۞ ۞ سُبْحَانَ اللَِه وَ بِحَمدِهِ عَـدَدَ خَلْقِهِ وَ رِضَا نَفْسِهِ وزِنَةَ عَرْشِهِ و مِدَادَ كَلِمَاتِه ۞ ۞ يُريِدُونَ لِيُطْفِــُٔواْ نُورَ اؐللهِ نِأَفۡوَٰهِهِمۡ وَ اؐللهُ مُتِمُّ نُورِهِ ۧ وَلَوۡ كَرِهَ اؐلْكَـٰفِرُونَ

Arabesque

Prophète Chou'ayb alaihisalam

Arabesque

Le peuple de Madyan etait un peuple d'origine arabe (Chou'aybalaihisalamest l’un des quatre prophètes arabes, les trois autres étant Houd, Salih aleyhimSalamet Mohammedsaws) qui habitait la ville du même nom, du côte de la r'gion du Hijaz, prés du lac du peuple de Loth. Ils vécurent peu de temps apres Ie peuple de Loth. Les gens de Madyan étaient des négateurs qui pratiquaient Ie brigandage et terrorisaient Ies voyageurs. lIs etaient des fraudeurs, commettant la fraude et la mauvaise mesure dans leur commerce.

Allah azawajalb dit : "Et aux Madyan, leur frère Chu'aïb : Ô mon peuple, dit-il, adorez Allah. Pour vous, pas d'autre divinité que Lui. Une preuve vous est venue de votre Seigneur. Donnez donc la pleine mesure et le poids et ne donnez pas aux gens moins que ce qui leur est dû. Et ne commettez pas de la corruption sur la terre après sa réforme. Ce sera mieux pour vous si vous êtes croyants." (Coran 7/85)

Le Prophètesaws a dit : " L'acheteur et Ie vendeur ont droit d'option tant qu'ils ne se sont pas sépares. S'ils font preuve de sincérité et ne dissimulent rien, leur marche sera bien ; si au contraire ils dissimulent et mentent, la bénédiction de leur marche leur sera refusée." (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

La peuple de Chou'ayb face à ces messages : " Ils dirent : "Ô Chouayb ! Est-ce que ta prière te demande de nous faire abandonner ce qu'adoraient nos ancêtres, ou de ne plus faire de nos biens ce que nous voulons ? Est-ce toi l'indulgent, le droit ?” (Coran 11/87)

 « Il dit : " Ô mon peuple, voyez-vous si je me base sur une preuve claire émanant de mon Seigneur, et s’Il m’attribue de Sa part une excellente dotation ? Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis.  Je ne veux que la réforme, autant que je le puis. Et ma réussite, ne dépend que d'Allah. En Lui que je place ma confiance et c’est vers Lui que je reviens repentant. " (Coran 11/88)

Ensuite, Chou'ayb passe à un ton empreint d'intimidation en disant : " Ô mon peuple, que votre répugnance et votre hostilite à mon égard ne vous entrainent pas à encourir les mêmes châtiments qui atteignirent Ie peuple de Noé, Ie peuple de Houd, ou Ie peuple de Salih et (l'exemple du) peupie de Lot n'est pas éloigné de vous. " (Coran 11/89)

Chou'ayb avertit son peuple qu’il allait subir un sort similaire à ceux des peuples de Noé, de Houd, de Lot et de SalihaleyhimSalam. La destruction ne serait que la conséquence inévitable de leur désobéissance. La destruction ne serait que la conséquence inévitable de leur désobéissance. Exaspéré par ses constantes remontrances, le peuple de Chou'ayb finit par lui dire qu’il l’aurait lapidé si ce n’avait été de sa famille.  Mais cela ne découragea pas Chou'ayb.

Allah azawajalb dit : “... "Ne craindrez-vous pas [Allah]”. Je suis pour vous un messager digne de confiance. Craignez Allah donc et obéissez-moi, et je ne vous demande pas de salaire pour cela ; mon salaire n'incombe qu'au Seigneur de l'univers. Donnez la pleine mesure et n'en faites rien perdre [aux gens], et pesez avec une balance exacte. Ne donnez pas aux gens moins que leur dû ; et ne commettez pas de désordre et de corruption sur terre. Et craignez Celui qui vous a créés, vous et les anciennes générations”. (Coran 26/176-184)

Allah azawajalb dit : " Mais ils le traitèrent de menteur. Alors le châtiment du Jour de l’Ombre les saisit, et ce fut certes le châtiment d’un jour terrible. " (Coran 26/189)

Mais Shou'ayb invoqua Allah azawajalb et Lui demanda de protéger les croyants, avec lesquels il fut finalement chassé hors de la ville.  Les mécréants, débarrassés d’eux, continuèrent leur vie en faisant fi des mises en garde de Chou'ayb.

Allah azawajalb dit : " Alors le tremblement (de terre) les saisit; et les voilà étendus, gisant dans leurs demeures. Ceux qui traitaient Chou'aïb de menteur (disparurent) comme s'ils n'y avaient jamais vécu. Ceux qui traitaient Chou'aïb de menteur furent eux les perdants. Il se détourna d'eux et dit : "Ô mon peuple, je vous ai bien communiqué les messages de mon Seigneur et donné des conseils. Comment donc m'attristerais-je sur des gens mécréants ? " (Coran 7/91-93)

Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Ton serviteur et Messager, notre Prophète Mohammed saws, qu’Allah azawajalb soit satisfait de ses successeurs (califes) bien dirigés, les imams bien guidés : Abou Bakr, 'Omar, 'Outhman et Ali radi allahu anhum et tous les autres compagnons  et ceux qui les ont succédés et ceux qui ont succédé à ceux-là sur le même chemin jusqu’au jour de la résurrection.

Je demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed  afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.