بِسْمِ اللَّـهِ الرَّحْمَـٰنِ الرَّحِيمِdecorarabesqueD2decorarabesqueG2

Sourate `Abasa (renfrogné)

Récitée par Cheikh Saad-El-Ghamidi

Nom

La sourate est ainsi désignée suite au mot ’abasa (il s’est renfrogné) qui l’ouvre.

Période de Révélation

Les exégètes et les les spécialistes du Hadîth sont unanimes au sujet de l’occasion de la révélation de cette sourate. Selon eux, quelques grands chefs de la Mecque étaient assis au sein d’une assemblée que tenait le Saint Prophète saws, lequel était sérieusement occupé à essayer de les persuader à accepter l’Islam. À ce moment précisément, un homme aveugle, nommé Ibn Umm Maktûm, s’était approché de lui pour rechercher l’explication d’un certain point au sujet de l’Islam. Le Saint Prophète saws n’a pas apprécié son interruption et l’a ignoré. Sur quoi, Allâh azawajalbrévéla cette sourate. À partir de cet incident historique la période de révélation de cette sourate peut être déterminée avec précision.

Premièrement, il a été confirmé que Ibn Oum Maktûm était un des premiers convertis à l’Islam. Le Hafiz Ibn Hajar et le Hafiz Ibn Kathîr ont affirmé qu’il était du nombre de ceux qui avaient accepté l’Islam dans les premiers temps à la Mecque.

Deuxièmement, certains hadîths qui relatent cet incident montrent qu’il avait déjà accepté l’Islam et d’autres indiquent qu’il avait l’intention de se convertir et qu’il s’était approché du Saint Prophète saws à la recherche de la vérité.

`Â’ishah rapporte que, s’approchant vers le Saint Prophète, il avait dit : " Ô Messager d’Allah, guide-moi sur le droit chemin". (At-Tirmidhî, Al-Hakim, Ibn Hibban, Ibn Jarîr, Abû Ya`lâ). Selon `Abdullâh Ibn `Abbâsradi allahu anhu, il avait demandé la signification d’un verset du Coran et avait dit au Saint Prophète saws : "Ô Messager d’Allah, apprends-moi le savoir qu’Allah t’a enseigné". (Ibn Jarîr, Ibn Abî Hatim).

Ces traditions prouvent qu’il avait reconnu le Saint Prophète saws en tant que Messager d’Allah et le Coran comme Livre d’Allah.

Contrairement à ceci, Ibn Zayd a interprété "la`allahû yazzakkâ" (Peut-être se purifiera-t-il) , mots du verset 3, signifiant : "la`allahû yuslim" : "il se peut qu’il accepte l’Islam" (Ibn Jarir) et les propres mots d’Allahazawajalb : "Qui te dira ? Peut-être se purifiera-t-il ou se rappellera-t-il, de sorte que le Rappel lui profite !" et "Et quant à celui qui vient à toi et qui s’empresse tout en redoutant, alors tu te distrais de lui !" 1 précisent qu’à ce moment-là, il avait développé un profond désir d’apprendre la vérité : il s’était rendu auprès du Saint Prophète saws croyant qu’il était la seule source de conseils et que son profond souhait ne serait satisfait que par lui ; son état apparent reflétait également que s’il lui avait donné un enseignement, il en aurait tiré bénéfice.

Troisièmement, les noms des personnes qui faisaient partie de l’assemblée du Saint Prophète saws à ce moment-là, ont été donnés dans différentes traditions. Dans cette liste, nous trouvons les noms de Outbah, Shaybah, Abou Jahl, Oumayya Ibn Khalaf, Oubay Ibn Khalaf, qui étaient les ennemis les plus virulents de l’Islam. Ceci prouve que l’incident a eu lieu à la période où ces chefs étaient toujours en pourparlers avec le Saint Prophète saws et leur antagonisme à l’Islam n’avait pas atteint une proportion aussi forte au point de ne plus lui rendre visite ou de ne plus avoir de conversations avec lui de temps en temps. Tous ces arguments indiquent que c’est l’une des premières sourates révélées à la Mecque.

Thèmes et Sujets Abordés

En raison du style apparent avec lequel le discours s’ouvre, on sent que dans cette sourate, Allah a exprimé un reproche (le reproche de l’Aimé pour Son aimé) 2 envers le Saint Prophète saws pour ne pas avoir accordé son attention à l’homme aveugle et pour s’être occupé exclusivement des grands chefs. Mais si la sourate entière est considérée objectivement, on constate que le mécontentement a été exprimé, en fait, envers les Qurayshites incroyants, qui, en raison de leurs arrogantes attitudes et leurs indifférences face à la vérité, rejetaient avec mépris le Message de Vérité porté par le Saint Prophète saws.

Sa façon de traiter l’homme aveugle avec négligence et de consacrer toute son attention aux chefs des Qurayshites n’était pas le fait qu’il considérait les riches comme nobles et le pauvre homme aveugle comme méprisable, et à Dieu ne plaise qu’il y ait un quelconque manque de manière pour lequel Allah azawajalb l’aurait réprimandé. Mais, en fait, quand un appeleur à la vérité s’embarque dans sa mission pour transmettre son message au peuple, il veut naturellement que les personnes les plus influentes de la société reçoivent son message de sorte que sa tâche devienne plus facile, parce que même si son invitation s’étend parmi les pauvres et faibles personnes, cela ne peut pas faire beaucoup de différence. C’est presque la même attitude qu’a adoptée également le Saint Prophète saws au début, son motif étant seulement la sincérité et le désir de promouvoir sa mission et non l’idée de respecter les grandes personnes et de mépriser les pauvres.

Mais Allah azawajalb attire son attention sur le fait que chaque Homme, désireux de connaître la vérité, était important, qu’il fût faible ou pauvre, et chaque Homme, insouciant à la vérité, était sans importance, même s’il occupait une position élevée dans la société. Ainsi, il doit proclamer publiquement et transmettre l’enseignement de l’Islam à tout le monde, mais pour les personnes qui étaient vraiment dignes de son attention étaient ceux qui étaient enclins à accepter la vérité. Son sublime et noble Message était trop élevé pour être présenté à ces personnes hautaines, qui, dans leurs arrogance et vanité, pensaient qu’ils n’avaient pas besoin de lui mais que plutôt, c’était lui qui avait besoin d’eux.

Ceci constitue le thème des versets 1 à 16.

A partir du verset 17, le reproche se tourne directement vers les incroyants, qui refusaient l’invitation du Saint Messager d’Allah saws. Dans ces versets, ils ont été d’abord réprimandés pour l’attitude qu’ils avaient adoptée contre leur Créateur, Le Pourvoyeur et Le Soutien.

A la fin, ils ont été avertis du destin redoutable qu’ils subiront  le Jour de la Résurrection suite à leur conduite.

1 - Traduction de Muhammad Hamidullah
2 - Une liberté a été prise dans la formulation par rapport au texte anglais.