decorarabesqueD2decorarabesqueG2 

Sourate Al-Hujurât (Les Appartements)

Récitée par Cheikh Saad-El-Ghamidi

Nom

Cette sourate tire son nom du verset 4 dans lequel figure le mot hujurât (appartements).

Période de Révélation

Les traditions, tout comme le sujet traité dans la sourate, montrent que cette sourate est une compilation des commandements et d’instructions envoyés à diverses occasions, et rassemblés en raison de la pertinence du thème. De plus, les traditions indiquent que la plupart de ces commandements ont été envoyés durant la dernière phase de la vie du Saint Prophète saws à Médine. Par exemple, au verset 4, les commentateurs affirment qu’elle a été révélé à propos de Banou Tamîm. Leur délégation venait d’arriver à Médine et appelait le Saint Prophète saws de l’extérieur des appartements de ses épouses, et selon les biographies du Saint Prophète saws cette délégation s’était rendue à Médine en l’an 9 A.H. De même, de nombreux hadîths confirment que le verset 6 a été révélé à propos d’Al-Walîd Ibn Ouqbah que le Saint Prophète saws avait envoyé collecter le zakât des Banou Al-Mustaliq, et Al-Walîd Ibn Ouqbah est connu pour s’être converti à l’Islam lors de la conquête de la Mecque.

Thèmes et Sujets Abordés

Cette sourate veut enseigner aux musulmans les bonnes manières qui doivent qualifier un vrai croyant. Les cinq premiers versets leur donnent les manières qu’ils devraient observer par rapport à Allâh azawajalb et à Son Messager saws.

D’autre part, la sourate donne l’instruction qu’il n’est pas juste de croire à toutes les nouvelles que l’on reçoit et d’agir par rapport à elles sans mure réflexion. Si l’on reçoit une information sur une personne, un groupe ou une communauté, on se doit de vérifier avec attention les sources. Si les sources ne sont pas fiables, l’information doit être vérifiée et examinée pour s’assurer de son authenticité avant de décider de la marche à suivre.

Plus loin, la sourate indique quelle attitude les autres Musulmans doivent adopter dans le cas où deux groupes de musulmans entrent en conflit mutuel. Les musulmans sont exhortés à se protéger contre les maux qui corrompent la vie collective et gâtent les relations mutuelles. Se moquer, se railler les uns les autres, user de sobriquets les uns vis-à-vis des autres, créer la suspicion, interférer dans les affaires des autres et médire sont des maux qui sont non seulement des péchés en eux-mêmes mais aussi qui corrompent la société. Allâh azawajalb a mentionné tous ces maux un à un et les a déclarés illicites.

Ensuite, la sourate s’attache à condamner les distinctions raciales et nationales qui causent la corruption universelle dans ce monde. Qu’est ce qui contribue aux injustices et à la tyrannie de ce monde ? La fierté que certains vouent à leur ascendance que ce soit la nation, la tribu ou la famille, leur manière de considérer les autres comme étant inférieurs, le fait de rabaisser les autres seulement pour asseoir leur supériorité. Dans un verset concis, Allâh azawajalb a coupé à la racine ce mal en affirmant que tous les hommes sont des descendants d’un même couple et leur division en tribus et communautés est seulement dans le seul but de la reconnaissance, non pas pour la vantardise ni la fierté, et il n’y aucune base légale de la supériorité d’un Homme sur un autre si ce n’est sur la base de l’excellence morale.

En conclusion, les Hommes ont été prévenus que ce qui importe vraiment ce n’est pas la Profession de Foi, mais de croire réellement en Allâh azawajalb et en Son Messager saws, de leur obéir dans la vie pratique et d’impliquer sincèrement sa propre personne et sa richesse pour la cause d’Allâh azawajalb. Les vrais croyants sont uniquement ceux qui adoptent cette attitude. Quant à ceux qui professent l’Islam seulement oralement et non du fond du cœur et ensuite se comportent comme s’ils avaient fait une faveur en acceptant l’islam, ils peuvent être comptabilisés comme des musulmans dans ce monde, ils peuvent même être traités comme des musulmans en société, mais ils ne peuvent pas être considérés comme des croyants aux yeux d’Allâh azawajalb.


decorarabesqueGdecorarabesqueD

 
Allah