يُريِدُونَ لِيُطۡفِٔــُٔو نُورَ اؐللهِ بِأَفۡـوَٰهِهِمۡ وَ اؐللهُ مُتِمُّ نُورِهِ ۧ وِلَوۡ كَرِهَ اؐلكـٰفِـرُونَ • • • هُوَ اؐلَّذِىۤ أَرۡسَلَ رَسُولَهُ ۥ بِاؐلۡهُدَىٰ وَ دِينِ اؐلۡحَقِّ لِيُظۡهِرَهُ ۥ عَلَى اؐلدِّينِ كُـلِّهِ ۦ وَ لَوۡكَرِهَ اؐلۡمُشۡرِكُونَ

arabesque

L'excision

arabesque

L'excision présente plusieurs variantes qui diffèrent par l’étendue de l’ablation et des pratiques annexes. Elle est considérée comme une mutilation sexuelle dans de nombreux pays, y compris ceux où elle est pratiquée, et de nombreuses organisations militent pour son abolition mondiale. C’est une pratique qui prive la femme de ce qu’elle peut ressentir comme plaisir naturel.

Il n'y a aucun verset du Coran et aucun hadîth authentique (Sahîh) ne suggère que l'excision fasse partie de l'Islam. L’excision est une pratiquée barbare, c'est un produit des coutumes et us de certainnes régoins et non de l'Islam. Celle-ci à bien existait bien avant l'Islam et aussi en arabi.

L’examen du Coran, de la Sunna, du consensus des savants a montré qu’aucune preuve ne peut en être tirée pour justifier le caractère obligatoire ou recommandé de l’excision, ou au contraire que pour en appuyer le caractère détestable ou illicite, donc, Ils y a une certainne permissibilité; ce qui ne justifie aucunement cette pratique.

Tous les avis des jurisconsultes sur cette question, que ce soit dans le cadre des écoles juridiques ou en dehors, n'apparé un d’accord sur une opinion précise en ce qui concerne l’excision. Les uns parlent d’obligation, d’autres de recommandation, et d’autres encore d’une tradition louable pour les hommes et d’un honneur pour les femmes. Il n’y a donc pas de consensus sur cette question. Ce pendant aucun jurisconsulte ne jugea ce geste illicite ou détestable, ce qui équivaut à dire qu’il est légitime et permis en général.

La position des savants des temps passés, est justifiable, car leur époque ne leur a pas fourni les données actuelle. La pratique montre que le recours à des choses originellement permises présente un caractère nocif et montre que l’excision porte un préjudice avéré aux filles. Il est juridiquement admis que parmi les choses originellement permises, certaines peuvent être partiellement ou totalement interdites s’il est démontré qu’elles présentent un caractère nocif ou néfaste. Allahazawajalb n’a en effet autorisé les choses permises que dans la mesure où elles sont source de facilité et de bien-être pour ses serviteurs.

Ce qui conforte cette position, est que toutes altération de la création divine est l'œuvre du diable. Allah azawajalbcréa l'être humain de façon parfaite; Allah azawajalb dit : "... l’œuvre d'Allah qui a tout façonné à la perfection..." (Coran 27/88) et n'a créé rien de manière vaine ou inutile; Allah azawajalb dit : "..."Notre Seigneur ! Tu n’as pas créé cela en vain"..." (Coran 3/191). C’est pour cette raison que la modification de la création d'Allah azawajalb est considérée comme une œuvre du diable et comme l’une de ses ruses pour égarer les Hommes, Allah azawajalb dit : "Certes, je ne manquerai pas de les égarerer, je leur donnerai de faux espoirs, je leur commandrai et ils fendront les oreilles des bestiaux, je leur commandrai et ils altèreront la création d'Allah..." (Coran 4/119).

En vue des différents versets coraniques, il apparaît en conséquence que l’excision des femmes ou l’ablation d’une partie de leur corps sans justification médicale est un acte qui n’est pas permis, et donc illégal.

Le Prophète saws considère (dans plusieurs hadîth) le sentiment de plaisir entre le mari et sa femme comme un facteur important pendant l'acte sexuel pour un mariage réussi et épanoui, ainsi pour plus de bonheur dans la relation conjugale.

Le Prophète saws a donc justement comme objectif que l'épouse ne soit pas privée d'un droit, la satisfaction sur le plan intime. D'ailleurs le droit musulman reconnaît comme cause légitimant le divorce au profit de l'épouse le fait que son mari soit impuissant ou refuse d'avoir des relations intimes avec elle. Nous sommes donc ici exactement à l'opposé de l'objectif poursuivi dans d'autres cultures.

La circoncision de la femme n'est pas, d'après l'avis qui paraît pertinent, obligatoire ; ni même recommandée. Une "forme de circoncision" pour les femmes était pratiquée chez certains Arabes avant la venue de l'islam, et le Prophète saws y a apporté comme restriction le fait que ne soit pas enlevé le clitoris. L'objectif est que la femme ne soit pas privée de ce qui lui revient de droit au moment des relations intimes avec son mari.

Les gens qui accusent l'Islam de promouvoir l'excision ne se basent que sur des conjectures. Que des gens qui se targuent d'être musulmans pratiquent l'excision ne fait pas de cette pratique une tradition islamique. L'excision est un produit des coutumes et us et non de l'islam.


Puisse Allahazawajalb nous donner la force d’être à la hauteur de sa satisfaction et de sanctifier ce qu’il nous a enjoint de sanctifier.

band deco


Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Ton serviteur et Messager, notre Prophète Mohammed saws, qu’Allah azawajalb soit satisfait de ses successeurs (califes) bien dirigés, les imams bien guidés : Abou Bakr, 'Omar, 'Outhman et Ali radi allahu anhum et tous les autres compagnons radi allahu anhum et ceux qui les ont succédés et ceux qui ont succédé à ceux-là sur le même chemin jusqu’au jour de la résurrection.

Je demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

decor