۞ سُبْحَانَ اللَِه وَ بِحَمدِهِ عَـدَدَ خَلْقِهِ وَ رِضَا نَفْسِهِ وزِنَةَ عَرْشِهِ و مِدَادَ كَلِمَاتِه ۞      ۞ يُريِدُونَ لِيُطۡفِٔــُٔو نُورَ اؐللهِ بِأَفۡـوَٰهِهِمۡ وَ اؐللهُ مُتِمُّ نُورِهِ ۧ وِلَوۡ كَرِهَ اؐلكـٰفِـرُونَ ۞       ۞ هُوَ اؐلَّذِىۤ أَرۡسَلَ رَسُولَهُ ۥ بِاؐلۡهُدَىٰ وَ دِينِ اؐلۡحَقِّ لِيُظۡهِرَهُ ۥ عَلَى اؐلدِّينِ كُـلِّهِ ۦ وَ لَوۡكَرِهَ اؐلۡمُشۡرِكُونَ
arabesque

Al-Mu`awwithatân
(Les Deux Sourates Protectrices)

arabesque

Récitée par Cheikh Saad-El-Ghamidi

Nom

Bien que ces deux sourates du Coran soient des entités séparées et qu’elles soient écrites dans le Moushaf (Coran) sous deux noms différents, elles sont cependant si profondément reliées l’une à l’autre et leur contenu se ressemble tant qu’on les désigne par un nom commun aux deux : Mu`awwidhatayn (les deux sourates dans lesquelles le refuge auprès d’Allah azawajalb est recherché). L’Imâm Al-Bayhaqî dans Dalâ’il An-Noubouwwah a écrit que ces deux sourates ont été révélées ensemble, c’est pourquoi le nom commun aux deux est Mu`awwidhatayn.

Période de révélation

Al-Hasan Al-Basradi allahu anhu, `Ikrimah, `Atâ’ et Jâbir Ibn Zayd disent que ces sourates sont Mecquoises. Une tradition de `Abdullah Ibn `Abbas radi allahu anhu soutient aussi ce point de vue. Pourtant, selon une autre de ses traditions, elles sont Médinoises et ce point de vue est également celui de `Abdullâh Ibn Az-Zubayr et Qatâda. L’une des traditions qui renforcent ce second point de vue est le hadith rapporté par Mouslim, At-Tirmidhî, An-Nassaï et l’Imâm Ahmad Ibn Hanbal selon notre maître Oqbah Ibn `Âmir. Il dit que le Saint Prophète saws lui dit un jour : "Sais-tu quel genre de versets m’ont été révélés ce soir ? - ces versets incomparables sont "Qul a`ûdhu birabb il-falaq" (Je cherche refuge auprès du seigneur du aurore) et "Qul a`udhu birabb in-nâs" (Je cherche refuge auprès du Seigneur des hommes)."

Ce Hadith sert d’argument pour soutenir que ces sourates sont Médinoises car notre maître Ouqbah Ibn `Âmir a embrassé l’islam à Médine après l’Hégire, comme relaté par Abou Dâwoud et An-Nassaï selon le témoignage de Oqbah lui-même. D’autres traditions qui renforcent ce point de vue sont celles relatées par Ibn Sa`d, le revivificateur de la Sunna l’Imâm Al-Baghawî, l’Imam An-Nasafî, l’Imâm Al-Bayhaqî, Al-Hâfidh Ibn Hajar, Al-Hâfidh Badrouddîn Al-`Aynî, `Abd Ibn Humayd et d’autres disant que ces sourates ont été révélées quand les Juifs avaient lancé un sort contre le Saint Prophète saws à Médine et qu’il en était tombé malade. Ibn Sa’d a rapporté sous l’autorité d’Al-Wâqidî que ceci est arrivé en l’an 7 après l’hégire. Sur cette base, Soufyân Ibn Oyayna déclare que ces sourates sont médinoises.

Mais comme nous l’avons expliqué dans l’introduction de Sourate Al-Ikhlâs, quand il est dit d’une certaine sourate ou d’un certain verset qu’elle ou il a été révélé(e) à telle ou telle occasion, cela ne signifie pas nécessairement qu’elle ou il ait été révélé(e) pour la première fois à cette occasion. Il arrivait parfois qu’une sourate ou un verset ait déjà été révélé(e), puis à l’occasion d’une situation ou d’un incident particulier, l’attention du Saint Prophète sawsétait attirée vers elle par Allahazawajalbpour une deuxième ou une troisième fois et ainsi de suite. A notre avis, c’est également le cas avec les Mu`awwidhatayn.

Le thème des ces sourates montre explicitement qu’elles ont été révélées à la Mecque pour la première fois quand l’opposition contre le Saint Prophète saws y était devenue très intense. Plus tard, à Médine, quand des vagues d’opposition ont été provoquées par les hypocrites, Juifs et polythéistes, le Saint Prophète saws a reçu l’instruction de réciter ces mêmes sourates, comme mentionné dans la tradition d’après Oqbah Ibn `Âmir radi allahu anhu citée précédemment. Puis, quand la sorcellerie a été employée contre lui, et que sa maladie est devenue intense, Gabriel alaihisalam est venu et l’a informé de l’ordre d’Allah azawajalb de réciter ces sourates. Ainsi, à notre avis, le point de vue soutenu par les commentateurs qui décrivent ces sourates comme Mecquoises est plus fiable. Ne les considérer que comme exclusivement liées à l’incident de la magie est difficile, car cet incident n’est relié qu’à un verset (Sourate Al-Falaq : 4), les versets restant de sourate Al-Falaq (Le aurore) et l’ensemble de sourate An-Nâs (Les Hommes) n’ont rien à voir directement avec cet incident.

Wa Allâhou A’lam
Allah est le plus savant

band deco

Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Ton serviteur et Messager, notre Prophète Mohammed saws, qu’Allah azawajalb soit satisfait de ses successeurs (califes) bien dirigés, les imams bien guidés : Abou Bakr, 'Omar, 'Outhman et Ali radi allahu anhum et tous les autres compagnons radi allahu anhum et ceux qui les ont succédés et ceux qui ont succédé à ceux-là sur le même chemin jusqu’au jour de la résurrection.

Je demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

arabesque
arabesque