligation "légale" ne s'impose toutefois à eux qu'à partir de la puberté.

Si les enfants sont plus âgés, voire pubères, l'exemple et l'éducation des parents seront déterminants pour eux. Si ces enfants ont été préalablement élevés dans la foi en Allah azawajalbaucun problème majeur ne se présentera et leur statut islamique s'établira selon un processus naturel, rapide et harmonieux.  Si par contre une telle éducation leur a fait jusque-là défaut, et que, par conséquent, ils se montrent éventuellement hostiles à l'idée de se conduire en croyants, les parents doivent alors se sentir responsables de la triste situation dans laquelle se trouvent leurs enfants et ils devront déployer sans compter leurs patients efforts et avec pédagogie, pour leur faire prendre conscience d'Allah azawajalb et les aider à se convertir à Lui.

Couple marié religieusement

Lorsque deux époux, mariés religieusement dans le judaïsme ou le christianisme, entrent simultanément en Islam, leur union demeure inchangée et parfaitement conforme aux normes islamiques.

Si seul le mari entre en Islam, soit qu'il précède son épouse dans sa décision d'entrer en Islam, soit que celle-ci ne souhaite pas devenir musulmane, le mariage reste également valable.

Par contre, si c'est la femme qui entre en Islam, alors que son mari ne veut pas la suivre dans cette voie, le mariage se trouve rompu, car une musulmane ne peut être l'épouse d'un homme d'une autre religion. Le musulman, quant à lui, peut épouser une femme juive ou chrétienne puisqu'il reconnaît l'authenticité du judaïsme et du christianisme et respecte ceux qui pratiquent ces religions. Mais l'inverse n'est pas possible parce qu'en Islam, comme en toute religion, l'épouse doit obéissance à son mari ; or une musulmane ne peut se mettre en état de dépendance envers un homme qui ne reconnaît pas sa foi. Et, s'il déclare la reconnaître, alors il doit y adhérer en entrant lui aussi en Islam.  

En résumé, au sein d'un foyer dans lequel l'Islam est présent, c'est le statut islamique qui doit régir les membres de ce foyer, car l'Islam, dernière expression révélée de la Volonté divine, prévaut nécessairement sur les révélations antérieures. Ceci implique que les enfants d'un couple mixte doivent être éduqués islamiquement. Lorsqu'une femme veut ainsi entrer en Islam alors que son mari n'est pas décidé à faire de même, il va sans dire qu'il incombe à l'entourage islamique de déployer de judicieux conseils pour essayer de convaincre le mari et d'éviter ainsi une rupture de leur union. 

Couple marié civilement

Si un couple entre en Islam en étant seulement marié civilement, il convient de parfaire cette union en procédant à un mariage islamique, car le mariage civil n'est pas un acte suffisant pour valider une union selon les normes de la foi.

Si l'homme entre en Islam et non pas sa compagne, dans ce cas également, il convient de parfaire l'union en procédant au mariage islamique. Si toutefois l'épouse n'est pas croyante, une telle union est en marge de la norme islamique, et une séparation est alors envisagée.
Par contre, si c'est uniquement l'épouse qui entre en Islam, la situation est alors analogue à celle décrite en haut et l'union est dissoute vis-à-vis de la Loi islamique.

Couple vivant en concubinage

Dans le cas d'un couple vivant en concubinage (ou autre appellation en usage aujourd'hui), il est obligatoire de procéder au mariage religieux au plus tôt après l'entrée en Islam.

Si, pour quelques raisons, la réalisation de ce mariage demande un certain délai, il est indispensable que le couple interrompe les relations maritales jusqu'à la concrétisation du mariage.

Toute faute ou irrégularité précédant l'entrée en Islam se trouve pardonnée et effacée au moment de l'attestation de foi, mais il est bien évident qu'à partir de cette entrée en Islam une telle situation devient rigoureusement interdite.

Nature de la profession

Comme nous l'avons vu que certaines professions ou activités ou sources de revenus peuvent être incompatibles avec les règles islamiques. Un négociant en vin, par exemple, peut certes entrer en Islam, mais une fois musulman, il ne lui est plus permis de se livrer à ce genre de commerce.

L'entrée dans la voie d'Allah azawajalbimpose parfois au croyant de convertir certains éléments de sa vie ; mais nul n'a jamais accepté un sacrifice ou un effort en vue d'Allah azawajalb sans que ce ne soit finalement à son propre profit.

Mu'âdh Ibn Jabal radi allahu anhu disait : "Apprenez le savoir, car le fait de l'apprendre pour plaire à Allah constitue une marque de crainte révérencielle "khashiya", le fait de le viser constitue une marque d'adoration, le fait de l'étudier constitue une marque de glorification "tasbîh", le fait de le chercher, constitue une marque de Jihâd, le fait de l'enseigner à celui qui ne le possède pas constitue une aumône "sadaqa" et le fait de le dispenser à ceux qui le méritent constitue un moyen de rapprochement d'Allah. C'est que le savoir est un ami intime dans la solitude et un compagnon fidèle dans la retraite spirituelle".

decor arabesque bas

Wa Allâhou A’lam
Allah est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb, et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammed saws vert, ainsi que sur sa Famille, et qu’Allah azawajalb soit satisfait de ses successeurs (califes) bien dirigés : Abou Bakr, 'Omar, 'Othman et Ali et les autres compagnons radi allahu anhumet ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

band decoSi j'ai écrit quelque chose qui contredit ce qu'Allah azawajalbdit, ou ce que le Prophète Mohammed saws a dit, fait ou toléré, ou un principe établi par consensus, il s'agit d'une erreur de ma part et l'influence du diable, cela est à délaisser. Seul le Prophète Mohammedsaws est infaillible dans ce qu'il a dit ou a fait. Seul Allah azawajalb est Parfait.

Je demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du Prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Arabesque
arabesque centrale
Arabesque

© Copyright 2023 - L'Islam.com - La religion Véridique
Louange à Allah pour nous avoir permis de créer ce site. Qu'Allah nous protège et tous ceux qui visitent ce site

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytique
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner