decorarabesqueD2decorarabesqueG2

Jeûne interdit/détestable


 Il est interdit de jeûner le vendredi, le samedi, le dimanche, et  le jour de Achoura s'ils sont jeûné seuls. (sauf accompagné d’un jour avant lui ou après)

•Jeûner le vendredi : Le Prophète sawsa dit : "Ne jeûnez pas le Vendredi, sauf en le faisant précéder ou suivre d’un jour (de jeûne)" (Rapporté par Boukhari)

• Jeûner seulement le samedi ou le dimanche : Il ne faut pas jeûner ces jours, car ils correspondent à des jours consacrés pour les juifs et les chrétiens : Le Prophète saws jeûner le Samedi et le Dimanche et disait : "Ce sont deux jours de fêtes chez les polythéistes et j’aime donc me différencie d’eux."  (Rapporté par Ahmad)
• Pour Achoura, Il est préférable de jeûner le dixième jour et un jour de plus, le neuvième ou le onzième, pour se différencier des juifs.
Abdoullah ibn Abbas radi allahu anhu  a dit : "Quand le Messager d'Allah saws a jeûné et donné l'ordre de jeûner ce jour, les gens lui ont dit : Ô Messager d'Allah, c'est un jour que Juifs et Chrétiens prennent pour sacré. Le Messager d'Allah saws dit alors : "l'année prochaine, nous y ajouterons, s'il plaît à Allah, le neuvième jour." (Rapporté par Mouslim}

Le jour de l'Aïd Fitr et de l'Aïd al Adhâ (les deux seuls fêtes musulmanes).

Les 3 jours de at-tachriq : Ce sont les trois jours qui suivent le jour de la fête de al ‘Adha (fête du sacrifice). Ce sont durant ces jours que les pèlerins (Hadj) jettent des pierres dans les trois jamarat (ce rite s'effectue le 3e jour du pèlerinage en mémoire de l'action faite par Ibrahim et sa famille, où le diable leur apparut par trois fois en cet endroit), sauf pour le pelerin.

‘Aïcha radi allahu anha1 et Ibn ‘Oumar radi allahu anhu ont dit : "Il n’est pas toléré de jeûner pendant les journées qui suivent le sacrifice, excepté pour ceux qui n’avaient pas d’offrande." (Rapporté par Boukhari)

Si le jeûne présente un danger évident pour la santé et peut nous porter préjudice (comme une maladie grave qui risque de nous tuer ou nuire à nos facultés vitales...)

Pendant la période de menstruelle ou de lochies (nifâs) pour la femme.

Le jeûne de la femme mariée sans le consentement de son mari s'il est présent et s’il s’agit d’un jeûne surérogatoire.

La maladie : Si la maladie ne lui permet pas de jeûner.

La femme enceinte et la femme allaitant un nourrisson sont dispensées du jeûne de Ramadan si elles craignent pour leur santé.

 Jeûner le jour du doute : Le trentième jour du mois de Cha’bân si la vision lunaire n’a pas été attesté.

 Jeûner toute sa vie.

Jeûner deux jours sans interruption ou plus sans manger ni boire

 La deuxième moitié de Chaaban : il est interdit de jeûner la deuxième moitié de Chaaban (c’est le mois qui précède Ramadhan) sauf dans certains cas. Comme celui qui a pour habitude de jeûner tous les lundis et jeudis de l’année, ou celui qui a des jours à rattraper de l'années précédentes, cela leur est permis.


Il est détestable (makroûh) :

 de jeûner le jour de la naissance du Prophète saws (c'est une innovation),

le jeûne surérogatoire pour celui qui a des jours de Ramadhan à rattraper,

 et le jeûne surérogatoire de l'invité sans l'autorisation du maître de la maison.

Il convient au musulman de se soumettre à la loi religieuse, qu'il en comprenne les justifications et motivations ou pas, car il faut accueillir la parole du Messager d'Allahsaws avec soumission en application de la parole du Très Haut azawajalb.

Allah azawajalb dit : "Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s'est égaré certes, d'un égarement évident." (Coran,33/36)

 

Wa Allâhou A'lam !
Allah azawajalb  est plus savant

band decoJe demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Allah