۞ ۞ سُبْحَانَ اللَِه وَ بِحَمدِهِ عَـدَدَ خَلْقِهِ وَ رِضَا نَفْسِهِ وزِنَةَ عَرْشِهِ و مِدَادَ كَلِمَاتِه ۞ ۞ يُريِدُونَ لِيُطْفِــُٔواْ نُورَ اؐللهِ نِأَفۡوَٰهِهِمۡ وَ اؐللهُ مُتِمُّ نُورِهِ ۧ وَلَوۡ كَرِهَ اؐلْكَـٰفِرُونَ

Arabesque

 

Le Sceau des Prophètes radi allahu anhum

arabesque

De tous les prophètes d’Allahazawajalb, Mohammed saws est le dernier de ces Messagers dont Allah azawajalb dit : " Dis : " Ô hommes ! Je suis pour vous tous le Messager d’Allah, à Qui appartient la royauté des cieux et de la terre. Pas de divinité à part Lui. Il donne la vie et Il donne la mort. Croyez donc en Allah, en Son Messager, le Prophète illettré qui croit en Allah et en Ses paroles. Et suivez-le afin que vous soyez bien guidés", (Coran 7/158).

Depuis l'avènement de l'Islam, il y a quatorze siècles, personne n'a osé prétendre sérieusement être un prophète chargé d'une mission divine, alors qu'on considère le Prophète de l'Islam saws comme le dernier Messager d'Allahazawajalb, le dernier législateur inspiré par Allah azawajalb, qui a complété et réformé les législations antérieures. C'est bien dans son enseignement que se cristallisent toutes les valeurs issues de missions prophétiques précédentes.

Allah azawajalb a donné la préséance au Prophète Mohammed saws sur tous les êtres et l'a désigné comme étant “...mais le messager d'Allah et le dernier des Prophètes...” (Coran 33/40). Aucun Prophète ne lui succèdera et le Coran sera la dernière révélation divine envoyée pour guider les Hommes sur le droit chemin. Allah azawajalb a manifesté cette particularité propre au Prophète saws par une marque présente sur son corps. Une marque distinct sous forme d'un grain de beauté entouré de poils annoncée dans les écritures et qu'il avait entre les épaules depuis la plus tendre enfance. Ce signe est connu sous le nom de “sceau de la prophétie”.

Le sceau est ce qui vient cloturer, mais aussi ce qui vient authentifier, confirmer. De ce fait, le Prophète Mohammed saws confirme les prophéties antérieures et le Coran fait mention des nombreux prophètes envoyés au cours des âges.

Il y a une divergence de vues entre les oulémas (Qu'Allah leur accorder Sa miséricorde) à propos de la différence entre "Prophète" et "Messager". Pour la majorité des ulémas, le Prophète est celui qui a reçu une révélation divine sans être chargé de la transmettre à ses semblable,s alors que le Messager est celui qui a reçu une révélation divine avec l'ordre de la diffuser. Malgré cette divergence de vues, ils sont tous d'avis que le Messager est supérieur au Prophète et que c'est pourquoi le premier possède l'honneur de la prophétie et une qualité de plus. Aussi, disent-ils que tout Messager est un Prophète, mais tout Prophète n'est pas un Messager. Ceci clarifie l'affirmation selon laquelle le Prophète Mohammed saws est le sceau des prophètes et qu'il n' y a pas d'autre Prophète après lui.

Dans le Coran, azawajalbAllah dit : "Moḥammed n’a jamais été le père de l’un de vos hommes, mais le messager d’Allah et le dernier des prophètes. Allah est Omniscient". (Coran 73/40)

Une des raisons pour laquelle les missions prophétiques se renouvelaient successivement est que les livres divins ne furent guère à l'abri de déformation du contenu, le changement arbitraire et sournois effectués par les malfaiteurs, les démagogues, les classes dominantes. A la suite de ces modifications, les livres sacrés perdirent la compétence d'instruire le genre humain, et pour le conduire vers les étapes évolutionnaires, voulues. Parmi les livres divins, le Coran est le seul qui put, grâce à la volonté divine, se mettre hors d'atteinte de déformation quelconque, qui n'eut sujet d'aucun alternation, et qui est demeuré intact.

Dans le Coran, azawajalbAllah dit : "Et Nous avons envoyé après eux Jésus, fils de Marie, pour confirmer ce qu'il y avait dans Thora avant lui; Et Nous avons donné l'Evangile, où il y a guide et lumière, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Thora avant lui, et un guide et une exhortation pour les pieux." (Coran 5/46)

Contrairement aux autres doctrines religieuses qui se limitent, dans un cadre spatio-temporel restreint spicifique à un peuple et une région, l'Islam présente le caractère universaliste attaché au message qu'il contient, et ses possibilités d'adaptation à tous les milieux sociaux, à tous les peuples, car par sa nature des enseignements profonds, il franchit toutes les frontières temporelles. En effet, l'universalisme de l'Islam est indéniable puisqu'il est le rappel de toutes religions révélées. C'est peut-être par là que le Coran énonce Muhammad comme le "Sceau des prophètes".

Le Messager Mohammed saws est le Sceau des Prophètes dans le sens qu'il vient cloturer une longue lignée de prophètes et messagers envoyés par Allah azawajalb au cours des âges. Il est le seul Prophète a avoir annoncé qu'il serait le dernier.

Dans le Coran, Allah azawajalb dit : "Mohammed n'a jamais été le père d'un de vos hommes1, mais il est le messager d'Allah et le dernier des Prophètes. Allah est ominiscient" (Coran 33/40)

Ce que le Prophète saws explique : "La comparaison entre moi et les prophètes qui m’ont précédé est semblable à celle d’un groupe d’ouvriers qui ont participé à la construction d’une maison et l’ont achevée en y laissant une place vide pour une seule pierre ou une seule brique. Des passants en admiration dirent avec étonnement si seulement il n’y avait pas cette brique qui manque. Je suis cette brique et je suis le dernier et le sceau des prophètes." "(Rapporté par Mouslim)

Selon Anas radi allahu anhu le Prophète saws a dit : "Les deux Missions, légiférante et prophétique, sont arrivées à terme et il n'y aura plus ni Envoyé , ni Prophète après moi."

Le Prophète Mohammed saws parachève donc toutes les prophéties antérieures, tout comme l'islam parachève la Religion :

Dans le Coran, Allah azawajalb dit : "... Aujourd'hui, J'ai parachevé votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous. ..." (Coran 5/3)

 

Il est indispensable de se référer au Coran et la Souna du Prophète saws en suivant son exemple pour comprendre et être dans l'authentique religion.

1- À l'époque antéislamique, l'adoption était une coutume courante parmi les Arabes: on adoptait un enfant qui devenait aussitôt une personne ayant des droits semblables aux autres héritiers de sang. La religion musulmane rejeta cette coutume, distinguant les droits de l'enfant légitime de ceux de l'enfant adopté. Ainsi, Zeyd, fils adoptif du Prophète, ne fut pas considéré comme son fils véritable.

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

band deco


Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Ton serviteur et Messager, notre Prophète Mohammed saws, qu’Allah azawajalb soit satisfait de ses successeurs (califes) bien dirigés, les imams bien guidés : Abou Bakr, 'Omar, 'Outhman et Ali radi allahu anhum et tous les autres compagnons radi allahu anhum et ceux qui les ont succédés et ceux qui ont succédé à ceux-là sur le même chemin jusqu’au jour de la résurrection.

Je demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.