يُريِدُونَ لِيُطۡفِٔــُٔو نُورَ اؐللهِ بِأَفۡـوَٰهِهِمۡ وَ اؐللهُ مُتِمُّ نُورِهِ ۧ وِلَوۡ كَرِهَ اؐلكـٰفِـرُونَ • • • هُوَ اؐلَّذِىۤ أَرۡسَلَ رَسُولَهُ ۥ بِاؐلۡهُدَىٰ وَ دِينِ اؐلۡحَقِّ لِيُظۡهِرَهُ ۥ عَلَى اؐلدِّينِ كُـلِّهِ ۦ وَ لَوۡكَرِهَ اؐلۡمُشۡرِكُونَ

Les interdits

Les pêchés mineurs

Ghazâli (r.a.), a dit : "Un petit péché en appelle un autre, jusqu’à faire perdre la foi et ainsi priver leur auteur du bonheur suprême au moment de la mort".

Al-Munâwi a expliqué la parabole cité dans le hadith en disant : "Si les péchés véniels s’accumulent et ne sont pas pardonnés, ils mèneront leur auteur à sa perte. Par ailleurs, il n’a pas mentionné les grands péchés car ceux-ci étaient rarement commis au temps des Compagnons, dans la mesure où ils étaient fort scrupuleux. Il a donc attiré leur attention sur un fait dont ils n’avaient pas forcément conscience ".

Al-Ghazâli a dit : "Le péché véniel peut devenir un grand péché pour différentes raisons, parmi lesquels : minimiser la gravité du péché et le perpétrer avec impénitence. En effet plus le serviteur maximise la gravité de son péché, plus Allah azawajalb, la minimise et inversement, plus le serviteur la minimise, plus ce péché prend de l’ampleur aux yeux d’Allah azawajalb".

{slide=La notion de Halal et Haram | closed | scroll}

Halâl signifie licite et haram signifie interdit. Le halâl est une notion vaste qui recouvre plusieurs choses. Dans la pratique quotidienne, il fait surtout référence à la réglementation qu’implique l’Islam en matière culinaire. Les musulmans sont autorisés à manger de ce qui est pur et propre. Par principe, tout est halâl, sauf ce qui a été explicitement précisé comme étant haram, comme les dépouilles d’animaux morts
, le sang, le porc, l’alcool
, la viande d’animaux morts de strangulation, la viande dont un animal s’est déjà nourri.

{slide-nested=title="L'alimentaire" open="false" scroll="true" class="icon"}

Pour être halâl une viande doit émaner d’un animal qui a été tué selon le rite islamique. Il faut pour cela que l’animal soit égorgé sans violence préalable, et que soient prononcées El Takbir, les paroles suivantes en arabe "Au nom d’Allah, Allah est grand". Cette phrase est prononcée afin de rappeler au musulman que la vie est sacrée, et qu’elle ne peut être ôtée qu’au nom et avec la permission d’Allah, dans le but légitime de se nourrir. 
Beaucoup de musulmans s’abstiendront de manger une viande s’ils ne sont pas surs de sa conformité aux règles du halâl.

Pour que la viande soit halâl, il existe 2 conditions :

1 - Etre sûr que la viande n’est pas d’origine porcine et ne contient aucune de ses qualités.

2 - Selon le verset ci-dessous, un animal qui meurt avant d’avoir été abattu (par la main de l’homme) est interdit de consommation car sa viande devient une charogne (“maytah”) et vous ne voudriez pas manger la viande d'une charogne.

Source : Le licite et l'illicie en Islam - Dr. Youssef QARADHAWI

Allah azawajalb Le Très Haut dit : "Et ne mangez pas de ce sur quoi le nom d'Allah n'a pas été prononcé, ..."  (Coran 6/121)

Le Coran et la sunna spécifient les aliments harâm ainsi que les conditions sous lesquelles certains aliments deviennent halâl.

Allah azawajalb dit : "Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d'Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d'une chute ou morte d'un coup de corne, et celle qu'une bête féroce a dévorée - sauf celle que vous égorgez avant qu'elle ne soit morte -. (Vous sont interdits aussi la bête) qu'on a immolée sur les pierres dressées, ainsi que de procéder au partage par tirage au sort au moyen de flèches. Car cela est perversité. Aujourd'hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion : ne les craignez donc pas et craignez-Moi...." (Coran 5/3)

Manger de la viande offerte ou préparée par des non-musulmans n’est pas interdit sous prétexte qu’ils sont non-musulmans. Elle reste permise (halal) tant que l’animal n’a pas été abattu au nom d’une divinité autre qu'Allah. Donc, la viande animale abattue sans le basmala, ou exécutée par une machine, ou par des juifs ou par quiconque ne sacrifiant pas l’animal à quelqu’un d’autre qu'Allah est présumée halal, pourvu qu’elle respecte les deux points mentionnés ci-dessus.

Sauf que les produits des gens du Livre ne sont pas halal du fait qu'ils ne remplissent pas les deux conditions suscitées, ou ils ne prononcent rien, ou assomme, ou ils éléctrocutent (électronarcose, voir le site d'avs). Il faut ce méfier de ce qui est douteux pour bien préserver et sa foi et son corps d’une nourriture illicite.

Si on voyage, il convient de ce renseigner sur la règlementation de l’abattage du pays dans lequel en se trouve ou qu'on prévoie d'y séjourner et de décider quoi manger en conséquence.

{slide-nested=title="Ne pas porter le voile (hijab) :" scroll="true" class="icon"}

C'est ne pas porter le hijab islamique. C'est un moyen parmi les plus forts de shaytan pour faire tomber les gens dans la tentation. Tu vois une jeune fille musulmane qui sort de chez elle maquillée, avec des vêtements comme si elle était dans la chambre à coucher avec son mari. Tu vas semer la tentation, le haram dans la société. Tu es maudite par Allâh . Où tu vas comme ça ? Coiffée, maquillée, vêtement serrés, micro-jupe... Où tu vas ?

Du premier pas que tu fais quand tu sors de chez toi jusqu'à ton retour tu es maudite par Allâh azawajalb, par les Anges et par les gens.

Allâh azawajalb dit : "Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de ramener sur elles leurs grands voiles." (Coran 33/59). Normalement, à partir de la puberté, les femmes doivent porter le voile qui doit couvrir tout le corps sauf le visage et les mains : sortir sans voile est un péché dans l’islam.

Allâh azawajalb dit : "Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu'elle ne montrent leurs atours qu'a leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou aux fils de laurs maris, ou à laurs frères, ou leurs frères, ou aux fols de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ..." (Coran 24/31)

La beauté de la femme est de ne pas se montrer, sa splendeur est sa pudeur, elle brille de sa chasteté. L'Islam a ordonné à la femme de se couvrir et certaines femmes tombent dans l'interdit lors des occasions de fête et autre occasions en s'autorisant des vêtements serrés et d'autres portent des vêtements fins ne cachant pas leurs corps. Ou ce dénude, en montrant une partie de leurs jambes et leurs cuisses ou les cheveux, d'autres ne couvrent pas le haut de leurs corps, Satan leur a embelli leurs œuvres.

La femme ne doit montrer que ce qu'elle est autorisée à montrer à ses maharims, c'est à dire sa tête, ses mains, son cou, ses pieds. La femme ne doit point dévoiler plus que cela aux femmes, il y en a qui dévoilent leurs parties intimes à d'autres pour s'épiler les poils de leurs corps. Ceci est un mal énorme et une tromperie pour le mari et une non protection de son droit durant son absence.

{slide-nested=title="La médisance :" scroll="true" class="icon"}

la médisance est le fait de dire du mal d’une personne ou de dire, pendant son absence, quelque chose qui ne lui plairait pas.

D’après Abôu Hourayrah radi allahu anhu que le Messager de Allâh saws, a dit : " Savez vous ce que c’est la médisance ?", ils ont dit : "Allâh sait plus que tout autre et Son Messager sait", il a dit : "Citer ton frère par ce qui lui déplait", un des compagnons a dit : "et si c’est vraiment en lui ce que je dis", il a dit : " Si c’est en lui ce que tu dis tu as fais sa médisance et si ce n’est pas en lui, tu as fais sa calomnie" (Rapporté par Mouslim)

Ainsi, la médisance c’est le fait de mentionner ton frère musulman qu’il soit vivant ou mort par ce qui lui aurait déplu s’il l’avait entendu, que ce soit des choses qui se rapportent à son corps ou à sa lignée, à ses habits, sa maison ou son comportement, tout ce qu’il sait que cela lui aurait déplu s’il l’avait entendu.

Allâh azawajalb est dit : "... Ne médisez pas les uns des autres. L'un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort ? (Non) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux."  (Coran 49/12)

Ainsi, dire du mal sur une personne, c’est comme manger la chair de son cadavre. Ensuite, pour garder son cœur pur, il ne faut pas essayer de connaître les défauts des autres, ni porter de jugement sur personne, ni prêter l'oreille à la médisance. Si l'on nous en parle, il faut faire taire la personne (avec sagesse), ou partir. Si nous entendons un mal sur quelqu'un, il ne faut pas le croire et imaginer d'autres explications. Si nous en avons la certitude, il ne faut pas le mépriser mais regarder nos propres défauts. Enfin, il ne faut répéter aucun défaut. Nombre de hadiths décrivent la très grave punition de celui qui s'occupe des défauts des autres. S'occuper des défauts des autres influence obligatoirement le coeur et fait naître et pousser le mépris et l'orgueil.

{slide-nested=title="Il est interdit de toucher le Coran tout en étant en étât d'impureté :" scroll="true" class="icon"}

Allâh azawajalb dit : "Et c'est certainement un Coran noble, dans un Livre bien gardé, que seuls les purifiés touchent" (Coran 56/77-79)

L'avis le plus répandu est qu'il faut avoir les ablutions, et cela ne concerne que le fait de toucher un coran en arabe; pour ce qui est des traductions, elles sont considérées par les Oulamas, comme des commentaires et dès lors il n'y a pas de necessité d'avoir les ablutions.

Il est interdit de toucher le Coran directement alors, que l' on se trouve en état d'impureté mineures ou majeures. Ceci est l'avis soutenu par la majorité des Oulamas. Mais il n' y a aucun mal à le toucher ou bien de le transporter dès lors qu' il est enveloppé de quelque chose.

La personne en étât de souillure majeure consécutive à l'acte intime, n'est pas autorisée à réciter le Coran. Cette souillure empêchait le Messager saws de réciter le Coran.

Le Messager saws était allé aux selles (entraînant une impureté mineure), puis, avait récité une partie du Coran  et dit : "Ceci est permis à celui qui ne traîne pas une souillure majeur". (Rapporté par l'imam Ahmad)

Donc celui qui se trouve en état d'impureté majeure, ne peux se permettre de réciter le Coran, ne serait-ce qu'un seul verset.

{slide-nested=title="Les chiens :" scroll="true" class="icon"}

Il nous est interdit d'avoir des chiens cher nous. Ceux qui vivent à la campagne et qui ont un troupeau et de la terre peuvent avoir un chien pour qu'il puise guider le troupeau et surveillé la terre. Sinon c'est interdit, car le chien est impure, les anges ne rentre pas dans un maison où il y a la présence d'un chien. 

Le Prophète saws a autorisé d’avoir un chien dans trois situations :

• Un chien berger qui monte la garde contre les fauves et les loups
• Un chien d’élevage qui protège les cultures contre le bétail, les moutons et autres
• Un chien de chasse que le chasseur utilise

Quant au fait de toucher ce chien, si on le touche sans qu’il n’y ait de salive, la main ne sera pas souillée mais si on le touche et qu’il y a de la salive, cela implique la souillure de la main selon l’avis de nombreux savants.

Concernant les récipients qu’il utilise, lorsque le chien boit, il incombe de laver le récipient sept fois dont la première avec du sable comme cela est rapporté.

Le Messager saws à dit : "Lorsque le chien lèche le récipient de l’un de vous, qu’il le lave à sept reprises dont une avec du sable". (Rapporté par Abou Hourayra)

{slide-nested=title="Les images ou représentation :" scroll="true" class="icon"}

Certains Oulamas ont interdit toute forme de dessins et d’images représentant toute chose dotée d’une âme, les êtres humains et les animaux notamment. Leur lecture littéraliste les a amenés par la suite à l’interdiction de la photographie, voire de la filmographie.

Pour justifier leur avis, ils se sont référés aux hadîths mettant en garde contre ceux que le Prophètesaws a appelé "Al-musawwirûn".

Le Prophète saws a dit : "Au Jour de la résurrection les hommes qui éprouveront de la part de Dieu les plus terribles châtiments seront les fabricants d’images  (musawwirûn). (Rapporté par Bukhârî et Mouslim) ou encore," Au Jour de la résurrection, le plus terrible des châtiments sera infligé à ceux qui imitent la création de Dieu." (Rapporté par Bukhârî et Mouslim) ou encore, dans une autre variante, Allah azawajalb dira à ces derniers "Donnez la vie à vos créations". (Rapporté par Boukhârî)

Le Prophète saws dit également : "Les anges n’entrent pas dans une maison où il y a une image (sûra)". (Rapporté par Mouslim)

La question de l’image (dessinée ou peinte ou de la photographie, fait l’objet de divergences entre les savants musulmans.

Il y a consensus d’opinion sur l’interdiction des idoles et des statues, comme le rapporte notamment Qâdhi ‘Iyâdh (r.a.)

• Il est permis de produire ou d’acquérir une image représentant quelque chose qui n’est pas dotée d’un roûh (âme), comme un arbre, un paysage…, à condition que cette chose ne soit pas l’objet d’un culte pour une quelconque religion.

• Il est permis de garder des images d’êtres animés, si elles sont de très petite taille, comme c’est le cas sur les pièces de monnaies par exemple.

• C’est au sujet des images représentant des créatures dotées d’une âme (comme l’homme et l’animal) que les avis entre les savants divergent :

Pour les images : si une image est placée à un endroit où on ne lui accorde aucune considération (sur un tapis par exemple…), selon l’avis d’une bonne partie des oulémas, il est permis de la conserver, comme le rapporte l’Imâm An Nawawi r.a. dans son commentaire du Sahîh Mouslim.

Et si elle placée ailleurs (sur un rideau, un vêtement ou accrochée au mur par exemple…), alors selon les savants des écoles hanafite, châféite et hambalite, il n’est pas permis de la garder. Mais d’autres savants (dont une bonne partie des oulémas de l’école mâlékite) pensent au contraire que, même dans ce genre de cas, il est permis de garder de telles images sous certaines conditions :

• l’image ne doit pas représenter une divinité ou une créature à laquelle un culte est voué.

• l’image ne doit pas être le produit d’un artiste qui cherche par son geste à imiter la création de Allâh.

• l’image ne doit pas non plus avoir pour but de glorifier ou de vénérer une personnalité humaine.

(Certains des savants qui partagent ce second avis pensent que les images n’étaient pas permises au début de l’Islam, puis qu’elles ont été autorisées, et l’interdiction n’est restée que pour les idoles et les statues.)

En ce qui concerne la photographie

La photographie, sur ce point aussi les avis sont partagés, et ce pour la simple et bonne raison que ce procédé n’existait pas à l’époque du Prophète Mouhammad saws. Pour pouvoir statuer sur la question, les oulémas ont eu recours au "Idjtihâd" (un effort de réflexion à partir des sources premières). Deux avis principaux ont ainsi été énoncés sur la question :

Certains oulémas (c’est le cas notamment d’une bonne partie des savants indo-pakistanais ainsi que ceux d’Arabie Saoudite; Cheikh Albâni r.a. était également de cet avis…) comparent la photographie à l’image dessinée, et la déclarent illicite si elle représente une créature dotée d’une âme (hommes, animaux…), sauf en cas de nécessité (papiers d’identité…).

D’autres savants (du monde arabe et ailleurs) considèrent au contraire que la photographie n’est qu’un reflet de la réalité (à l’instar du reflet qui apparaît dans un miroir) et ne peut être comparée à une image dessinée. Selon eux, la photographie est donc permise, tant qu’elle ne montre pas quelque chose d’illicite.

(Références : "Al Halâl wal Harâm fil Islam" du Dr Yousouf Qaradâwi, "Al Halâl wal Harâm" de Cheikh Khâlid Sayfoullah, "Takmilah Fath oul Moulhim" de Moufti Taqi Ousmâni et "Al Fiqh oul Islâmiy wa adillatouh" de Cheikh Wahbah Az Zouheïli).

Source

{slide-nested=title="Manger de la main gauche :" scroll="true" class="icon"}

En général, les actions considérées comme importantes dans la religion doivent être effectuées avec la main droite. C’est particulièrement vrai si ces actions ont été mentionnées dans la sunna comme étant méritoires.

Dans l’école Malikite, manger avec la main gauche n’est pas considéré comme un péché. Cependant, manger et boire avec la main droite est une sunna du Messager saws.

Il est détestable de manger et de boire avec la main gauche selon la majorité des Oulémas. Certains d'eux l’ont même interdit étant donné l'ordre donné de manger et de boire avec la main droite et l'interdiction de le faire avec la main gauche.

Le Messager saws a dit : "Si l'un de vous mange qu'il le fasse avec sa main droite et s'il boit qu'il le fasse avec sa main droite. Car le diable mange et boit avec sa main gauche." (Rapporté par Mouslim)

Le Messager saws a dit à Omar Ibn Salama : "Mange avec ta main droite et de ce qui est près de toi." (Rapporté Boukhari et Mouslim)

En effet, les hadiths sur ce sujet sont nombreux, il convient au musulman de ne pas violer leurs recommandations et de ressembler au diable et aux orgueilleux. Ceci est valable lorsque l’on est capable de manger avec la main droite car au cas où l'on est incapable, alors il n'y a pas d'interdiction à cel

{slide-nested=title="Le vol :" scroll="true" class="icon"}

Le vol revêt divers aspects, on trouve le vol direct (manifeste) qui n'est autre que dérober consciemment un bien, le vol indirect ou insouciant, comme par exemple, le fait de ne pas remplir pleinement son horaire de travail en arrivant soit en retard ou en partant plus tôt, le vol dans la prière comme nous le souligna le Messager saws, lorsque l'on se montre distrait durant sa prière, le fait de prendre une chose si minime soit-elle qui ne nous appartient pas, tel un employé qui utilise le matériel de son entreprise sans que son responsable en soit avisé, prendre une enveloppe, se servir de la machine à affranchir de son entreprise pour l'envoi de son courrier personnel, cueillir sur un arbre un fruit, emprunter sans autorisation un objet qui appartient aux parents etc... Car tout bien quelqu'il soit à un propriétaire.

L'on comprend qu'il existe différents degrés du vol et qu'en l'occurence, le péché est comptabilisé selon le degré de l'acte. N'est pas Musulman celui qui vole et ceci conformément au hadith suivant :

Le Messager saws a dit : "Nul ne commet la fornication tout en étant croyant ; nul ne consomme du vin tout en étant croyant ; nul ne commet un vol ou pique un objet qui lui attire les regards tout en étant croyant." (Rapporté par Boukhari)

Le vol est devenu une vraie plaie dans les sociétés. Mêmes les hommes politiques détournent à leurs fins personnels, les biens de la communauté qu'ils ont en charge. Les lois votées par ces mêmes hommes leur ont conféré l'immunité sur Terre, mais ils oublient Allah azawajalb.

Allah azawajalb dit : "Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu' ils se sont acquis." (Coran 5/38).

Combien de gens ont travaillé dur ont dépensé d'efforts pour obtenir un bien. Ce même bien qui leur sera volé ou brûlé...

Le Messager saws dans un hadith courant a dit que même si sa fille Fatima était reconnue coupable de vol, elle aurait la main coupée.

Deux points importants doivent être ajoutés sur la sanction. Tout d'abord, le Calife Omar radi allahu anhu interdit l'application de cette peine en cas de disette (famine). La majorité des savants considère que cette peine n'est applicable que dans un Etat régit par les lois de l'Islam dès lors que le peuple ne vit pas dans une misère pauvre et qu'il est pleinement conscient de la peine qu'il encourt en cas de vol.

La justice humaine a montré tellement de laxisme dans les jugements que des fléaux tels que le vol, sont devenus actuellement banals et un mal croissant ceci pour le fait d'avoir délibérément ignoré les commandements Divins. Combien de victimes de vols ont été tués, violentés, violés, handicapés ? C'est pour cette raison que le vol doit être combattu.

Un homme vint auprès du Messager saws  et lui dit : "Dis-mois si quelqu’un m’envahissait pour me prendre mes biens ?. "Ne lui en donne pas", Et s’il se bât contre moi ?", "défends-toi ", "s’il me tue", "tu seras un martyr","si je le tuais ?",  "Il ira en enfer" (Rapporté par Mouslim).

Le Messager saws a dit : "Au nom d’Allah, toute personne parmi vous qui prendra une chose à laquelle elle n’a pas droit, l’emportera quand elle rencontrera Allah au jour de la Résurrection. Je reconnaîtrai l’un de vous, qui rencontrera Allah, porteur d’un chameau ou d’une vache mugissant, ou d’une brebis qui bêle." Et puis il leva sa main au point de laisser apparaître la blancheur de son aisselle et dit : "Mon Seigneur, ai-je transmis ?" (Rapporté par Boukhari et Mouslim).

{slide-nested=title="Les jeux de hasard :" scroll="true" class="icon"}

Allah azawajalb dit : "Ô les croyant, le vin, le jeux de hasard, les pierres dressées, les fléches de divination ne sont qu'une abonimation, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, afin que vous reussissiez. Le Diable ne veut jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard l'inimitier et la haine, et vous détouner d'incaquez Allah et de la salât. Allez-vous donc y mettre fin ?" (Coran : 5/90-91)

{/slides-nested}

{/slides}

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Le polythéisme ou Chirk 

Le Chirk consiste à donner un associé à Allah azawajalb dans l'adoration de Sa divinité et dans son attribut de Maître, Créateur du monde. L'association consiste à invoquer un autre à côté d'Allah azawajalb ou à détourner au profit de l'autre, les actes cultuels tels que les offrandes, les actes objets de vœux, la peur, l'espérance, l'amour, prière et jeûne pour autre qu'Allah, cette attitude représente le polythéisme, et même la plus grave expression de la mécréance.

Le Shirk comporte deux catégories

La première catégorie est le Shirk majeur, la seconde catégorie de Chirk est dit mineur, qui revet lui-même deux formes.

• La première catégorie est le Chirk majeur qui exclut son auteur de la religion et le condamne à un séjour éternel en enfer, s'il meurt avant de se repentir. Ce Chirk consiste à détourner un acte cultuel quelconque au profit d'un autre qu'Allah.

Tel est le cas de celui qui invoque quelqu'un en dehors d'Allahazawajalb, lui consacre des sacrifices ou formule des vœux de servir un autre qu'Allah comme les (occupants des) tombeaux, les djinns et les démons.

Ce Chirk peut aussi revêtir la forme de la peur d'un préjudice provenant des morts, des djinns ou des démons jugés capables de faire du mal ou de rendre malade.

Fait partie du Chirk encore le fait d'espérer que quelqu'un d'autre en dehors d'Allah à satisfaire les besoins de l'intéressé et à dissiper ses soucis, ce qu'Allah seul est capable de réaliser. C'est ce qui se pratique maintenant autour des mausolées qui abritent les tombes des saints et marabout.

Allah azawajalb dit : "Ils adorent au lieu d'Allah ce qui ne peut ni leur nuire ni leur profiter et disent : "Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d'Allah". Dis : "Informerez-vous Allah de ce qu'Il ne connaît pas dans les cieux et sur la terre?" Pureté à Lui, Il est Très élevé au-dessus de ce qu'Ils Lui associent! " (Coran 10/18)

Le Chirk constitue le plus grand péché pour plusieurs raisons : Il s'agit d'assimiler le créé au Créateur dans les particularités de la divinité.

Quiconque associe une autre divinité à Allah azawajalb l'a assimilé à Lui. Ce qui constitue la plus grave injustice conformément aux propos du Très Haut :

Allah azawajalb dit : "L'association à (Allah) est vraiment une injustice énorme." (Coran 31/13)

Quiconque adore autre qu'Allah azawajalb, a détourné au profit de quelqu'un qui ne le mérite pas et n'existe pas. Ce qui représente la plus grande injustice. Allah azawajalb a affirmé qu'Il ne le pardonnera pas à celui qui ne s'en serait pas repenti.

Allah azawajalb dit : "Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé. À part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu'associé commet un énorme péché."  (Coran 4/48)

Allah azawajalb dit : "... Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain. " (Coran 6/88)

Allah azawajalb dit : "Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d'Allah, alors qu' on ne leur a commandé que d'adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu' ils (Lui) associent." (Coran 9/31).

• La seconde catégorie de Chirk, dit  mineur, n'exclut pas son auteur de la religion, mais affaiblit sa foi en l'unicité divine et peut conduire au Chirk majeur.

La première est apparente inhérente à l'usage de certains thermes et expressions et au recours à certaines pratiques. C'est le cas de jurer par le nom d'un autre qu'Allah, ou de jurer par le nom d'Allah et un autre, exemple, "S'il plaît à Allah et à Un tel", ici la conjonction est de la forme associative, la formulation correcte de l'idée est  "S'il plaît à Allah puis à Un tel". Ce qui traduit, le "et" défini la dépendance de la volonté divine et humaine, ce qui met la volonté humaine au même niveau que celle de d'Allah azawajalb, ce qui est un shirk evident; alors que "puis" traduit la volonté divine est en premier lieu ensuite vient la volonté humaine, qui est subordonée a Allah azawajalb.

Allah azawajalb dit : "Mais vous ne pouvez vouloir, que si Allah veut, (Lui), le Seigneur de l'Univers." (Coran 81/29)

Quant aux pratiques, il s'agit, par exemple, du porter un fétiche, un anneau ou d'un fil censés pouvoir repousser ou éradiquer le malheur. Il en est de même du port d'amulettes par peur du mauvais œil ou d'autres (maux). Si l'on croit que le port de ces objets est un moyen efficace d'effacer le malheur ou de l'écarter, on est tombé dans le Shirk mineur. Si l'on croit que ces objets peuvent effacer ou écarter un malheur, on tombe dans le Shirk majeur, car on s'accroche à un autre qu'Allah.

La deuxième forme du Chirk mineur est subtile et affecte les volontés et les intentions comme le goût de se faire voir et entendre : ostentation. C'est le cas de celui qui accomplit une action pour se rapprocher d'Allah, mais dans le seul but d'obtenir des louanges, on embellit sa prière ou fait des aumônes pour être loué. On prononce le dhikr et récite le Coran avec une belle voix afin que les gens entendent et louent le récitant. Quand le désir de se faire voir à l'œuvre accompagne une action, il en entraîne la nullité.

L'apostasie

Le Coran fait allusion dans un certain nombre de versets à l’apostasie.

Allah azawajalb dit : "Et ceux parmi vous qui adjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future." (Coran 2/ 217) ;

Allahazawajalb dit : "Ô les croyants ! Si vous obéissez à ceux qui ne croient pas, il vous feront retourner en arrière. Et vous redeviendrez perdants." (Coran 3/149) ;

Allahazawajalb dit : "Ô les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion... Dieu fera alors venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime. " (Coran 5/ 54) ;

Allahazawajalb dit : " Ceux qui sont revenus sur leurs pas après que le droit chemin leur a été clairement exposé, le Diable les a séduits et trompés." (Coran 47/25).

Ces versets et d'autres font clairement allusion à l’apostasie après l’Islam. Aucun d’entre eux ne fait la moindre allusion à un châtiment terrestre que devrait subir l’apostat, contrairement à la sanction du meurtrier ou du voleur, la seule sanction terrible et effrayante est la Colère d'Allah azawajalb.

Cette interprétation est celle qui correspond à l’esprit du Coran. Cet esprit fonde en effet la foi et la croyance sur la conviction de l’individu et sur sa guidance sans contrainte ni pression extérieure. Il fonde la foi et la croyance sur la liberté de choix la plus totale, exprimée par le passage coranique suivant :

Allah azawajalb dit : "Quiconque le veut, qu’il croie, et quiconque le veut qu’il mécroie. " (Coran 18/29).

Le fait que la croyance ne saurait s’opérer que dans un climat libre et après une conviction totale. Le fait que l’Islam est construit en général sur la base de l’examen divin et de la possibilité du choix entre le bien et le mal. Cela implique l’existence de forces maléfiques, ainsi que l’existence de la liberté de l’être humain à suivre ou à résister à ces forces maléfiques.

Ainsi, Satan n’a été en mesure de tenter les êtres humains que parce que c’est Allah azawajalb Qui le lui a permis et lui a même donné les moyens et les outils nécessaires de le faire. Le Noble Coran rapporte l’entretien de Satan avec Allah azawajalb en ces termes : "Accorde-moi un délai, dit Satan, jusqu’au jour où ils seront ressuscités." Allah azawajalb dit : "Tu es de ceux à qui délai est accordé." "Puisque Tu m’as déchu, dit Satan, je les attendrai sur Ton droit chemin, puis je les assaillirai par-devant, par-derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants." (Coran 7/14 à 17) ; Ou encore : "Vois-Tu ? Celui que Tu as honoré au-dessus de moi, si Tu me donnais un répit jusqu’au Jour de la Résurrection, j’éprouverais, certes, sa descendance, excepté un petit nombre parmi eux". Et Allah azawajalb dit : "Va-t-en ! Quiconque d’entre eux te suivra... votre sanction sera l’Enfer, une ample rétribution. Excite, par ta voix, ceux d’entre eux que tu pourras, rassemble contre eux ta cavalerie et ton infanterie, associe-toi à eux dans leurs biens et leurs enfants et fais-leur des promesses. Or, le Diable ne leur fait des promesses qu’en tromperie. Quant à Mes serviteurs, tu n’as aucun pouvoir sur eux. Et ton Seigneur suffit pour les protéger ! " (Coran 17/62 à 65).

Allah azawajalb a permis que cette vie soit un terrain d’action pour le Diable et ses tentations, et ce, jusqu’au Jour de la Résurrection.

Ce monde est née et a vu le jour suite au choix opéré par Adamalaihisalam. Allah azawajalb a ensuite fait de cette société un terrain du libre choix, pendant toute la durée accordée au Diable, jusqu’au Jour de la Résurrection. Allah azawajalb a permis au Diable d’agir comme il l’entend et Il a armé les croyants de la foi et de la croyance, pour être en mesure de résister aux tentations de ce Diable. S’Il le voulait, Allah azawajalb ne lui aurait rien permis du tout et aurait guidé à Lui toute l’humanité.

Allah azawajalb dit : "Si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. » (Coran 10 /99)

Allah azawajalb dit : "Même si tu désires ardemment qu’ils soient guidés... Sache qu'Allah ne guide pas ceux qui s’égarent. Et ils n’auront pas de secoureurs. " (Coran 16/37) ;

Allah azawajalb dit :" Tu (Muhammad) ne diriges pas celui que tu aimes : mais c’est Allah qui guide qui Il veut. ..." (Coran 28/56).

Plusieurs versets montrent que la foi relève de la guidance, et que la divergence avec cette foi relève de la destinée. Tout vient d'Allah azawajalb. Allah azawajalb a ordonné à Son Messager saws de se détourner des idolâtres et des ignorants, car il n’y a nulle contrainte en religion : celui qui croit ne profite qu’à lui-même et celui qui mécroit ne cause du tort qu’à lui-même également. Allah azawajalb est le Seul à pouvoir juger entre les Hommes concernant ce sur quoi ils divergeaient. Plusieurs verset vont dans ce sens, ce qui en fait incontestablement un fondement de la religion musulmane.

 Qu'Allah azawajalb nous préserve du shirk et de la mécréance

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

La négligence de la prière

La prière est le lien entre les humains et le seul créateur, le Coran a confirmé l’importance de l’accomplissement de la prière dans beaucoup de versets. La prière est une obligation pour les musulmans qui veulent maintenir le lien avec Allah azawajalb, et le musulman qui ne prie pas doit savoir qu’il s’éloigne d'Allah azawajalb et qu’il se rapproche du diable qui a refusé d’obéir à un des ordres d'Allah azawajalb. La prière est une lumière qui nous éloigne de la voie d’Iblis.

Allahazawajalb dit : "… accomplissez la Salãt (normalement), car la Salãt demeure, pour les croyants prescription à des temps déterminés.” . (Coran 4/103).

La majorité des gens de la Souna disent que le délaissement de la prière par paresse ou négligence est de la mécréance, et que celui qui délaisse ainsi la prière n’a pas d’Islâm, même s’il donne la Zakât, jeûne le mois du Ramadhân. Ceci est le dire authentique qu’indiquent le Livre d’Allâh azawajalb et la Souna sur le sujet.

Allahazawajalb dit : "Qu’est-ce qui vous a acheminés à Saqar ? Ils diront : Nous n’étions pas de ceux qui faisaient la Salãt " (Coran 74/42-43)

Les textes religieux nous apprennent que seul un croyant entrera au paradis et que la foi implique une parole et une action sans lesquelles elle ne pourrait se constituer. Le fait de lier la prononciation de profession de foi à la sincérité et à la véracité, empêche le fidèle d’abandonner la prière. Aucune personne sincère et véridique ne peut prononcer la profession de foi sans que sa sincérité et sa véridicité ne lui inspirent la pratique de la prière. Car celle-ci reste le principal pilier de l’islam et le lien qui attache le fidèle à allahazawajalb. L'abandon de la prière est le pire péché qu’un adepte de la foi en l’unicité absolue d’Allah puisse commettre.

Nous savons qu’il y a beaucoup de gens qui croient aux cinq piliers de la foi, en l’existence d’Allah azawajalb et au jour dernier sans observer la prière. Pourtant la place de celle-ci dans la religion est bien connue car elle marque la ligne de démarcation entre la croyance et la mécréance. Cela peut signifier qu'il est proche de la mécréance, qu'il a mécru avec la mécréance liée aux actions.

Celui qui abandonne la prière délibérément et de façon définitive devient mécréant. S’il se repent et se met à prier, il redevient musulman, et on ne lui demande pas de rattraper les prières perdues, mais on lui conseille de multiplier les prières surérogatoires. L’Islam efface les péchés antérieurs.

Allah azawajalb dit : "Dis : "Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d' Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c' est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux." (Coran 39 /53)

Le Prophète saws a dit : "l’Islam efface ce qui le précède et le repentir efface ce qui le précède" (Rapporté par Ahmad).

 Qu'Allah azawajalb nous préserve du shirk et de la mécréance

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Les 7 péchés capitaux en Islam

Le Messager de Allah saws a dit : "Fuyez les sept péchés qui précipitent en Enfer." On demanda : "Quels sont-ils ô messager d'Allah?" Il répondit : "Associer quelque chose à Allah (chirk), recourir à la magie, tuer quelqu'un alors qu'Allah l'a interdit sauf pour une raison juste, pratiquer l’usure, dilapider la richesse de l'orphelin, fuir le combat et calomnier les croyantes chastes et innocentes." (Rapporté par Boukhari).

{slide=title="L'idolâtrie" open="false" scroll="true" class="icon"}

L'idolâtrie ou l’association (chirk) sont les plus grave. Il est le péché ruineux dont on désespère de s'en sortir. Celui qui s'y livre jusqu'à la mort, séjournera éternellement en enfer. Allah saws dit : " Quiconque associe à Allah (d'autres divinités), Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs!" Allah saws dit encore : "En effet, il t'a été révélé, ainsi qu'à ceux qui t'ont précédé: "Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine; et tu seras très certainement du nombre des perdants." (Coran,39/65). Allah saws dit enfin : 'Il n'appartient pas aux associateurs de peupler les mosquées d'Allah, vu qu'ils témoignent contre eux-mêmes de leur mécréance. Voilà ceux dont les œuvres sont vaines; et dans le Feu ils demeureront éternellement." (Coran,9/19).

La mécréance et l'apostasie

Le Coran fait allusion dans un certain nombre de versets à l’apostasie.

Allah azawajalb dit : "Et ceux parmi vous qui adjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. (Coran 2/ 217) ; 

Allah azawajalb dit : "Ô les croyants ! Si vous obéissez à ceux qui ne croient pas, il vous feront retourner en arrière. Et vous redeviendrez perdants." (Coran 3/149) ; 

Allah azawajalb dit : "Ô les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion... Allah fera alors venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime. " (Coran 5/ 54) ; 

Allah azawajalb dit : "Ceux qui sont revenus sur leurs pas après que le droit chemin leur a été clairement exposé, le Diable les a séduits et trompés." (Coran 47/25).

Ces versets et d'autres font clairement allusion à l’apostasie après l’Islam. Aucun d’entre eux ne fait la moindre allusion à un châtiment terrestre que devrait subir l’apostat, contrairement à la sanction du meurtrier ou du voleur, la seule sanction terrible et effrayante est la Colère de Allah.

Cette interprétation est celle qui correspond à l’esprit du Coran. Cet esprit fonde en effet la foi et la croyance sur la conviction de l’individu et sur sa guidance sans contrainte ni pression extérieure. Il fonde la foi et la croyance sur la liberté de choix la plus totale, exprimée par le passage coranique suivant : 

Allah azawajalb dit : "Quiconque le veut, qu’il croie, et quiconque le veut qu’il mécroie." (Coran 18/29).

Le fait que la croyance ne saurait s’opérer que dans un climat libre et après une conviction totale. Le fait que l’Islam est construit en général sur la base de l’examen divin et de la possibilité du choix entre le bien et le mal. Cela implique l’existence de forces maléfiques, ainsi que l’existence de la liberté de l’être humain à suivre ou à résister à ces forces maléfiques.

Ainsi, Satan n’a été en mesure de tenter les êtres humains que parce que c’est Allah azawajalb Qui le lui a permis et lui a même donné les moyens et les outils nécessaires de le faire. Le Noble Coran rapporte l’entretien de Satan avec Allah azawajalb en ces termes : "Accorde-moi un délai, dit Satan, jusqu’au jour où ils seront ressuscités." Allah azawajalb dit : "Tu es de ceux à qui délai est accordé." "Puisque Tu m’as déchu, dit Satan, je les attendrai sur Ton droit chemin, puis je les assaillirai par-devant, par-derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants." (Coran 7/14 à 17) ;  Ou encore : "Vois-Tu ? Celui que Tu as honoré au-dessus de moi, si Tu me donnais un répit jusqu’au Jour de la Résurrection, j’éprouverais, certes, sa descendance, excepté un petit nombre parmi eux". Et Allah azawajalb dit : "Va-t-en ! Quiconque d’entre eux te suivra... votre sanction sera l’Enfer, une ample rétribution. Excite, par ta voix, ceux d’entre eux que tu pourras, rassemble contre eux ta cavalerie et ton infanterie, associe-toi à eux dans leurs biens et leurs enfants et fais-leur des promesses. Or, le Diable ne leur fait des promesses qu’en tromperie. Quant à Mes serviteurs, tu n’as aucun pouvoir sur euxEt ton Seigneur suffit pour les protéger ! " (Coran 17/62 à 65).

Allah azawajalb a permis que cette vie soit un terrain d’action pour le Diable et ses tentations, et ce, jusqu’au Jour de la Résurrection.

Allah azawajalb a fait de cette société un terrain du libre choix, pendant toute la durée accordée au Diable, jusqu’au Jour de la Résurrection. Allah azawajalb a permis au Diable d’agir comme il l’entend et Il a armé les croyants de la foi et de la croyance, pour être en mesure de résister aux tentations de ce Diable. S’Il le voulait, Allah azawajalb ne lui aurait rien permis du tout et aurait guidé à Lui toute l’humanité.

Allah azawajalb dit : "Si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru." (Coran 10 /99)

Allah azawajalb dit : "Même si tu désires ardemment qu’ils soient guidés... Sache que Allah ne guide pas ceux qui s’égarent. Et ils n’auront pas de secoureurs." (Coran 16/37) ; 

Allah azawajalb dit : " Tu ne guides pas celui que tu aimes : mais c’est Allah qui guide qui Il veut." (Coran 28/56).

Plusieurs versets montrent que la foi relève de la guidance, et que la divergence avec cette foi relève de la destinée. Tout vient de Allah. Allah azawajalb a ordonné à Son Messager saws de se détourner des idolâtres et des ignorants, car il n’y a nulle contrainte en religion : celui qui croit ne profite qu’à lui-même et celui qui mécroit ne cause du tort qu’à lui-même également. Allah azawajalb est le Seul à pouvoir juger entre les hommes concernant ce sur quoi ils divergeaient. Plusieurs verset vont dans ce sens, ce qui en fait incontestablement un fondement de la religion musulmane.

{slide=title="La magie et la sorcellerie" scroll="true" class="icon"}

La magie relève du chirk car il consiste à vouer un culte aux djinns et à solliciter leur assistance pour égarer les humains. Le magicien est celui qui se livre à des manipulations nuisibles à l'homme grâce à l'entremise des djinns et au culte qu'il leur voue à la place d'Allah saws. Tantôt il se livre à des propos et actes en soufflant sur des nœuds tantôt il plonge (les gens) dans des hallucinations  au point de leur montrer des choses déformées.

Le magicien provoque parfois des hallucinations et fait voir les choses sous d'autres formes au point qu'on voie une corde ou un bâton  transformé en serpent ou une pierre transformé en un œuf, etc.

C'est dans ce sens que Allah saws à propos des magiciens de Pharaon: "Et voilà que leurs cordes et leurs bâtons lui parurent ramper par l'effet de leur magie."  (Coran 20/66)

Allah saws dit : "ils ensorcelèrent les yeux des gens et les épouvantèrent, et vinrent avec une puissante magie." (Coran 7/116)

Allah saws dit : "contre le mal de celles qui soufflent (les sorcières) sur les nœuds" (Coran 113/4).

Le sihr est l’une des astuces utilisées par le diable pour égarer les humains. C’est pour cette raison que l’islam nous met en garde contre cette pratique.  

Allah saws dit : " ... Alors que Solayman n'as jamais été mécéant mais bien les diables : ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu au deux anges Hãrout et Mãrout, à Babylone; ..." (Coran 2/102)

Le sihr ne peut être accomplie qu’en adorant d’autres divinités que Allah saws et en créant des liens privilégiés avec les suppôts du diable.

Il faut, par ailleurs, mettre en garde les croyants contre une pratique populaire, de nos jours, qui consiste à consulter les horoscopes ou à aller voir des diseurs de bonne aventure. Il est bon de se rappeler ce que le Messager saws nous a dit à ce sujet : "Quiconque va voir un diseur de bonne aventure et lui demande quoi que ce soit, sa prière ne sera pas acceptée durant quarante jours." (Rapporté par Mouslim)

La sorcellerie (sihr), qui inclut la cartomancie, la divination et l’astrologie, est strictement interdite en islam.  Dans tous les cas, elle implique une interaction avec le monde occulte et  implique le fait d’attribuer des associés à Allah. Ce sont là de très graves péchés qui peuvent mener une personne qui croit à la sorcellerie ou la pratique elle-même à son éternelle damnation.

L'Homme voit ainsi des choses irréelles. Aussi le magicien fait-il partie de l'ensemble des mécréants. Les autorités musulmanes, leur chef, doivent appliquer la justice dès qu'ils constatent la pratique de la magie en en exécutant l'auteur.

Il a été rapporté de façon sûre qu'Omar radi allahu anhu adressa un ordre écrit à ses préfets affectés en Syrie relatif à l'exécution de tout magicien et toute magicienne en raison de la gravité du mal et du danger qu'ils  constituaient pour les gens.

L'astrologie, la loterie, les jeux de hasard y sont en principe associés.

{slide=title="Le meurtre" scroll="true" class="icon"}

Le Messager sawsa dit  : "Nul âme n’est tuée injustement sans que le premier fils d’Adam n’en partage le péché, car il est le premier à avoir instauré le meurtre" (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Le Coran a associé le meurtre à l’idolâtrie pour l’horreur et la monstruosité de ce crime.
L’idolâtrie est une atteinte à la religion. Le meurtre est une atteinte à la vie.

Allah saws dit : "C'est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d'Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu'en dépit de cela, beaucoup d'entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre." (Coran 5/32).

Allah dit : "Quiconque tue intentionnellement un croyant, sa rétribution sera alors l’Enfer, pour y demeurer éternellement. Allah l’a frappé de Sa colère, l’a maudit et lui a préparé un énorme châtiment." (Coran 4/93).

Méditez cette énorme sanction :

• sa rétribution est l’Enfer
• il y demeurera éternellement
• Il subira la colère de Allah
• Allah le maudit
• Et lui a préparé un énorme châtiment

Le Messager de Allah saws à dit :  "La disparition de ce bas-monde est moins importante auprès de Allah que le meurtre d’un musulman". (Rapporté par Boukhari)

Le Messager de Allah saws à dit également : "Tout musulman est sacré pour le musulman : sa vie, ses biens et son honneur" (Rapporté par Mouslim)

L’islam a interdit de tuer même s’il s’agit de ta propre âme. Il n’est pas permis à l’homme de porter atteinte à sa vie. Tu appartiens à Allah. Ton âme appartient à Allah. Qui t’a donc donné le droit de te suicider ?!

Le Messager de Allah saws à dit :  "Quiconque se jette d’une montagne et se tue sera précipité éternellement en Enfer. Quiconque prend du poison et se tue aura son poison à la main et le sirotera éternellement en Enfer. Et quiconque se tue par une lame se frappera de cette lame éternellement en Enfer" (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Il est donc formellement interdit de tuer en islam, aussi bien le musulman que le non-musulman. Même lors d’une guerre légitime, l’islam a interdit de tuer les civiles qui ne participent pas au combat tels que les femmes, les enfants, les vieillards, les prêtres …

Allah azawajalb dit : "Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est MiséricorAllahx envers vous. Et quiconque commet cela, par excès et par iniquité, Nous le jetterons au Feu, voilà qui est facile pour Allah." (Coran : 4/29-30)

Le Messagersaws a dit : "Quiconque se précipite du haut d’une montagne et se tue sera alors jeté en Enfer d'où il chutera éternellement sans fin.  Quiconque se suicide avec un poison gardera ce poison à la main pour l’ingurgiter en Enfer éternellement et sans fin. Et quiconque se suicide avec un morceau de fer le tiendra alors dans sa main et s’assènera des coups dans le ventre en Enfer éternellement et sans fin." (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Ce verset et ce hadith prouvent qu’il n’est point permis de se suicider quelque soit les circonstances et que le suicide est un péché capital. Cepandant, Il est bon que celui qui envisage de se suicider sache qu’Allah azawajalb le met à l’épreuve pour tester sa persévérance et sa patience. Il doit être conscient de cette réalité et savoir que les épreuves auxquelles il est confronté peuvent lui être bénéfiques dans cette vie et dans l'audela.

L’islam respecte la vie. La vie est sacrée. L’âme est un souffle de Allah azawajalb, il n’appartient à personne de lui porter atteinte.

{slide=title="L'usure" scroll="true" class="icon"}

Allahazawajalb dit : 

الَّذِينَ يَأْكُلُونَ الرِّبَواْ لَا يَقُومُونَ إِلَّا كَمَا يَقُومُ الَّذِى يَتَخَبَّطُهُ الشَّيْطَنُ مِنَ"

الْمَسِّ ۚ ذَٰلِكَ بِأَنَّهُمْ قَالُوٓاْ إِنَّمَا الْبَيْعُ مِثْلُ الرِّبَوٓاْ وَأَحَلَّ اللَّهُ الْبَيْعَ وَحَرَّمَ

الرِّبَوٓاْ فَمَن جَآءَهُۥ مَوْعِظَةٌ مِّن رَّبِّهِۦ فَانتَهَىٰ فَلَهُۥ مَا سَلَفَ وَأَمْرُهُ

إِلَى اللَّهِۖ وَمَنْ عَادَ فَأُولَئِكَ أَصْحَبُ النَّارِۖ هُمْ فِيهَا خَلِدُونَ


"Ceux qui mange (pratique) de l'intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a boulversé. Cela; parce qu'ils disent : "Le commerce est tout à fait comme l'intérêt". Alors qu'Allah a rendu licite le commerce, et illicite l'intérêt. Celui, donc, qui cesse dès qui lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu'il a acquis auparavant; et son affaire dépend d'Allah. Mais quiconque récidive... alors les voilà, les gens du Feu! Ils y demeureront éternellement" (Coran 2/275)

Les profits usuraires sont radicalement interdits : profiter de la faiblesse de l'autre, l'exploiter et s'emparer de ses biens.

L'usurier est celui qui se nourrit de l'usure; il mène des activités usurières interdites par Allah et à propos desquelles Allah saws dit : "Allah a rendu licite le commerce, et illicite l'intérêt." (Coran 2/275). Allah saws dit encore : "Ô les croyants! Craignez Allah; et renoncez au reliquat de l'intérêt usuraire, si vous êtes croyants. Et si vous ne le faites pas, alors recevez l'annonce d'une guerre de la part d'Allah et de Son messager" (Coran 2/278-279)

Se nourrir d'usure constitue un des péchés majeurs dont il faut bien se méfier. Le riba (usure) est de différentes sortes; celle qui porte sur le délai et celle qui réside dans le surplus. La dernière consiste par exemple à vendre un dirham contre deux ou un saa (une mesure) d'orgue contre deux. Voilà le riba dans le surplus : un saa de riz contre deux de la même variété. Cette sorte de riba n'est pas permise. Le riba dans le délai consiste par exemple à vendre un saa d'orgue contre un saa de blé à livrer plus tard, après un jour ou deux donc après le départ du lieux de conclusion de la vente. Voilà la riba dans le délai. On vend 100 dollars contre 100 livres ou 10 livres dans un autre lieu sans livrer les objets vendus sur place. Voilà la riba dans le délai qui constitue l'un des péchés majeurs.

Allah saws dit : "Tout ce que vous donnerez à usure pour augmenter vos biens au dépens des biens d’autrui ne fructifiera pas auprès de Allah." (Coran 30/39)

Allah saws dit : "Ô vous qui croyez ! Craignez Allah ! Renoncer, si vous êtes croyants à ce qui vous reste des profits de l’usure." (Coran 2/278)

Allah saws maudit tous les acteurs du circuit usurier : celui qui se nourrit des ses intérêts, celui qui les donne, celui qui rédige le contrat d’usure ainsi que les témoins de ce contrat.

Il est authentiquement rapporté d'après Djâbir ibn `Abd-Allah radi allahu anha1 qu'il dit :

 "Le Messager d'Allah saws maudit celui qui reçoit l’usure, celui qui la donne, les deux témoins de la transaction et celui qui écrit l'acte, et dit : "Ils sont tous égaux (dans le péché)". " (Rapporté par Mouslim)

Le modèle usuraire présente plusieurs inconvénients tant sur le plan moral qu’économique : c’est une forme d’exploitation de l’homme par l’homme qui rompt les liens d’entraide et de solidarité. Il favorise l’endettement et/ou le surendettement avec le cercle vicieux bien connu : pour payer des dettes, il faut contracter de nouvelles dettes. Par ailleurs, il accorde plus d’importance au capital qu’au travail favorisant ainsi l’émergence d’une classe de rentiers qui font des profits sans effort, sans prise de risque et sans réelle richesse produite. Il est aussi responsable de l’accroissement des inégalités entre les riches et les pauvres avec comme effet des tensions et des ressentiments qui fragilisent la société. Enfin, ce système est terriblement "coriace" : ceux qui en tirent profit sont en position de force et font tout pour le maintenir en place.

Enfin, il faudra se méfier des sites ou des instances qui vous prétende que la Riba est licite à la condition que l'intérêt produit ne va pas au-delà du double de la somme emprunter se basant et interprétant la Sourate 3 verset 130, en argumentant sur les mots comme le font les chi'its à propos des ablutions par exemple, ce n'est que de la spéculation sur les thermes du Coran pour rendre licite ce qui ne l'est pas.

Ou encore certaine banque dite islamique qui pratique "un financement Murabaha", qui consiste à avoir un prêt sans riba, mais, c'est de la poudre aux yeux, qui n'est qu'un intérêt déguisé, car il y a une majoration sur le prix initial du produit vendu par le propriétaire, bien sûr avec votre consentement; ce profit est justifié et légalisé comme étant un commerce par consentement mutuel, le principe de "vente=achat". la banque islamique achéte et prend possession de la marchandise (voiture, maison) et revendra ensuite cette marchandise au client moyennant des échéances (sommes réparties sur des échéances) et une marge bénéficiaire consenties entre les deux parties contractantes. Cette pratique ressemble à l'explication donnée par les pêcheurs juifs à propos de leur pêche de leur samedi Saint dans le pricipe.     

{slide=title="S'en prendre aux biens de l'orphelin" scroll="true" class="icon"}

Le cinquième est la spoliation des biens d'un orphelin, un enfant qui a perdu son père à bas âge. On doit lui réserver un bon traitement, sauvegarder et fructifier ses biens de la meilleure manière. Celui qui détourne les biens d'un orphelin et s'en empare injustement s'expose à une grave menace car il agresse un faible et confisque ses biens, ce qui l'expose à cette grave menace. Il n'est pas pour autant un mécréant, mais il baigne dans la désobéissance envers Allah saws, si toutefois il ne juge pas son comportement licite.

Allah saws dit : "Et ils t'interrogent au sujet des orphelins. Dis : "Leur faire du bien est la meilleure action"". (Coran 2/220)

Nul doute que les orphelins, et les nécessiteux sont ceux qui méritent le plus assistance et attention. Le Seigneur saws a multiplié, dans Son Noble Livre, les incitations à la bienfaisance, et la miséricorde, envers eux, ainsi qu'au réconfort qu'on se doit de leur apporter. Il convient que les croyants, et les croyantes, soient bienfaisants envers ceux qui sont confrontés à cela, et compte parmi eux des orphelins et des pauvres. Et les aumônes qui peuvent leur être destinées comme l'aumône légale "Zakât" ou autre sont ici, de circonstance.

Il a été rapporté du Prophète saws : "Nous sommes, moi et le tuteur d'un orphelin, comme ces deux là, au Paradis, et croisa ses deux doigts. Cela prouve la grande récompense du tuteur d'un orphelin et la bienfaisance qu'on se doit d'avoir envers lui"(Rapporté par Mouslim et tirmidhi)

Le Prophète saws a dit : "Quiconque travaille dans le but de dépenser son argent afin de pourvoir aux besoins de celle qui n'a pas de mari et de l'indigent, est comme le combattant dans le sentier d'Allah, ou comme le jeûneur dont le jeûne est perpétuel et comme celui qui prie sans éprouver la moindre fatigue". (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

On ne doit s'approcher des biens de l'orphelin que de la meilleure manière, et ce, en utilisant cet argent pour faire du commerce, en le faisant fructifier, avec sincérité et en s'acquittant de ce dépôt jusqu'à ce qu'il atteigne la puberté, qu'il soit doté d'une certaine intelligence et qu'il soit sensé. S'il a toute sa raison, on lui donnera alors ses biens. Il n'est donc pas permis de s'approcher de ses biens en les convoitant et en ayant de mauvaises intentions, en effet, ces attitudes seront parmi les plus grandes causes de châtiment et comptent parmi les grands péchés.

Allah saws dit : "Ceux qui mangent (disposent) injustement des biens des orphelins ne font que manger du feu dans leurs ventres. Ils brûleront bientôt dans les flammes de l’Enfer."  (Coran 4/10)

Donc, celui qui est responsable d'un orphelin ou d'une orpheline se doit de craindre Allah azawajalb, d'être bon envers eux, de préserver leurs biens de tout ce qui est mauvais et de faire des efforts pour les faire fructifier.

{slide=title="Fuir au jour du combat" scroll="true" class="icon"}

Le sixième consiste à prendre la fuite en pleine bataille. Quand les musulmans rencontrent les mécréants en période de guerre, il s'enfuit laissant ses frères en religion face à l'ennemi qui avance ou qu'on va attaquer, celui-là s'expose à la menace exprimée en ces termes :

Allah saws dit : "Ô vous qui croyez quand vous rencontrez (l'armée) des mécréants en marche, ne leur tournez point le dos." (Coran 8/15)

S'il recule pour mieux sauter en allant chercher une arme pour se battre plus farouchement ou s'il se déplace d'un groupe de soldats à un autre ou d'une rangée à une autre dans le cadre d'une manœuvre, tout cela ne nuit pas (aux musulmans).

Obligation de participer au djihâd : s'engager dans la lutte pour le bien et contre le mal, avec les armes si nécessaire. Tout musulman doit soutenir sa communauté et ses frères musulmans, les défendre par la parole et par l'action. Ne pas le faire est donc un péché grave.

{slide=title="Calomnier les croyantes vertueuses" scroll="true" class="icon"}

Le septième est l'accusation d'adultère portée contre une femme musulmane chaste et innocente en se permettant de dire faussement qu'une Telle invite à la fornication. Le fait de nuire aux musulmans et de s’attaquer à leurs honneurs en les accusant à tort sans preuve est un péché capital. Son auteur mérite de subir une punition  de 80 coups de fouets puisque, Allah saws dit : "Et ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire par la suite quatre témoins, fouettez-les de quatre-vingts coups de fouet, et n'acceptez plus jamais leur témoignage. Et ceux-là sont les pervers." (Coran 24/4)

Allah saws dit aussi : "Ceux qui lancent des accusations contre des femmes vertueuses, chastes [qui ne pensent même pas à commettre la turpitude] et croyantes sont maudits ici-bas comme dans l’au-delà; et ils auront un énorme châtiment " (Coran 24/ 23)

Allah saws dit : "Et ceux qui offensent les croyants et les croyantes sans qu’ils l’aient mérité, se chargent d’une calomnie et d’un péché évident "(Coran 33/58).

Des peines sévères sont prévues pour ceux qui accusent des femmes honnêtes par de fausses accusations d'adultère, ainsi que par faux témoignage ou parjure.

L'adultère et la fornication sont tous deux désignés par le terme arabe "zinâ". Le "zinâ", sous toutes ses formes est strictement interdit en Islam et est considéré comme un péché capital.

Allah azawajalb dit : "Ne vous approchez pas de la fornication. C'est une abomination et une voie pleine d'embûches". (Coran 17/32

Il est recommandé à l’homme de se séparer de sa femme si elle commet l’adultère en la divorçant, de peur qu’elle ne porte atteinte à son honneur en lui attribuant un enfant qui n’est pas le sien. Cependant, s’il décide de la garder, il ne doit pas avoir des rapports avec elle qu’après s’être assurée qu'une fois qu’elle a ses règles.

Le Messager saws a dit : "Il est interdit à celui qui croit en Allah et au Jour Dernier d’avoir des rapports avec une femme enceinte d’un autre homme(Rapporté par Abou Dâwoûd)

Si l’adultère est prouvé ou s’il y a confession, les époux ne doivent plus partager la même couche. Mais, le divorce n'est pas automatique, il faut qu’il soit prononcé ou signifié par écrit.

Si l’épouse s’est repentie sincèrement et que le mari en est convaincu, il a la possibilité de garder ce mariage, si suite à l'adultère il y a pas d'enfant. Mais, s’il n’y a pas de signe de repentir, il n’est pas permis à un(e) musulman(e) de rester marié(e).

 {/slides}

Voilà les sept péchés qualifiés de destructeurs en raison de leur gravité

 

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Les péchés

Les savants ont divisé les péchés en deux catégories : majeurs et mineurs.  Les péchés majeurs sont ceux qui entraînent la colère ou la malédiction de Allah azawajalb ou ceux liés au châtiment de l’Enfer. Les péchés mineurs sont définis comme des actes qui déplaisent à Allah azawajalb, mais qui ne sont liés à aucun châtiment mentionné dans le Coran ou la souna (hadiths).  Cela ne signifie pas qu’ils doivent être pris à la légère, car les péchés mineurs peuvent facilement mener aux péchés majeurs et Allah azawajalb nous a mis en garde contre le fait de les minimiser :

Allah azawajalbdit : "Et vous le comptiez comme insignifiant, alors qu’auprès d'Allah cela est énorme." (Coran 24/15)

Allah azawajalbdit : "ceux qui évitent les plus grands péchés ainsi que les turpitudes (qui ne commettent) que des fautes légères. Certes, le pardon de Ton Seigneur est immense..." (Coran 53/32).

Allahazawajalb dit, également : "Si vous évitez les grands péchés qui vous sont interdits, Nous effacerons vos méfaits de votre compte, et Nous vous ferons entrer en un Lieu honorable (le Paradis)." (Coran 4/31).

Allah azawajalb n’a créé les Hommes que pour qu’ils L’adorent. Cependant, nous sommes humains il nous arrive d’oublier et l'Homme est faibles. Notre faiblesse et soutout l'ignorance, nous incite souvent à commettre des péchés et notre tendance à oublier, nous amène à commettre des erreurs qui peuvent se transformer en péchés. Allah azawajalb nous connaît bien; c’est Lui qui nous a créés. Il ne nous a pas laissés à nous-mêmes; Il nous offre de nombreuses occasions de nous tourner vers Lui et de Lui demander pardon. Allah azawajalb aime le fait que nous éprouvions des regrets et que nous nous tournions vers Lui repentants.

Le Prophète Mohammedsaws a dit : "Si vous ne commettiez pas de péchés, Dieu vous remplacerait par un autre peuple qui commettrait des péchés, qui Lui demanderait pardon et à qui Il pardonnerait." (Rapporter par Mouslim).

Il ne faut pas y voir un encouragement à commettre des péchés, mais plutôt un encouragement à la demande de pardon à l’infini miséricordieux. qui lui seul peux absoudre un pêché.

Allah azawajalb, dans Son infinie sagesse, a rendu facile le fait de Lui demander pardon.  Si nous n’avions pas la possibilité de demander et d’obtenir le pardon de Allah azawajalb , nous serions bien malheureux, remplis de désespoir et de dégoût envers nous-mêmes.  C’est pour cette raison qu’il n’y a pas, aux yeux de Allah azawajalb , de péchés trop graves ou trop insignifiants pour être pardonnés sauf le chirk.  Tous les péchés peuvent être pardonnés et la porte du pardon demeure grande. Tout Homme est pêcheurs en puissance, si Allah azawajalb avait donner une odeur aux pêches, nul n'aurait pu s'assoire ou s'approcher de l'autre.

Quand Allah azawajalb voit qu’un croyant se tourne vers Lui avec crainte, espoir et sincèrement repentant, non seulement lui pardonne ses péchés, mais Il les remplace par de bonnes œuvres.  C’est là toute la miséricorde de Allah azawajalb .

Allah azawajalb dit : "Revenez repentants à votre Seigneur et soumettez-vous à Lui, avant que ne vous vienne le châtiment et vous ne recevrez alors aucun secours." (Coran 39/54)

Allahazawajalbdit : "Sauf celui qui se repent, croit et accomplit une bonnes œuvres ; ceux-là Allah changera leurs mauvaises actions en bonnes, et Allah est Pardonneur et Miséricordieux." (Coran 25/70).

Le repentir sincère doit être accompagné d’un regret sincère et d’une résolution ferme de ne pas répéter le péché.

Le Prophète Mohammed saws a dit : "Lorsque vient l’heure d’une prière obligatoire, quiconque fait ses ablutions parfaitement et accomplit sa prière avec humilité, cela lui servira d’expiation pour ses péchés passés, tant qu’il (ou elle) ne commet pas de péchés majeurs.  Et cela s’applique en tout temps." (Rapporter par Mouslim).

Le Prophète Mohammed saws a dit : "…s’il accomplit ses ablutions parfaitement et se rend à la mosquée avec la seule intention d’accomplir la prière et que rien ne le pousse à se rendre à la mosquée à l’exception de la prière, alors chaque pas qu’il fera en direction de la mosquée l’élèvera d’un degré et un de ses péchés lui sera pardonné…"  (Rapporter par Boukhari)

Nos péchés peuvent également être pardonnés si nous accomplissons de bonnes actions, à la condition que nous les accomplissions uniquement pour Allahazawajalb et non pour des raisons relatives aux choses de ce monde.

Allahazawajalb dit : "... Les bonnes œuvres dissipent les mauvaises. Cela est une exhortation pour ceux qui se réfléchissent" (Coran 11/114)

Allah azawajalb nous a rendu facile le fait de demander, mais nous ne l’obtenons pas automatiquement; nous devons Lui demander pardon avec beaucoup de sincérité, en gardant à l’esprit que c’est uniquement par Sa grande miséricorde que nous entrerons au Paradis. 

Le Prophète Mohammed saws a dit : "Accomplissez de bonnes œuvres correctement, sincèrement avec modération et gardez espoir, car ce ne sont pas vos bonnes œuvres qui vous feront entrer au Paradis."  Ses compagnons demandèrent : "Pas même toi, Ô Messager d'Allah ?"  Il dit : "Pas même moi, à moins qu'Allah ne m’accorde Son pardon et ne fasse descendre sur moi Sa miséricorde." (Rapporter par Boukhari).

Allah azawajalb dit : "Dit : Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés.  Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Miséricordieux. "(Coran 39/53)

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

La négligence du pèlerinage

Allah azawajalb a établi une maison pour Lui sur terre et nous a recommandé de lui rendre visite dans cette maison pour obtenir Son agrément. Toutefois le Pèlerinage doit être accompli avec de l'argent licite parce qu'Allah azawajalb est bon et Il n'accepte que ce qui est bon. Si vous avez une dette, vous devez la payer avant de partir pour le Hajj (pèlerinage) ou prendre la permission du créditeur.

Un hadith Qoudousy dit : "Les mosquées sont Mes maisons sur terre et leurs visiteurs sont ceux qui les édifient. Bienheureux le serviteur qui se purifie chez lui et Me rend ensuite visite, car l'hôte a le devoir d'être généreux envers son visiteur."

La mosquée est un lieu de culte et la Ka'ba et ses alentours sont des lieux de cultes. Allah azawajalb dit : "... afin qu'ils accomplissent la Salât...." (Coran 14/37)

C'est une prescription mentionnée dans le livre d'Allah azawajalb et dans la Sunna de Son Messager saws et admis par le consensus des musulmans. A ce propos, Allah azawajalb dit : "... Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d'aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas... Allah Se passe largement des mondes." (Coran 3/97)

Le Prophète saws a dit : "Certes, Allah , le Puissant et Majestueux vous a prescrit le pèlerinage, faites-le." Le consensus des musulmans s'est établi sur la question. Il fait partie des choses religieuses reconnues nécessairement. Celui qui, après avoir vécu au sein des musulmans, en nie le caractère obligatoire, devient un mécréant. Quant à celui qui l'abandonne par négligence, il s'expose à un grand danger, car certains ulémas disent qu'il devient un mécréant. Cet avis est attribué à l'imam Ahmad radi allahu anhu. L'avis le mieux argumenté est que le seul abandon des actes, hormis la prière, n'entraîne pas la mécréance.

Le musulman doit craindre Allah azawajalb et s'empresser à accomplir le pèlerinage dès qu'il s'en remplit toutes les conditions car on doit s'empresser à accomplir tous les devoirs jusqu'à preuve du contraire. Comment un musulman peut il avoir la conscience tranquille quand il s'abstient de l'accomplissement du pèlerinage tout en étant en mesure de le faire? Comment le retarde-t-il alors qu'il ne sait pas si jamais il pourrait le faire l'année à venir? Il pourrait en perdre la capacité physique ou retomber dans la pauvreté ou mourir alors qu'il a à faire un pèlerinage obligatoire et que ses héritiers pourraient négliger son rattrapage à son nom.

Le Prophète saws a dit : "La 'Umra (petit pèlerinage) efface les péchés commis entre elle et sa précédente et le Hajj bien accompli n'a d'autre rétribution que le paradis." (Rapporté par Boukhari d'après Abou Hourayra radi allahu anhu)

Le Prophète saws a dit :" Celui qui accomplit le pèlerinage sans l'avoir entaché de propos et actes indécents et libertins en sortira comme au jour où sa mère l'a mis au monde." (Rapporté par Boukhari et par Mouslim d'après Abou Hourayra radi allahu anhu)

Le Prophète saws a dit : "Celui qui accomplit le pèlerinage sans forniquer ni se dépraver retourne du Hadj délivré de tous ses péchés comme au jour de sa naissance".(Rapporté par Boukhari d'après Abou Hourayraradi allahu anhu)

Le Pèlerinage purifie l'âme des souillures de ce monde. Il la rapproche de son Seigneur et lui ouvre des horizons. Une proximité qui emplit le cœur de lumière, de richesse et de sérénité que les pèlerins sentent. Le Pèlerinage est une occasion de se rapprocher d'Allah azawajalb.

Les mérites attribués au pèlerinage et la récompense promise au pèlerin ne signifient pas l’annulation des droits dus. Qu’il s’agisse de droits dus à Allah azawajalb, comme les actes expiatoires et la réalisation des vœux et les obligations à acquitter telle une zakat non payée ou un jeûne à rattraper, ou des droits dus à ses semblables comme les dettes et consorts. Il est vrai que le pèlerinage permet d’obtenir la rémission des péchés, mais n’entraîne pas l’annulation des droits susmentionnés de l’avis des ulémas.

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

L'homosexualité

L’homosexualité est la manifestation d’un désir sexuel envers une personne du même sexe  (le terme grec "homos" signifie "le même").  Une lesbienne est une femme homosexuelle. De nos jours, le terme "gay" est couramment utilisé pour faire référence à des personnes homosexuelles des deux sexes. Les trois grandes religions (judaïsme, christianisme et islam) ont quant à elles toujours considéré l’homosexualité comme un péché.

L'homosexualité est clairement interdite dans l'islam et fait partie des grands péchés comme le montrent le Coran, les ahadiths authentiques et le consensus de la communauté. L’homosexualité est perçue comme une déviation perverse et toutes les écoles de pensée et de jurisprudence considèrent l’homosexualité comme illicite. L’islam considère que l'attitude du monde occidental, de nos jours, est une réalité de notre époque, témoin d’une véritable décadence morale.

Allah azawajalb dit : "Allez vous accomplir l'acte sexuel avec les mâles de ce monde ? Et vous délaissez les épouses que votre Seigneur a crée pour vous? Mais vous êtes plutôt un peuple de transgresseurs ". (Coran 26/165 et 166)

Allah azawajalb dit : "Et Lot quand il a dit à son peuple: vous livrez-vous à la turpitude alors que vous savez? Allez vous assouvir vos désirs avec des hommes au lieu des femmes? Mais vous êtes plutôt un peuple d'ignorants" (Coran 27/54 et 55)

Allah azawajalb dit : "Et Lot quand il a dit à son peuple: certes vous commetez une turpitude concernant laquelle personne dans l'univers ne vous a précédé. Allez vous avoir des rapports sexuels avec des hommes ?". (Coran 29/28 et 29)

Allah azawajalb dit : "Et Lot quand il a dit à son peuple : Allez vous commettre une turpitude concernant laquelle personne dans l'univers ne vous a précédé? Certes vous assouvissez vos désirs charnels avec des hommes et pas avec des femmes. Mais vous êtes plutôt un peuple outrancier ". (Coran 7/80 et 81)

Le Messager saws a dit : "Maudit est celui qui commet l'acte du peuple de Lot, maudit est celui qui commet l'acte du peuple de Lot, maudit est celui qui commet l'acte du peuple de Lot, maudit est celui qui sacrifie pour autre qu'Allah, maudit est celui qui a un rapport sexuel avec un animal, maudit est celui qui se comporte mal avec ses parents, maudit est celui qui change les limites de la terre et maudit est celui qui prétend descendre d'autres que de ses parents ". (Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani)

Il existe un consensus, parmi les érudits musulmans, à l’effet que l’être humain est naturellement hétérosexuel.  L’homosexualité, en islam, est perçue comme une déviation perverse et toutes les écoles de pensée et de jurisprudence considèrent l’homosexualité comme illicite. L'attitude assouplie, ces jours-ci, vis-à-vis de l’homosexualité est une réalité de notre époque, témoin d’une véritable décadence morale.

L’islam affirme sans équivoque que même si une personne nourrit des désirs homosexuels au fond d’elle-même, l’esprit humain, de par sa noblesse, est en mesure de surmonter ces désirs en se tournant vers Dieu et se soumettant de plein gré à Ses commandements, qui ont été assurément conçus pour notre bien-être.

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

L'invention de mensonges sur Allah azawajalb et son messager saws

Allah azawajalb dit : "Quel pire injuste donc, que celui qui ment contre Allah et qui traite de mensonge la vérité quand elle lui vient? N'est ce pas en Enfer que se trouve le refuge des mécréants?" (Coran 39/32)
Le mensonge consiste à dire une chose qui est contraire à la réalité, tout en sachant qu’elle est contraire à la réalité. Le Prophète saws a interdit le mensonge et a mis en garde contre le mensonge. Le mensonge mène la personne à la perversité, c’est-à-dire au penchant vers le mal et à la corruption. Lorsque le mensonge est répétitif, il devient une habitude et une nature dont il est difficile de se débarrasser. À partir de ce moment-là, la personne sera inscrite au nombre des menteurs. Nous demandons à Allâh azawajalb de faire que nous soyons au nombre des véridiques.

Allah azawajalb dit : "Ô vous qui croyez! Craignez Allah et soyez avec les véridiques". (Coran 9/119)

D'après Ibn Mas'oûd que le Prophète saws a dit : "Dire la vérite mène au bien, et le bien mène au paradis. L'homme ne cesse de dire la vérité et d'être véridique en toute chose, jusqu'à ce qu'il soit auprès d'Allah comme véridique. Mentir mène à la dépravation, et la dépravation mène à l'enfer. L'homme ne cesse de mentir et de pratiquer le mensonge jusqu'à ce qui'il soit inscrit auprès d'Allah comme menteur".

Le Prophète, saws a dit : "Dites la vérité, car la sincérité mène vers la piété et la piété vers le Paradis. En effet, l’homme ne cesse de dire la vérité et de faire des efforts pour chercher la vérité, jusqu’à ce qu’il soit inscrit auprès d’Allah comme véridique. Et méfiez-vous du mensonge, car il mène vers l’immoralité et l’immoralité mène vers l’Enfer. Et l’homme ne cesse de dire des mensonges et de chercher par n’importe quel moyen à dire des mensonges, jusqu’à ce qu’il soit inscrit auprès d’Allah comme menteur." (Rapporté par Boukhâri)

Celui qui est véridique a une bonne réputation, il est aimé par Allah azawajalb et les créatures, ses paroles ont de la valeur, il est en sécurité, les gens n’ont rien à craindre de lui ; il se fait du bien à lui-même et aux autres.

En ce qui concerne le mensonge, il y a ce qui a trait au petit péché et il y a ce qui a trait au grand péché. En outre, il y a ce qui a trait à la mécréance ; qu'Allah nous en préserve. Si le mensonge ne comporte pas de nuisance à un musulman, c’est un petit péché. Mais, nous ne devons pas négliger les petits péchés, car les montagnes sont constituées de cailloux ! Les petits péchés sont une cause qui amène la personne à commettre les grands péchés. Combien sont nombreux les petits péchés que la personne commet tout en les négligeant. Ils l’amènent à commettre les grands péchés ! Il se peut même qu’ils l’amènent à la mécréance.

Le Prophète saws a dit : « Le mensonge à mon sujet n'est pas comme le mensonge sur n'importe qui. Celui qui ment volontairement à mon sujet, qu'il prenne sa place en Enfer ».(Rapporté par Boukhâri)

Le Prophètesaws a dit : Méfiez-vous des petits péchés ! L’exemple des petits péchés est comme l’exemple d’un groupe de personnes qui ont fait halte dans une vallée. Untel a ramené une brindille et untel a ramené une brindille jusqu’à amasser ce qui leur permet de cuire leur pain… » (Rapporté par  imam Ahmed et Tabarani)

il y a le fait de mentir au sujet du Messager sawsC’est ainsi que le Prophètesaws a dit : "Celui qui m’attribue mensongèrement des paroles, qu’il se prépare à occuper sa place en Enfer. (Rapporté par Boukhâri et Mouslim)

Sachez que le mensonge est interdit; que la personne le dise par plaisanterie ou en étant sérieuse.  C’est ainsi que le Prophète saws a dit au sujet du mensonge : Malheur à celui qui dit des paroles et ment pour faire rire les gens ! Malheur à lui ! Malheur à lui ! » (Rapporté par l’Imam Ahmad)

Le Messager saws a dit : "La foi du serviteur ne sera pas droite juqu’à que son cœur soit droit et son cœur ne sera droit que si sa langue est droite" (Rapporté par  par Ahmad)

Il faut savoir que plus les conséquences d’un mensonge sont grandes, plus le pêché est grand auprès d'Allah azawajalb. La société islamique ne peut être fondée que sur la vérité, il faut combattre les rumeurs, les suspicions et les mensonges. La vérité dans la parole conduit à réaliser des actes véridiques et une action véridique ne peut-être qu’une action sincère. Dieu azawajalb nous juge sur la sincérité de nos actes.

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Les gouvernements injustes

Louange à Allah. Nous Le louons et nous implorons Son aide, Son pardon et Sa protection contre le mal de nos âmes et celui de nos actions. Celui qu’Allah guide ne peut être égaré et celui qu’Il égare ne peut être guidé. Et je témoigne qu’il n’y a d’autre divinité qu’Allah, Unique, sans associés et je témoigne que Mohammed saws est Son serviteur et Messager. Que les éloges d’Allah soient sur lui, sur sa famille, ses compagnons et ceux qui les suivent fidèlement jusqu’au Jour du jugement

A notre époque, on a vu se rajouter : la démocratie, la laïcité, le socialisme, le communisme, l’anarchisme et plusieurs autres idéologies des Kouffars qui prône la rébellion, la révolte et le terrorisme qui incite les Hommes à faire des manifestations et du désordre sur terre.

Malheureusement, beaucoup de musulmans se sont laisser séduire par ses mouvements et sont entrés, volontairement ou non, dans la description de ceux qu’Il décrit en disant dans le Coran :

Allah azawajalb dit : "Et quand on leur dit : "Ne semez pas la corruption sur la terre", ils disent : "Au contraire nous ne sommes que des réformateurs! Certes, ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s'en rendent pas compte." (Coran 2/11-12)

L’une des conditions de l’union parfaite consiste à écouter et obéir ceux qui détiennent l’autorité. Le Prophète saws expliqua clairement ce principe sur les divers plans de la législation. Par la suite, ce principe devint étrange pour la plupart des pseudo savants, que dire de la mise en application de ce principe.

L’obligation d’obéir aux gouverneurs dans le Coran :

Allah azawajalba dit : "Ô vous qui croyez ! Obéissez à Allah, obéissez au Messager et à ceux qui détiennent le commandement." (Coran 4/59)

Voici quelques Hadiths sur l’obligation d’obéir aux dirigeants musulmans même si ce sont des tyrans et l’interdiction de désobéir et de se rebeller contre eux.

Ces Hadiths viennent répondre à ceux qui ont déviés de la Sounnah et de la voie des Salafs As-Saalih et qui ont suivis la Bid’a (innovation) des sectes d’égarements, qui déclarent les dirigeants mécréants pour des péchés qui ne rendent pas mécréant, et qui croient que de faire des rebellions contre les dirigeants fait partie d’ordonner le bien et d’interdire le mal.

L’obligation d’obéir aux gouverneurs dans la sunna

Aboû Hourayra radi allahu anhu rapporte que le Messager saws d’Allah a dit : "Celui qui m’obéit, obéit à Allah ; et celui qui me désobéit, désobéit à Allah. Celui qui obéit à son émir, m’obéit ; et celui qui désobéit à son émir, me désobéit." (Rapporté par Boukhari et mouslim)

Ibn ‘Omar rapporte que le Messager saws d’Allah a dit :" Tout musulman doit écouter et obéir, bon gré mal gré, sauf si on lui ordonne de désobéir (à Allah), auquel cas, il ne doit pas écouter ni obéir. " (Rapporté par Boukhari et mouslim)

Anas ibn Mâlik radi allahu anhu rapporte que le Messager saws d’Allah a dit : "Ecoutez et obéissez, même si on désigne pour vous commander un esclave abyssin dont la tête ressemble à un raisin sec." (Rapporté par Boukhari et mouslim)

L’interdiction d’obéir aux gouverneurs ou autres dans la désobéissance.

‘Ali radi allahu anhu rapporte que le Messager saws d’Allah a dit : "L’obéissance ne se fait que dans le convenable." (Rapporté par Boukhari et mouslim)

‘Imrân ibn Huseyn rapporte que le Messager d’Allah saws a dit : Définition de "mécréance manifeste"

‘Ubâda ibn Sâmit a dit : "Nous avons fait allégeance au Messager d’Allah pour écouter et obéir, dans l’aisance comme dans la gêne, qu’il s’agisse d’un acte contraignant ou facile, y compris en sacrifiant notre propre intérêt. En outre, nous avons fait allégeance pour ne pas nous soulever contre ceux qui exercent le commandement sauf si nous voyons de leur part une mécréance manifeste à propos de laquelle nous tenons un argument d’Allah ; dire la vérité où que nous soyons, sans craindre les reproches des censeurs. " (Rapporté par Boukhari et muslim)

En revanche, si leur acte de mécréance est clair comme si l’un d’entre eux autorisait son peuple la consommation de l’alcool, l’homosexualité, la fornication, ceci est de la mécréance évidente sans équivoque, il convient donc au peuple gouverné de l’écarter de ses fonctions par n’importe quel moyen, même le meurtre car il a commis une mécréance évidente. S'il n'y a pas de certitude avec preuves (du Coran et de la sunna) que son acte est de la mécréance, dans ce cas se révolter contre eux n’est pas permis, car dans la révolte il y a un très grand mal.

Donc, lorsque nous voyons une mécréance évidente, il ne nous est pas permis de nous révolter contre eux tant que nous n’ avons pas les moyens de le déloger de ses fonctions, si nous n’avons pas les capacités, la révolte ne nous est pas permise, car il se peut qu’en se révoltant sous cette forme qu’il en termine avec les bons et que sa domination (avec son mal) arrive à son apogée. Les conditions mentionnées doivent être réunies lors de la révolte, dans le cas contraire ce n’est que précipitation de l’âme vers sa destruction. Où est le bienfait de se révolter contre un tel gouverneur - Ayant commis une mécréance évidente – avec des couteaux de cuisine, alors que lui a des chars d’assauts, des machines de guerre, etc, où est le bienfait ? Il n’y a aucun bienfait dans cet acte.

Aboû Hourayra radi allahu anhu rapporte que le Messager saws d’Allah a dit : "Tu es tenu d’écouter et d’obéir dans l’aisance comme dans l’adversité, bon gré mal gré, et même si on te lèse dans tes droits." (Rapporté par mouslim)

Houdheyfa ibn el Yaman radi allahu anhu rapporte que le Messager saws d’Allah a dit : "Ecoute et obéis même si on te frappe et qu’on te prend tes biens." (Rapporté par mouslim et Abou Dawoud)

Abû Huneyda Wâïl ibn Hudjr radi allahu anhu rapporte que Salama ibn Yâzid el Djou’fy interrogea le Prophète saws en ces termes : "Ô Prophète d’Allah, si nous sommes gouvernés par des émirs, qui nous demandent ce qui leur revient de droit, et nous privent du nôtre, que nous recommandes-tu de faire ? Il se détourna de lui, mais Salama l’interrogea de nouveau. Le Messager d’Allah dit alors : « Ecoutez et obéissez, car ils répondront de leurs péchés et vous des vôtres." (Rapporté par mouslim)

L’interdiction de s’écarter de l’obéissance des gouverneurs :

Ibn ‘Omar radi allahu anhu rapporte que le Messager saws d’Allah a dit : "Celui qui rompt son acte d’allégeance rencontrera Allah, le jour de la Résurrection, sans avoir une excuse, et celui qui meurt sans avoir prêté acte d’allégeance, meurt comme au temps de la Djâhiliyyah." (Rapporté par mouslim)

Les méfaits de se révolter contre les gouverneurs :

Ibn Taymiyya a dit : "Ce qui est connu dans la voie des gens de la sunna est qu’ils n’autorisent pas la révolte et le combat contre les dirigeants, même s’ils commettent des injustices, comme le montrent les ahâdîth authentiques répandus du Prophète. Car le désordre qui découle du combat et du trouble est plus grave que celui qui provient de l’injustice du gouverneur qui n’entraîne ni tuerie ni trouble. Ainsi il convient de repousser le plus grand des deux torts en faisant le moins grave des deux. D’ailleurs, on ne connaît pratiquement aucun groupe qui se soit rebellé contre une autorité sans que les conséquences de sa révolte soient plus graves que le désordre qu’elle a fait disparaître. "

Fatwa de l’éminent savant ‘Abd Al-‘Aziz Ibn Baz

"Le bon comportement est parmi les meilleurs moyens pour que la vérité soit acceptée et le mauvais comportement est parmi les voies les plus dramatiques qui conduisent au refus de la vérité, au désordre, à l’injustice, à l’inimitié et aux bagarres. De même, ce que font certaines personnes comme manifestations qui amènent un grand mal pour la da’wa. Les marches dans les rues et les slogans ne sont pas une voie pour réformer la situation et la da’wa. La voie authentique passe par les visites (aux responsables), les correspondances écrites, et ceci de la meilleure manière. Il faut conseiller le président, l’émir, le chef de la tribu de cette manière, sans brutalité ni manifestation. Le prophète est resté 13 ans à la Mecque, et il n’a pas fait de manifestation, ni de marche et n’a pas menacé les gens de piller leurs biens ou de les tuer. Et il n’y a aucun doute que ceci est la cause d’un grand mal pour la prêche et les prêcheurs, et empêche la da’wa de se propager, ce qui conduit les présidents et les leaders à empêcher et interdire (ces manifestations) par tous les moyens. Et ceux qui manifestent veulent le bien, mais cela conduit au contraire. Le fait que le prêcheur emprunte la voie des prophètes et de ceux qui les ont suivis, même si cela prend du temps est meilleur qu’un acte qui nuit et gêne la da’wa et peut même la détruire. Et il n’y a de force et de puissance qu’en Allah."

Fatwa du grand savant Ahmad An-Najmi

Dans ses observations sur le groupe des frères musulmans, remarques n°23 : l’organisation de marches et de manifestations, alors que l’islam ne reconnaît pas ces choses et ne l’admet pas. Au contraire c’est quelque chose d’inventé, qui nous vient des mécréants. Faut-il qu’à chaque fois que les mécréants font une chose nous les suivions en cela ?

L’islam ne sera pas secouru par les marches et les manifestations, mais par le jihad bâti sur une croyance authentique, et sur la voie tracée par Mohammedsaws. Certes les messagers saws et ceux qui les ont suivis ont été éprouvés de plusieurs façons, et on ne leur a ordonné que la patience. Regardez Moussa alaihisalamqui dit aux fils d’Israël, alors que Pharaon tue les nouveaux-nés garçons et épargne les filles, : "Moïse dit à son peuple : demandez aides auprès d’Allah et soyez patient, car la terre appartient à Allah, Il en fait hériter qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et la fin (heureuse) sera aux pieux."(Coran 7/128) Et regardez le messager d’Allah saws, qui dit à certains compagnons venus se plaindre du mal que leur font les polythéistes : "Parmi ceux qui sont venus avant vous, on faisait venir un homme, on plaçait une scie au milieu de sa tête jusqu’à la couper en deux, et cela ne le faisait pas renier sa religion. Certes, Allah azawajalb complètera cette religion jusqu’à ce qu’un homme puisse voyager de San’a à Hadramaout (deux endroits éloignés au Yémen) en ne craignant qu’Allah azawajalb et le loup pour son troupeau, mais vous vous hâtez." Et il n’a pas ordonné à ses compagnons de faire des manifestations ou des assassinats.

Les gouverneurs ne sont que les reflets du peuple :

Sheykh el ‘Utheymîn a dit : "On rapporte qu’un homme parmi les khawarijs est venu voir ‘Ali et lui a dit : « ô ‘Ali, comment se fait-il qu’avec toi, les gens font ceci et cela (comme péchés) alors qu’ils ne le faisaient pas avec Abu Bakr et ‘Umar ?

Il lui dit : "car les gens à l’époque d’Abou Bakr radi allahu anhu et de ‘Umar radi allahu anhu étaient comme moi, et les gens à mon époque sont comme toi ". Et cela est vrai, on rapporte que ‘Abdullah ibn Marwan entendit des gens parler sur lui et sa façon de gouverner. Il rassembla alors les gens les plus honorables et les nobles du royaume et leur dit : "Vous voulez que je sois comme Abu bakr radi allahu anhu et ‘Umar radi allahu anhu, alors soyez, vous, comme les gens à l’époque d’Abu Bakr radi allahu anhuet ‘Umar radi allahu anhu afin que nous soyons comme Abu Bakr radi allahu anhu et ‘Umar radi allahu anhu". Si tu regardes les gens gouvernés par ces dirigeants (injustes) tu verras chez eux un mal que seul Allah azawajalb connaît. Au point que certaines personnes dignes de confiance sont revenues dernièrement de certains pays arabes et ont dit : "par Allah ! J’étais l’an dernier à Londres et je n’ai pas vu les femmes autant se dévoiler (montrer leur corps, tabarrouj) que dans tel pays qui est dit un pays islamique". Qui est plus en droit de la pudeur et du voile, nous ou les chrétiens ? Nous sommes plus en droit qu’eux de cela, et malgré tout, ce sont nos pays. Si les gens sont ainsi, comment ne seraient-ils pas dominés par ces gouverneurs (injustes). Nous demandons à Allah azawajalb qu’Il rectifie les gouverneurs et les gouvernés, et qu’Il nous préserve du mal des épreuves. (Source Liqa’at al-bab al-maftuh 2/282-283)

Allah azawajalb dit : "Et ainsi accordons-Nous à certains injustes l’autorité sur d’autres (injustes) à cause de ce qu’ils ont acquis." (Coran 6/129)

Allah azawajalb dit :"Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis." (Coran 42/30)

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Meurtre et suicide

Le Prophète saws a enseigné l’interdiction du meurtre et du suicide. Malheureusement certains osent commettre des actes criminels et prétendent le faire au nom de l’Islam, alors que la religion musulmane est innocente de ces actes ignobles.

Il est interdit de tuer (c’est le deuxième plus grand péché après la mécréance) ou de tuer sans motif autorisé. Le suicide emmène droit en enfer, c’est l’une des interdictions la plus graves.

Allah azawajalb dit :

وَلاَ تَقْتُلُوا النَفْسَ  الَّتِى حَرَّم اللهُ إلاَّ بِالْحَقّ

"Et, en droit, ne tire point la vie qu'Allah a rendu sacrée. ..." (Coran 17/33)

Le Coran a associé le meurtre à l’idolâtrie pour l’horreur et la monstruosité de ce crime. L’idolâtrie est une atteinte à la religion. Le meurtre est une atteinte à la vie. L’islam est venu interdire l’effusion du sang. Il est venu déclarer que l’âme humaine est inviolable, que la vie humaine est sacrée.

D’après Abou Hourayra que le Prophète saws a dit : "La première chose pour la quelle on jugera entre les gens le Jour de la Résurrection, c’est assurément les affaires liées à l’effusion du sang" (Rapporté par Boukhari)

Le Prophète saws a dit également : "Chaque péché est susceptible de se voir pardonner par Dieu, sauf un mort incroyant ou un homme qui a tué intentionnellement un croyant" (rapporté par Abou Daoud et Nassaï)

Il est donc formellement interdit de tuer en islam, aussi bien le musulman que le non-musulman. Le Prophète saws a dit : "Quiconque tue un bénéficiaire du pacte ne sentira pas l’odeur du Paradis, sachant que son odeur est perceptible à une distance parcourue en quarante ans"  (Rapporté par Boukhari)

L’islam a interdit de tuer même s’il s’agit de ta propre âme. Il n’est pas permis à l’homme de porter atteinte à sa vie. Tu appartiens à Dieu. Ton âme appartient à Dieu. Qui t’a donc donné le droit de te suicider ?

L’islam respecte l’âme humaine au point où il ne permet pas de porter atteinte au fœtus par l’avortement sauf s’il présente un danger pour la mère.

L’islam a interdit de tuer, y compris les animaux par pure corruption sur terre ; une femme est entrée en Enfer pour un chat ! Parce qu’elle l’a enfermé jusqu’à sa mort. Elle ne l’a pas nourrit et ne l’a pas laissé se nourrir lui-même.

Comment peut-on prétendre que la relation entre les Musulmans et leurs concitoyens non-musulmans serait basée sur l’hostilité quand on voit ce que le Prophète saws de l’islam a lui-même enseigné à sa communauté, et aux générations postérieures. Les polythéistes Quraychites, qui furent pourtant en guerre contre lui, avaient le droit à leur intégrité physique et à leur sécurité du moment qu’ils ne faisaient pas usage de la violence comme le montre le verset suivant.

Allah azawajalb dit : " Et si l'un des associateurs te demande asile, accorde-la lui, afin qu’il entende la parole de d'Allah, puis fait-le parvenir à un lieu sécurité." (Coran 9/6)

Allah azawajalb dit : "Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous. Et quiconque commet cela, par excès et par iniquité, Nous le jetterons au Feu, voilà qui est facile pour Allah." (Coran : 4/29-30)

Le Messagersaws a dit : "Quiconque se précipite du haut d’une montagne et se tue sera alors jeté en Enfer d'où il chutera éternellement sans fin.  Quiconque se suicide avec un poison gardera ce poison à la main pour l’ingurgiter en Enfer éternellement et sans fin. Et quiconque se suicide avec un morceau de fer le tiendra alors dans sa main et s’assènera des coups dans le ventre en Enfer éternellement et sans fin." (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Ce verset et ce hadith prouvent qu’il n’est point permis de se suicider quelque soit les circonstances et que le suicide est un péché capital. Cepandant, Il est bon que celui qui envisage de se suicider sache qu’Allah azawajalb le met à l’épreuve pour tester sa persévérance et sa patience. Il doit être conscient de cette réalité et savoir que les épreuves auxquelles il est confronté peuvent lui être bénéfiques dans cette vie et dans l'audela.

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

La magie

La magie est appelée "Sihr" en arabe pour la finesse de ses voies d'emprise et parce que les magiciens manipulent des objets occultes qui leur permettent de provoquer l'hallucination chez les gens, de les brouiller, d'éblouir leurs yeux, de leur nuire, de voler leurs biens et d'autres choses encore, par des moyens dissimulés qui échappent à la plupart des gens.

Dans la jurisprudence islamique, la magie consiste dans les effets produits par les manipulations des magiciens qui s'expliquent par des hallucinations et des brouillages que le témoin croit réels alors qu'ils ne le sont pas.

C'est pourquoi Allâh azawajalb dit à propos des magiciens de Pharaon : " Ils dirent : "Ô Moïse, ou tu jettes, (le premier ton bâton) ou que nous soyons les premiers à jeter ?" Il dit : "Jetez plutôt". Et voilà que leurs cordes et leurs bâtons lui parurent ramper par l'effet de leur magie. Moïse ressentit quelque peur en lui-même. Nous lui dîmes : "N'aie pas peur, c'est toi qui auras le dessus. Jette ce qu'il y a dans ta main droite ; cela dévorera ce qu'ils ont fabriqué. Ce qu'ils ont fabriqué n'est qu'une ruse de magicien ; et le magicien ne réussit pas, où qu'il soit". " (Coran, 20/65-69)

La magie peut se faire à travers des objets et des nœuds auxquels les magiciens soufflent.

A ce sujet Allâh azawajalb dit : "Contre le mal de celles qui soufflent (les sorcières) sur les nœuds" (Coran, 113/4)

Allâh azawajalb a affirmé que leur mécréance se manifestait à travers l'enseignement de la magie. Allah (azawajalb) dit : " ... les diables : ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Hâroût et Mâroût, à Babylone ; mais ceux-ci n'enseignaient rien à personne, qu'ils n'aient dit d'abord : "Nous ne sommes rien qu'une tentation : ne sois pas mécréant. Ils apprennent auprès d'eux ce qui sème la désunion entre l'homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu'avec la permission d'Allah." (Coran 2/102)

Cela veut dire par-là que la magie et tous les maux qui en découlent ont fait l'objet d'un décret précédent d'Allâh. Car rien des choses d'ici-bas (la vie terrestre) et de l'au-delà ne se passe sans se conformer à un décret précédent, décidé bien avant que tous "Soit".

La magie relève des connaissances et pratiques sataniques. A ce propos, le Très Haut azawajalb: "Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Salomon. Alors que Salomon n'a jamais été mécréant mais bien les diables…. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert (ce pouvoir) n'aura aucune part dans l' au-delà. Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes! Si seulement ils savaient!" (Coran 2 /102 ) et plus loin, dit aussi : "... Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. ..." (Coran 2/102).

Les opinions émises par les savants musulmans sur la pratique de la magie. A ce sujet, il y a consensus de la communauté musulmane sur l’interdiction de ce genre de pratique. La magie qui est accompagnée par des gestes ou des paroles en contradiction avec l’enseignement du Tawhîd (Unicité d’Allah) ou avec les principes fondamentaux de l’Islam en invoquant l’aide de Satan, est même considérée comme du "Koufr" (infidélité).

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

L'usure ou l'intérêt

Le ribâ est une pratique remontant à l’époque préislamique qu’Allah azawajalb a interdite dans le Coran. Cependant, si les musulmans admettent unanimement sa prohibition, son véritable sens est sujet à controverse. Contrairement à certaines affirmations, le ribâ n’est pas synonyme d’intérêt et ne peut être en aucun cas assimilable à l’intérêt de type bancaire. Pour traiter cette question qui est d’une importance vitale pour la Umma islamique, il est nécessaire de l’analyser à la lumière du Coran et de l’aborder sous une perspective historique. Pour des raisons sociales, la loi autorisant la levée temporaire de certains interdits alimentaires, ne peut en aucun cas s’appliquer au ribâ, pratique sévèrement condamnée par les textes fondateurs.

الَّذِينَ يَأْكُلُونَ الرِّبَا لاَ يَقُومُونَ إِلاَّ كَمَا يَقُومُ الَّذِي يَتَخَبَّطُهُ الشَّيْطَانُ مِنَ الْمَسِّ ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ قَالُواْ إِنَّمَا الْبَيْعُ مِثْلُ الرِّبَا وَأَحَلَّ اللّهُ الْبَيْعَ وَحَرَّمَ الرِّبَا فَمَن جَاءهُ مَوْعِظَةٌ مِّن رَّبِّهِ فَانتَهَىَ فَلَهُ مَا سَلَفَ وَأَمْرُهُ إِلَى اللّهِ وَمَنْ عَادَ فَأُوْلَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ

"Ceux qui mange (pratique) de l’intérêt usuraire ne se tiennent (au jour dujugement) que comme se tient celui que Satan a boulversé. Cela parce qu’ils disaient : ”Le commerce est tout à fait comme l’intérêt“, Alors qu'Allah a rendu licite la commerce et Il a interdit l’intérêt. Celui, donc, qui cesse dés que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu’il a acquis auparavant, et son affaire dépend d'Allah. Mais quiconque récidive… Alors les voilà, les gents du Feu! ils y demeureront éternellement " (Coran 2/275)

La pratique de riba (l'usure) fait partie des grands péchés en islam. L’acte est si grave qu’il provoque la malédiction d'Allah azawajalb et de son Prophètesaws.

Contracter un crédit usuraire, crédit immobilier, crédit auto, crédit à la consommation, crédit étudiant, tous ces crédits avec intérêts, est d’une extrême gravité en islam. Le Coran est on ne peut plus clair à ce sujet : manger riba, selon l’expression consacrée, c’est faire une déclaration de guerre à Allah azawajalb, et à Son Prophète saws :

Allahazawajalb dit : "Ô les croyants ! Craignez Allah : et renoncez au reliquat de l'intérêt usuraire, si vous êtes croyants. Et si vous ne le faites pas, alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et de Son messager. Et si vous vous repentez vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez pas lésés." (Coran 2/278-279).

Djâbir ibn `Abd-Allah radi allahu anhu dit : "Le Messager d’Allah saws a maudit celui qui se nourrit d’usure, celui qui la fournit, celui qui l’écrit et ceux qui en témoignent en disant qu’ils sont tous pareils. "(Rapporté par Mouslim)

le Prophète saws lui-même nous rappelle que la pratique de l’usure comporte 72 degrés dont le moins grave est assimilable à commettre l’acte sexuel avec sa propre mère ? Avoir des relations sexuelles avec sa mère équivaut au plus petit degré d’abomination de riba.

Que dire des musulmans qui s’adonneraient à cette pratique et affirmeraient pour justifier leur acte :

1) des savants auraient autorisé riba,

2) car en France on est obligé de contracter un crédit bancaire pour acheter un appartement, une maison ou faire faire un investissement.

3) il y a nécessité (dharura)

4) il est extrêmement difficile de trouver une vente qui permet de ne pas recourir au prêt à intérêt.

5) on ne va pas gaspiller son argent, le jeter par la fenêtre (biens matériels), comme on l’entend si souvent.

Il n'y a pas de différence entre les prêts à intérêt destinés à la consommation et les prêts à intérêt destinés à l'investissement.Il n'y a pas de différence entre les intérêts qui augmentent au fil du temps quand le débiteur ne parvient pas à régler sa dette, et les intérêts fixés une fois pour toutes au moment du prêt. Le fait de percevoir des intérêts grâce à un compte épargne, c'est également percevoir de l'intérêt.

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

L'orgueil, la magnificence

Le terme courant utilisé dans le Coran et la Sunna pour l’Orgueil est "Kibr". Le Kibr est considéré comme une des raisons qui empêchera l’accès au Paradis. Le mot orgueil, en arabe se dit "kibr" et vient du verbe "kaboura", qui signifie grandir, croître. Parmi les noms d'Allah azawajalb, il y a "al Kabîr" le Très Grand, de même que "al Moutakabir", l'Orgueilleux. Le mot "kibriya" veut dire grandeur, majesté et il est un des attributs de Dieu, le Tout Puissant. L'orgueil et la grandeur ne conviennent qu'au Créateur et non aux créatures.

Dans un hadith quoudsi, Allah azawajalb le Très Haut dit : "La toute-puissance est Mon izar, l'orgueil Ma parure, Je châtierai celui qui Me disputera ces deux vêtements". (Rapporté par Mouslim)

Allah azawajalb dit : "Moussa (lui) dit : “Je cherche auprès de mon Seigneur et le Vôtre, protection contre tout orgueilleux qui ne croit pas au jour du compte” " (Coran 40/27). "Et votre Seigneur dit : “Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’Enfer, humiliés” ". (Coran 40/60)

L'orgueil est de deux sortes : l'orgueil envers la vérité et l'orgueil envers les créatures. D'ailleurs le Prophète saws l'a expliqué en disant : "L'orgueil c'est le manque de reconnaissance envers la vérité et le mépris des hommes" (Rapporté par Mouslim)

L'arrogance envers la vérité veut dire la refuser, s'en détourner et ne pas l'accepter. Le mépris des gens signifie le dédain envers eux, voir les autres comme s'ils n'étaient rien et se croire au-dessus d'eux. Le mépris de la vérité veut dire la rejeter, ne pas l'accepter, la refuser et placer confiance en soi-même et en son avis personnel. C'est se croire plus haut que la vérité. Que Allah azawajalb nous en préserve. L'indice de cela, c'est de voir un homme à qui on donne des arguments tirés du Coran et la Sunna mais qui n'accepte pas et persévère dans son avis personnel. C'est cela le rejet de la vérité, qu'Allah azawajalb nous en protège.

L'Homme doit de soumettre à la vérité là où il la trouve, même s'il doit se contredire, il doit retourner à la vérité. Ceci est, plus honorable; plus sain pour sa conscience et cela ne lui cause pas de mal. Ne pensez pas que celui qui revient sur ce qu'il a dit pour quelque chose de plus exact signifie qu'il perd son niveau aux yeux des gens, non, au contraire, cela élève sa position et montre aux gens qu'il ne suit que la vérité. Quant à celui qui s'entête, qui reste sur ses positions et rejette la vérité, c'est un orgueilleux.

La définition la plus générale et la plus connue de l'orgueil (at-takabbur) consiste à croire qu'on est au dessus des autres et essayer d'écraser ou mépriser les l'Autre en se croyant supérieur !

Le rejet de la vérité par arrogance après avoir reçu les preuves évidentes constitue aussi un degré élevé de l'orgueil. Peut être inclus dans ce Rejet de la Vérité, le fait qu'on accepte la vérité de manière sélective qui sert l'intérêt personnel ou lorsqu'elle provient de certaines personnes.

Encore Allah azawajalble Très Haut dit : "Et ne détourne pas ton visage des hommes, et ne foule pas la terre avec arrogance car Dieu n'aime pas le présomptueux, plein de gloriole" (Coran 31/18)

Prendre un air méprisant signifie qu'une personne se détourne des gens, elle est fière, tourne la tête, quand on lui parle, elle répond en se détournant. Elle est imbue de son aspect, de ses vêtements, de son apparence, de sa démarche. Fière de sa parole. Dieu, le Très Grand, n'aime pas cela, Il aime la personne humble, à l'âme riche, discrète et pieuse.

Allah azawajalb le Très Haut dit : "Et ne foule pas la terre avec orgueil : tu ne sauras jamais fendre la terre et tu ne pourras jamais atteindre la hauteur des montagnes ! " (Coran 17/37)

Allah azawajalb le Très Haut dit : "Cette Demeure dernière, Nous la réservons à ceux qui ne recherchent, ni à s'élever sur terre, ni à y semer la corruption. Cependant, l'heureuse fin appartient aux pieux" (Coran 28/83)

Le réprouvé et le maudit (Satan le lapidé) a été ordonné par Allahazawajalb de se prosterner à Adam alaihisalam, mais il fut orgueilleux et refusa (abâ wa istakbara wa kâna mina al-kâfirîn) comme précisé dans le Coran. Il fut à jamais rejeté (chassé) du Paradis et de la Miséricorde d'Allah azawajalb.Les savants ont conclu, d'après cette histoire, que l'orgueil est à l'origine des autres péchés.

Allah azawajalb le Très Haut dit : "J'écarterai de Mes signes ceux qui, sans raison, s'enflent d'orgueil sur terre. Même s'ils voient tous les signes, ils n'y croiraient pas. Et s'ils voient le bon sentier, ils ne le prennent pas comme sentier. Mais s'ils voient le sentier de l'erreur, ils le prennent comme sentier. C'est qu'en vérité ils traitent de mensonges Nos preuves et ils ne leur accordaient aucune attention." (Coran 7/146)

Le Messager d'Allah saws a dit : "N'entre pas au Paradis celui qui a dans le cœur un atome d'orgueil". Un homme demanda : "Mais l'homme aime que son vêtement soit beau de même que ses sandales !" Il répondit : "Allah est beau, Il aime la beauté. L'orgueil, c'est le manque de reconnaissance envers la vérité et le mépris des gens." (Rapporté par Mouslim)

Le Messager d'Allah saws a dit : "Ne vous informerai-je pas sur les habitants de l'Enfer, ce sont les cruels, les dépravés et les orgueilleux " (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Le Prophète saws a  dit : "Voulez-vous que je vous informe au sujet des gens du Paradis ? Ce sont toutes les personnes faibles qui se préservent de faire le mal. Si elles conjuraient Allah d'exaucer leurs invocations, Il accéderait à leur demande. Voulez-vous que je vous informe au sujet des gens de l'Enfer ? Ce sont toutes les personnes rudes, rustres et orgueilleuses." (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

D'après Aboû Hourayra radi allahu anhu, le Prophète sawsa dit : "Une aumône ne diminue en rien des biens de son auteur. Plus une personne pardonne aux autres, et plus Allah fait qu'elle est respectée. Quiconque fait preuve d'humilité envers Allah, verra Allah l'élever." (Rapporté par Mouslim)

Le Prophète saws a  dit : "Ne vous jalousez pas les uns les autres, ne vous détestez pas, ne vous espionnez pas, ne vous épiez pas, n'essayez pas de flouer vos frères dans la vente, et soyez - ô serviteurs d'Allah - des frères. C'est un mal suffisant pour l'homme que de mépriser son frère. Le mouslim, dans tout ce qui le compose, est sacré : son sang, ses biens et son honneur." (Rapporté par Mouslim)

Lorsqu'il s'agit de l'orgueil et de la fatuité par rapport aux créatures, mais que la personne ne s'enorgueillit pas devant l'adoration de'Allah azawajalb, alors elle n'entrera pas au Paradis sans avoir été auparavant châtiée du fait de sa fierté et de son élévation au-dessus des créatures.

Le rejet de la vérité par arrogance après avoir reçu les preuves évidentes constitue aussi un degré élevé de l'orgueil. Peut être inclus dans ce Rejet de la Vérité, le fait qu'on accepte la vérité de manière sélective qui sert l'intérêt personnel ou lorsqu'elle provient de certaines personnes.

le Coran et la Sounna s'attaquent à la racine du problème de l'orgueil en rappelant à l'être humain ses origines (boue, argile, une goutte de liquide sans valeur, etc.) afin de lui apprendre a être humble et le sentiment vil de l'arrogance.

Ce grand péché conduit en générale vers l'insouciance (Ghafla) et de l'oubli de l'au-delà... C'est Allah azawajalb seul qui donne ou prive ; c'est Lui qui possède tout et c'est Lui Al-Mutakabbir. L'Homme intelligent doit comprendre qu'il est faible et impuissant et qu'il doit rester toujours humble avec les autres et surtout remercier Allah azawajalb pour les bienfaits qu'Il lui a octroyés et être conscient qu'Allah azawajalb peut lui enlever ces bienfaits s'Il veut.

Il convient au croyant sincère d'avoir l'intention pure (Ikhlâs) et de croire que ce qu'il fait est par la Grâce de Allah azawajalb et non pas par son effort personnel.

Si l’individu fait une de ces actes par vanité pour de montrer qu’il aurait une distinction par rapport au rautre et qu’autrui n’a pas cela, son péché est grand. Ces gens qui mettent des vêtements luxueux par vanité ou qui construisent de belles demeures par vanité ou qui roulent dans de belles voitures par vanité, si Allâh azawajalb avance leur châtiment, Il les châtie dans ce bas monde avant même le jour du jugement. Il se peut toutefois que Allâh azawajalb manifeste dans ce bas monde le châtiment de certains afin que cela soit source de morale et de miséricorde. Mais Allâh azawajalb recule le châtiment de la plupart des gens pour le jugement dernier.

Le bien qu'Allah azawajalb nous a donné ou la situation sociale privilégiée dans laquelle Allah azawajalb nous a mis, doivent nous amener à être plus reconnaissant vis-à-vis d'Allah azawajalb, aider Ses créatures (comme on peut) et rester humble avec tout le monde. Seul la noblesse du comportement et la piété sont considérés par Allah azawajalb. L'histoire de Qârûn citée dans le Coran doit nous amener à bien réfléchir et mesurer la gravité de nos actes.

Le Messager d'Allah saws dit : "Il est suffisant comme mal de dédaigner son frère Musulman" (Rapporté par Mouslim)

Comme remèdes contre l'orgueil, on trouve aussi le fait de visiter les malades, les cimetières, fréquenter les humbles, les pauvres, répondre à leur invitation, apprendre la science qui augmente la crainte de Dieu, faire des invocations et demander à notre Créateur de nous protéger de l'orgueil, de la fatuité et de la vanité.

Le Coran et les hadiths, nous ont beaucoup mis en garde des méfaits de l'orgueil, car il est pernicieux et désastreux pour notre vie présente et future.

Ô Allah, fais de nous des humbles, rappelle-nous toujours que nous ne sommes que des mortels qui subissons l'épreuve de la vie et que c'est vers Toi que nous retournerons. Enlève de nous tout orgueil et fatuité, pardonne-nous, Tu aimes pardonner, nous sommes faibles et Toi, Tu es fort, nous revenons à Toi repentant de nos erreurs et de nos péchés. Fais nous miséricorde ainsi qu'à tous nos frères et sœurs. Amine

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Le faux témoignage

Le terme arabe  "yashhadoun" du verbe "shahida". Or ce verbe a deux sens : "shahida" au sens de "shahada" qui correspond à l’attestation et au témoignage ; et "shahida" au sens de "shouhoud" qui veux dire présence ou assister.

Le sens de "shahida" au sens de "shahada" qui correspond à l’attestation et au témoignage :

Si l’on demande aux serviteurs du Tout Miséricordieux de témoigner, ils témoignent en toute vérité ; ils disent ce qu’ils savent ; ils ne trahissent pas ; ils ne trompent pas et ne sauraient cacher la vérité. S'ils sont amenés à témoigner, ils ne disent que la vérité fût-ce contre eux-mêmes, contre leurs père et mère ou contre les proches parents. Ni l’absence de lien de parenté ni l’animosité qu’ils peuvent éprouver contre quelqu’un ne pourrait les empêcher de témoigner en disant la vérité.

Allah azawajalb dit : "Ô les croyants ! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allah l’ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents..." (Coran 4/135), "... Et quand vous parlez, soyez équitables même s’il s’agit d’un proche parent ..." (Coran 6/152) "... Et que les témoins ne refusent pas quand ils sont appelés ..." (Coran 2/282).

Et lorsque le croyant est appelé à témoigner, il ne refuse pas, conformément à l’injonction divine : "Et que les témoins ne refusent pas quand ils sont appelés. ..." (Coran 2/282)

Certains personnes ne mentent pas lorsqu’on leur demande témoigner, mais se refusent de témoigner, or, le fait de cacher le témoignage provoque la perte des droits.

Allah azawajalb dit : " ... Et ne cachez pas le témoignage : quiconque le cache a, certes, un cœur pécheur. Allah, de ce que vous faites, est Omniscient" (Coran 2/283).

Au dexième sens, "shahida" au sens de "shouhoud" qui veux dire présence ou assister :

Allah azawajalb dit : "Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages ; et qui lorsqu’ils passent auprès d’une frivolité, s’en écartent noblement " (Coran 25/72).

Ainsi, le musulman ne doit pas être présent à des endroits où l’on désobéit à Allah azawajalb, car assister au mal et ne pas réagir, est une façon d’encourager ses auteurs. Ces assemblées sont des moments de médisance et de colportage ; des moments dans lesquels on porte atteinte à l’honneur des gens. Alors qu’une seule parole pourrait polluer une mer entière ; une seule parole qui provoque la colère de Dieu, prononcée sans y prêter attention peut précipiter son auteur en Enfer d’une distance équivalente à une distance parcourue en soixante-dix ans !

Tels sont les serviteurs d'allah azawajalb : "... Lorsque les ignorants s’adressent à eux, disent : "Paix" " (Coran 25/63), "Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages ; et qui, lorsqu’ils passent auprès d’une frivolité, s’en écartent noblement" (Coran 25/72)

Les croyants sont préoccupés par leur vie dans l’au-delà plutôt que par leur vie dans ce bas-monde : préoccupés par réformer leurs propres personnes plutôt que de dénigrer les autres ; préoccupés par la vérité plutôt que par le mensonge ; par le sérieux plutôt que par la plaisanterie, par la construction plutôt que par la destruction. Ils ne mènent pas des batailles inutiles pour des objectifs futiles. Ils sont préoccupés par l’intérêt de leur communauté. Ils n’ont pas de temps pour les futilités. Ils n’ont pas de temps pour les querelles, ni pour les polémiques stériles.

Ô Allah, fais de nous des humbles, rappelle-nous toujours que nous ne sommes que des mortels qui subissons l'épreuve de la vie et que c'est vers Toi que nous retournerons. Enlève de nous tout orgueil et fatuité, pardonne-nous, Tu aimes pardonner, nous sommes faibles et Toi, Tu es fort, nous revenons à Toi repentant de nos erreurs et de nos péchés. Fais nous miséricorde ainsi qu'à tous nos frères et sœurs. Amine

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

L'oppression d'un orphelin

Abou Hourayra radi allahu anhu a rapporté que le Prophète saws a dit : "Celui qui a porté préjudice à son frère, soit dans son honneur, soit dans toute autre chose, doit se le faire pardonner aujourd'hui avant le jour où il n'y aura plus ni un dinar, ni un dirham. (sinon), s'il y a à son actif une bonne œuvre, on en retranchera la valeur de sa mauvaise action et, s'il n'a pas à son actif de bonnes œuvres, on défalquera des mauvaises actions de sa victime (une part égale à celle de sa mauvaise action ) et on la mettra à son passif". (Rapporter par Boukhari)

Le Prophète saws a dit :"Craignez d’être injustes, car l’injustice se traduira le jour de la résurrection en ténèbres. Craignez l’avarice, car elle a causé la perte de ceux qui étaient avant vous. Elle les a poussée en effet à faire couler leur sang et à se permettre ce qui leur était interdit".(Rapporter par Mouslim)

L’injustice est interdite que cela soit envers les musulmans, comme envers les mécréants. Quant à l’invocation de l’opprimé elle est exaucée, car il n’y a pas de voile entre elle et Allah azawajalb, c'est-à-dire que l’invocation de l’opprimé est exaucée même si cet opprimé est un pervers, voir même mécréant tel qu’un juif ou chrétien et même l'athé !

Allah azawajalb dit : "Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Pratiquez l'équité : cela est plus proche de la piété". (Coran 5/8).

Allah azawajalbdit : "Et ne pense point qu'Allah soit inattentif à ce que font les injustes. Il leur accordera un délai jusqu'au jour ou leurs regards se figeront." (Coran 14/42)

Allah azawajalb dit aussi :"... Les injustes verront bientôt le revirement qu'ils (éprouveront) ! " (Coran 26/227)

Les orphelins sont ceux de la communauté qui ont le plus besoin d’affection et de miséricorde. Il n’a plus de père pour lui offrir des choses, lui montrer de l’affection et l’aimer. Le Coran a rendu obligatoire le fait d’offrir des choses, leur accorder de l’importance et s’enquérir de leurs besoins. Ils ne se sentent pas différents et n’aient pas l’impression d’avoir moins de valeur que les autres enfants de la communauté.

Allah azawajalb dit : "Quant à l’orphelin, donc, ne le maltraite pas. " (Coran 93/9)

Allah azawajalb dit : "... Et ils t’interrogent au sujet des orphelins. Dis : “Leur faire du bien est la meilleure action. Si vous vous mêlez à eux, ce sont vos frères (en religion).” Allah distingue celui qui sème le désordre de celui qui fait le bien. ..." (Coran 2/220)

Le Prophète saws a dit : "Nous serons dans le paradis moi et celui qui s'occupe de l'orphelin comme cela " et il fit un signe avec l'index et le majeur. (Rapporté par Boukhari)

La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, quelqu'amour qu’on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l’aide et pour délier les jougs, d’accomplir la Salât et d’acquitter la Zakât. ... " (Coran 2/177)

Faire le bien aux orphelins est une partie essentielle de la religion. Ceux qui sont injustes envers les orphelins et qui ne leur montrent pas de tendresse, auront démentis une partie de la religion.

Allah azawajalb dit : "Vois-tu celui qui traite de mensonge la Rétribution ? C’est bien lui qui repousse l’orphelin, " (Coran 107/1-2)

C’est pourquoi Allah azawajalble Très-Haut a fait un lien entre la crainte du non-respect des droits des orphelins dans la communauté et le nombre d’épouses qu’il est permis d’avoir. Il est très important que les orphelins vivent dans une famille qui tente de subvenir à leurs besoins provenant de l’absence de père et d’amour. En effet se marier avec une veuve, prendre un orphelin sous sa protection et lui donner ses droits est un acte aimé d'Allahazawajalb<.

Allah azawajalb dit : " Et si vous craignez de n’être pas justes envers les orphelins… Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela afin de ne pas faire d’injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille)." (Coran 4/3)

Allah azawajalbrend illicite le fait qu’en l’absence de besoin urgent, le tuteur se serve des biens de l’orphelin.

Allah azawajalb dit :Et ne vous approchez des biens de l’orphelin que de la plus belle manière, jusqu’à ce qu’il ait atteint sa majorité" (Coran 6/152)

Si le tuteur est pauvre, il peut pour s’occuper des besoins et affaires de l’orphelin, lui prendre de ses biens de manière raisonnable.

Allah azawajalb dit : "Quiconque est aisé devrait s’abstenir de se payer lui-même de cet héritage qui lui est confié. S’il est pauvre, alors qu’il y puise une quantité convenable." (Coran 4/6)

Ceux qui volent les biens des orphelins et qui sont injustes envers eux, auront certes rempli leur ventre de feu.

Allah azawajalb dit : "Ceux qui mangent (disposent) injustement des biens des orphelins ne font que manger du feu dans leurs ventres. Ils brûleront bientôt dans les flammes de l’Enfer. " (Coran 4/10)

Les peuples qui sont indifférents aux injonctions d'Allah azawajalb et qui sont donc injustes envers les orphelins peuvent s’attendre à de grands problèmes sociétaux. Nul doute que les orphelins et les nécessiteux sont ceux qui méritent le plus assistance et attention. Allah azawajalb a multiplié, dans Son Noble Livre, les incitations à la bienfaisance et la miséricorde envers eux, ainsi qu’au réconfort qu’on se doit de leur apporter. Il convient que les croyants et les croyantes soient bienfaisants envers ceux qui sont confrontés à cela.

Faire un don pour les orphelins

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

La toxicomanie en général

La toxicomanie est engendrée par la consommation de toute substance chimique, naturelle ou biochimique capable d’altérer une ou plusieurs activités neuronales ou perturber les communications neuronales. La consommation de ces drogues peut engendrer une accoutumance physique ou psychique ce qui rend l’Homme dépendant de cette substance.

L’Islam interdit la consommation de toute substance qui perturbe les facultés mentales d’une personne, comme le vin le hachich ou d’autres substances. Toutes ses interdictions ont pour but de préserver l'état naturel de l'homme. Toute substance hallucinogène ou enivrante est une déviation de cet état naturel, pour l'individu comme pour la société. Il rabaisse l'homme à un niveau inférieur à celui des bêtes.

Le Coran et les paroles prophétiques sont très clairs là-dessus : Allah azawajalb dit : "Ô les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, œuvre du Diable. Écartez-vous-en, afin que vous réussissiez. Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l'inimité et la haine, et vous détourner d'invoquer Allah et de la Salât. Allez-vous donc y mettre fin ?" (Coran 5/90-91)

Allah azawajalb le Tout-Puissant a décrit l'usage d'intoxicants, comme étant un acte épouvantable, méprisable et odieux, inspiré par Satan (le lapidé), et Il nous a ordonné de nous en abstenir. Le terme ‘’substance intoxicante’’ est utilisé, il englobe tous les stupéfiants, car eux aussi entraînent, dépandence, perte du contrôle de soi, etc ....

Il existe une règle générale selon laquelle tout ce qui conduit à quelque chose de Haram (d’illicite) est en soi interdit. Ainsi, les drogues ont été considérées comme illicite par les quatre sources de la jurisprudence islamique (Coran, la Sunna, le consensus 'et le Qiyâs)

Le prophète saws a dit : "Tout ce qui entraîne l’ivresse est (comme) du vin et tout ce qui entraîne l’ivresse est interdit de consommation. Et quiconque boit du vin ici-bas ne le boira pas dans l’au-delà." (Rapporté par Mouslim)

D'après 'Ibn 'Omar radi allahu anhu, le Prophète saws a dit : "Allah maudit les boissons alcoolisées, celui qui les boit, celui qui cueille, celui qui les vend, celui qui les achète, celui qui presse, celui pour qui on presse, celui qui les porte et celui pour qui on les porte ». (Rapporté par Abou Daoud)

Si on commet un péché majeur, un repentir sincère est la seule chose qui peut l’absoudre, c'est un repentir sincère qui implique quatre conditions :

• On arrête le péché,
• On éprouve des remords pour l’action commise,
• On prend la décision de ne pas recommencer,
• Si le péché implique les droits d’autres personnes, alors en plus du repentir à Allâh, il faut (selon le cas) rendre leurs droits ou demander pardon à ces personnes.

 (Nawawi, Riyad al-Salihin)

Allah azawajalb dit : "Demandez pardon à votre Seigneur, revenez repentants à Lui. ... (Coran 11/3)

Le but essentiel de la loi divine est le bien-être et le bonheur de l’Homme. Ceux qui s’en écartent nuisent à l’humanité, même s’ils n’en ont pas conscience. Ils disent : "Nous défendons la liberté." Mais ils favorisent la perte des valeurs morales, l’alcoolisme, la déchéance morale, le désordre et la corruption. La seule façon de se débarrasser de ces maux consiste à revenir à l’application des commandements divins.

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Le jeux de hasard

Le jeu de hasard consiste au fait suivant : deux personnes (ou plus) font une mise d'argent pour un jeu auquel elles participent, et chacune de ces deux personnes peut recevoir ou perdre la somme ainsi constituée.

Allah azawajalb dit : "Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu' une abomination, œuvre du Diable. écartez- vous en, afin que vous réussissiez. Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l' inimitié et la haine, et vous détourner d' invoquer Allah et de la Salâ. Allez- vous donc y mettre fin?" (Coran 5/90-91)

Dans ce verset, Allah azawajalb a lié la pratique du jeu de hasard à la consommation du vin ainsi qu’à deux éléments en rapport direct avec des pratiques païennes : les pierres dressées (stèles auprès desquelles les polythéistes égorgeaient des animaux au nom de diverses divinités) et les flèches divinatoires (que les polythéistes utilisaient lors de tirages au sort ayant pour but d’exprimer, selon eux, la volonté des idoles au sujet d’une question déterminée…).

Tous ces vises occasionnent des effets extrêmement néfastes, non seulement au niveau individuel, mais également sur la société entière. En sus de la dépendance qui se développe chez le joueur, il y aussi une sorte d’ivresse qui le prend, le faisant perdre progressivement sa conscience et son bon sens. Il néglige ses responsabilités fondamentales pour satisfaire son vice : On ne compte plus le nombre de personnes qui, au lieu de subvenir aux besoins financiers de leur famille ou de s’acquitter de leurs dettes, préfèrent "jeter" leur argent dans l’assouvissement de ce genre de passion.

Nous ne reculons devant rien pour accroître notre richesse, quitte pour cela à acquérir des biens de façon illicite ? Toute transaction conduisant à une violation d'un des principes fondamentaux orientant la législation islamique (protection de la personne, de son honneur, de ses biens…) ou ayant des effets néfastes sur la collectivité humaine a été interdite pour le bien de l'individu et de la socièté.

L’islam nous exhorte à nous souvenir que nos biens et notre argent ne vous appartiennent pas. Ils appartiennent en réalité à Allahazawajalb seul qui pourvoit en toutes choses. Les biens qu'Allah azawajalb donne à l’Homme sont une responsabilité que ce dernier doit savoir gérer. Allah azawajalb donne et peut reprendre.

Le Prophète Mohammed saws a dit : "Lequel d'entre vous préfère à ses propres biens les biens qu'il laissera à ses héritiers ?" Ils (les Compagnons radi allahu anhum) répondirent : "Il n'en est pas un parmi nous pour préférer à ses propres biens les biens qu'il abandonnera à ses héritiers." Le Prophète Mohammed saws leur dit alors : "Sachez que vos biens sont ceux que vous avez dépensés (en œuvres pies) et que les biens de vos héritiers sont ceux que vous avez conservés (jusqu'à la mort)." (Rapporté par Boukhâri)

Les musulmans qui dépensent ainsi peu d'argent dans l'espoir d'en recevoir plus, ainsi que ceux qui utilisent ces moyens malhonnêtes pour usurper l'argent des gens doivent cesser ces pratiques, se repentir auprès d'Allah azawajalb et se maintenir sur le sentier de la légalité des gains et des moyens de subsistance.

La totalité des savants, le musulman se doit, lorsqu’il pratique un jeu qui est en soi permis, de le faire d’une façon qui ne le conduit pas à négliger ses devoirs vis-à-vis d'Allah azawajalb, des Hommes ou de sa propre personne. Il ne doit donc pas laisser le jeu “envahir son esprit et son cœur”, au point d’en devenir “dépendant” ou de manquer à ses obligations vis-à-vis d'Allah azawajalb et des gens. L’islam enseigne qu’il s’agit de se détendre avec l’objectif de pouvoir à nouveau se consacrer avec à l’objectif de sa vie (rendre un culte à Allah azawajalb et aider les Hommes dans la justice et la fraternité). Et non de vivre et de travailler avec l’objectif de se détendre et d’instituer ainsi peu à peu une société du divertissement et du plaisir :

Allah azawajalb : “Dis : “En vérité ma Salât, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort sont pour Allah, le Seigneur de l’univers. A Lui nul associé! Et voilà ce qu'il m'a éré ordonné, et je suis le premier de ceux qui se soumettent"" (Coran 6/162-163).

Dans le Sahih Boukhârî  :“Tout divertissement qui détourne de l’obéissance à Allah est mauvais” (kitâb ul-isti’dhân)

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

La calomnie des femmes mariées

La religion islamique, à travers ses sages directives, veille à la protection de la femme musulmane, à la préservation de son honneur et sa dignité. Elle se porte garante de sa gloire et son bonheur et lui assure les conditions nécessaires à une vie agréable éloignée des lieux douteux où règnent les tentations et la perversion. Tout ceci procède de l'immense miséricorde d'Allahazawajalb envers Ses serviteurs.

Elle est en rapport avec les bonnes mœurs sociales, la manière de protéger les foyers de l’intérieur et la défense de parler de l’honneur des femmes et des gens honnêtes, et d’avertir contre les rumeurs.Prenez garde des rumeurs qui touchent à l’honneur des gens, même en présence de preuves, parce que la priorité est l’occultation des péchés de la société. La société doit être en sécurité.

Prendre l'exemple d'une histoire vraie que notre Prophète saws vécu et qui engendra le mal-entendu et la discorde dans la société. Cette histoire est citée dans la sourate An-Noûr. Vingt versets environ de cette sourate parlent de la manière dont les sociétés gèrent les rumeurs. L’histoire s’adresse à la presse et aux médias, mais aussi aux femmes qui complotent contre une autre femme en répandant les rumeurs, et aux jeunes des universités qui parlent, sans scrupules, des jeunes filles. La calomnie est le mensonge, la fausseté, la diffamation et la rumeur qui n’a aucun fondement.

Allah azawajalb dit : "Ceux qui sont venus avec la calomnies sont un groupe d´entre vous. Ne pensez pas que c´est un mal pour vous, mais plutôt, c´est un bien pour vous. A chacun d´eux ce qu´il s´est acquis comme pêché. Celui d´entre eux qui s´est chargé de la plus grande part aura un énorme châtiment. Pourquoi, lorsque vous l´avez entendue [cette calomnie], les croyants et les croyantes n´ont-ils pas, en eux-mêmes, conjecturé favorablement, et n´ont-ils pas dit : "C´est une calomnie évidente? Pourquoi n´ont-ils pas produit [à l´appui de leurs accusations] quatre témoins? S´ils ne produisent pas de témoins, alors ce sont eux, auprès d´Allah, les menteurs. N´eussent-été la grâce d´Allah sur vous et Sa miséricorde ici-bas comme dans l´au-delà, un énorme châtiment vous aurait touchés pour cette (calomnie) dans laquelle vous vous êtes lancés, quand vous colportiez la nouvelle avec vos langues et disiez de vos bouches ce dont vous n´aviez aucun savoir; et vous le comptiez comme insignifiant alors qu´auprès d´Allah cela est énorme. Et pourquoi, lorsque vous l´entendiez, ne disiez-vous pas : "Nous ne devons pas en parler. Gloire à Toi (ô Allah)! C´est une énorme calomnie ? Allah vous exhorte à ne plus jamais revenir à une chose pareille si vous êtes croyants. Allah vous expose clairement les versets et Allah est Omniscient et Sage. Ceux qui aiment que la turpitude se propage parmi les croyants auront un châtiment douloureux, ici-bas comme dans l´au-delà. Allah sait, et vous, vous ne savez pas." (Coran 24/11-19)

Parmi les plus grandes causes de l'effondrement des civilisations, de la désagrégation des sociétés, de la dépravation des mœurs, de la propagation du vice, de la corruption des valeurs et de la multiplication des crimes, figurent l'exhibition impudique des femmes, et la généralisation de la mixité, les femmes se parant toujours davantage et faisant étalage de leurs charmes devant des étrangers.

L’Islam a apporté des mesures préventives et des traitements qui éradiquent ces dangers et débarrassent la société de ces fléaux. Ce sont des préceptes bénis qui aident à éviter les actes immoraux et à s’éloigner de l’impudeur ; il s’agit donc d’une manifestation de la miséricorde d’Allah azawajalb envers ceux de Ses serviteurs qui souhaitent préserver leur honneur et les protéger contre l’avilissement dans la vie présente et le châtiment dans l’Au-delà.

Le Prophète saws d'Allah a dit : "Je n'ai pas laissé dernière moi une tentation plus préjudiciable aux homme que la tentation des femmes ". (Rapporté par Boukhâri et Mouslim)

Le Prophète saws d'Allah a dit : "Craignez ce bas monde et craignez les femmes, car la première tentation des enfants d'Israël se manifesta par les femmes ". (Rapporté par Mouslim)

L’Islam n’a pas imposé toutes les normes qui régissent les relations individuels et sociales entre hommes/femmes dans le but d’entraver les libertés, ni pour opprimer les hommes, mais plutôt dans le but de protéger la société, de sauvegarder ses vertus et de préserver sa gloire et sa dignité.

Le port du voile n'est pas prescrit aux femmes musulmane pour entraver leur liberté, mais pour la préserver du mépris et du dévergondage, l’empêcher de tomber dans le crime et la perversion, et pour la vêtir du costume de la piété, de la pureté et de la chasteté ; de cette façon, il a obstrué toute voie qui mène au dévergondage ou conduit au vice. C’est uniquement pour la dignité véritable de la femme.

Les critiques occidentale ne sont que des prétextes pour atteindre la femme musulmane pour la dépraver et dégrader son honneur, sous différent prétextes. Les slogans comme liberté de la femme, émancipation, ce n'est que des attrapes nigaux, pour attirer toutes femmes ayant une foi vacillante et faible pour bien la soumettre à leurs idées dépravées en déstructurant le cellule familiale et le tissus sociale à l'images de leur propre socièté et valeur.

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

La fraude devant le trésor public ou avec les biens des aumônes

La religion islamique, à travers ses sages directives, veille à la protection des mœurs et assure les conditions nécessaires à une vie agréable éloignée des mœurs douteuse où règnent les tentations et la perversion. Tout ceci procède de l'immense miséricorde d'Allah azawajalb envers Ses serviteurs.

Du moment où une personne choisit l’islam comme religion, elle doit se montrer honnête et véridique en tout temps et éviter à tout prix la tricherie et l’hypocrisie. La tricherie et la tromperie sont des traits situés aux antipodes de la noblesse de caractère que doit posséder un véritable musulman.  Il n’y a pas de place, en islam, pour les escrocs, les traîtres, les canailles et les menteurs.

Le Prophète saws a dit : "Quiconque prend les armes contre nous n’est pas des nôtres; et quiconque nous trompe n’est pas des nôtres." (Rapporté par Mouslim)

Le Prophète saws n’a pas seulement dénoncé ces gens en les excluant de la communauté musulmane en ce monde; il a aussi laissé entendre qu’au Jour du Jugement, chaque traître sera ressuscité en tenant un drapeau identifiant sa trahison.  Un crieur élèvera la voix dans la vaste arène du jugement et le pointera du doigt afin d’attirer sur lui l’attention des autres :

Le Prophète saws a dit : "Au Jour de la Résurrection, chaque traître portera une bannière sur laquelle sera inscrit : "Je suis le traître de untel ou unetelle."" (Rapporté par Mouslim)

Ceux qui croie que leur trahison avait été oubliée la retrouveront, exposée à l’humanité tout entière, inscrite clairement sur la bannière tenue bien haut par leurs propres mains! Pour leurs crimes, ils seront privés de la miséricorde du Prophète saws et de son intercession. 

Le Prophète saws a dit : "Allah azawajalb a dit : "Il y a trois types de personnes auxquelles Je m’opposerai au Jour de la Résurrection : un homme qui aura donné sa parole pour ensuite la trahir; un homme qui aura vendu comme esclave un homme libre pour ensuite garder l’argent; et un homme qui aura embauché quelqu’un et profité de son labeur sans lui donner son salaire." (Rapporté par Mouslim)

Le vol est interdit qu’il soit d’un bien privé ou le bien public. Notamment les biens dont nous avons la responsabilité de protéger et de gérer.

Beaucoup de personnes profitent de leur responsabilité, de leur statut ou de leur poste de travail pour dérober et voler le bien de son patron, de son entreprise ou de l’état. Ceci est aussi un vol et strictement interdit en l’islam.

‘Abdourrahmân Ibn Sa’d Asâ’idî radi allahu anhu a dit : "Le Prophète saws a désigné comme collecteur de l’impôt (zakat) un homme de la tribu de Azd nommé Ibn Al Loutbya. Une fois de retour, ce dernier dit : "Ceci est à vous et cela m’a été offert comme cadeau". Le Messager d'Allah saws monta sur la chaire, prononça la louange et la glorification d'Allah azawajalb, puis dit : "J'ai désigné l'un d'entre vous afin de m'aider à accomplir ce qu'Allah m'a confié, mais voilà ce qu'il dit : "Ceci est pour vous et cela m'a été offert en cadeau." S'il était sincère, qu'il reste chez ses parents en attendant que son cadeau lui parvienne ! Par Allah ! Nul d'entre vous n'acquiert un bien illégalement sans le porter avec lui lorsqu'il rencontrera Allah, le jour de la Resurrection. Quant à moi, je ne reconnaitrai pas celui qui rencontrera Allah portant un chameau qui blatère, une vache qui mugit ou une brebis qui bêle." Puis il leva ses mains au ciel jusqu'à laisser apparaitre la blancheur de ses aisselles et invoqua Allah azawajalb en ces termes par trois fois : "Seigneur, ai-je bien transmis ?" (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

‘Adi Ibn ‘Oumayra radi allahu anhu rapporte : « J’ai entendu le Messager d'Allah saws dire : "Celui qui nous dérobe la moindre aiguille ou plus - alors que nous l'avons employé pour accomplir une tâche - aura commis un vol qu'il apportera avec lui le jour du Jugement." Un homme noir de peau parmi les Ansârs se leva et dit - et c’est comme si je le voyais encore - : " Ô Messager d'Allah ! Accepte ma démission de mon poste de gouverneur ! " Il lui dit : "Et pourquoi donc ?". Il dit : "A cause de ce que je t'ai entendu dire". Il lui dit : "Et moi, je te dis à présent : que celui que nous avons employé pour accomplir une tâche nous apporte tout ce qu'il lui a été donné ! Ce qui lui revient de droit lui sera reversé, quant à ce qui lui est interdit, qu'il s'abstienne de le prendre." (Rapporté par Mouslim)

Allah azawajalb dit : "Un prophète n'est pas quelqu'un à s'approprier du butin. Quiconque s’en approprie, viendra avec ce qu"il se sera approprié le Jour de la résurrection. Alors, à chaque individu on rétribura pleinement ce qu’il aura acquis. Et ils ne seront point lésés." (Coran 3/161). Le butin dans ce verset peut être généralisé et représente tout bien public.

‘Omar Ibn Al Khattab radi allahu anhu a dit : "Quand ce fut le jour de Khaybar, un petit groupe des compagnons du Prophète saws vinrent dire : " Un tel est mort en martyr et un tel mort en martyr". Puis ils passèrent devant la dépouille mortelle de quelqu’un et dirent : "C’est un martyr". Le prophète saws dit alors : "Oh que non ! Je l’ai vu en Enfer portant un manteau qu’il a volé du butin"". (Rapporté par Mouslim)

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

Le vol

Le vol fait partie des grand péché, c’est l’un des pires moyens pour acquérir sa subsistance. Le vol revêt divers aspects, on trouve le vol manifeste qui n'est autre que dérober consciemment un bien, le vol indirect ou insouciant, qui par exemple est le fait de ne pas remplir pleinement son horaire de travail en arrivant soit en retard ou en partant plus tôt, le vol dans la prière comme nous le souligna le Messager d'Allah saws lorsque l'on se montre distrait durant sa prière, le fait de prendre une chose si minime soit-elle qui ne nous appartient pas, tel un employé qui utilise le matériel de son entreprise sans que son responsable en soit avisé, prendre une enveloppe, se servir de la machine à affranchir de son entreprise pour l'envoi de son courrier personnel, cueillir un fruit sur l'arbre du voisin, emprunter sans autorisation un objet qui appartient aux parents etc... Ce qu'on oubli, c'est que tout bien quelqu'il soit à un propriétaire.

Le vol est devenu une vraie plaie dans les sociétés. Mêmes les hommes politiques détournent à leurs fins personnels, les biens de la communauté qu'ils ont en charge. Les lois votées par ces mêmes hommes leur ont conféré l'immunité sur Terre.

Allah azawajalb dit : "Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu' ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d' Allah. Allah est Puissant et Sage." (Coran 5/38)

Allah azawajalb le misérricordieux qui nous a créé, connait la nature la humaine mieux que nous même, si son verdict est aussi sévére, c'est bien pour le bien à tous et plus particulièrement l'âme encline à à la malversation (amaratou sou'a)

Allah azawajalb lui a réservé un châtiment douloureux dans ce monde et dans l’au-delà. Le Prophète saws a maudit le voleur parce qu’il constitue un élément corrompu dans la société. Si on le laisse faire, sa corruption peut se propager à d’autres membres de la communauté. C’est pourquoi le Prophète saws a dit : "Qu’Allah maudisse le voleur ; il se fait amputer la main pour avoir volé un œuf ou une corde ". (Rapporté par Boukhari)

Dans un épisode du vivant du Prophète saws une femme d'une tribu commit un vol, Oussama ibn Zayd voulut intervenir en sa faveur, mais le Prophète saws se fâcha et lui dit : "Vas-tu intervenir pour empêcher l’application d’une des peines établies par Allah ? ! Vos prédescesseurs n’ont péri que parce que quand une personne de la noblesse commettait le vol, ils ne lui appliquaient pas la peine prévue et quand une personne de basse condition  le commettait, ils la lui appliquaient. Au nom d’Allah ! Si Fatima, fille de Mohammed volait, je lui couperais la main". (Rapporté par Boukhari)

L’amputation d’une main est d'une gravité importante, on ne se livre pas pour n’importe quel vol. Car il  y a des conditions qui doivent être remplies pour l’application de la peine. Voici les conditions :

• L’objet du vol doit être pris en cachette. Autrement, la peine d’amputation ne sera pas appliquée.

• La chose volée doit être un bien respectable, il ne doit pas s’agir d’un bien non respectable (tels les instruments de musique, le vin et le porc).

• La valeur de l’objet volé doit atteindre le minimum requis. C’est-à-dire trois dirhams islamiques ou le quart d’un dinar islamique.

• L’objet volé doit avoir été pris à partir d’un dépôt sûr. Il s’agit ici d’un endroit où les gens gardent habituellement des biens précieux comme les coffres.

• Le vol doit être constaté soit grâce au témoignage de deux témoins, soit par l’aveu confirmé deux fois de l’accusé.

• Il faut que la victime du vol réclame son bien.

Autrement la peine ne sera pas appliquée, mais une autre peine sera envisagé suivant le vol et de la législation.

Le Calife Omar radi allahu anhu interdit l'application de cette peine en cas de disette (famine). La majorité des savants considère que cette peine n'est applicable que dans un Etat régit par les lois de l'Islam, dès lors que le peuple ne vit pas dans une misère pauvre et qu'il est pleinement conscient de la peine qu'il encourt en cas de vol.

Le vol est interdit qu’il soit d’un bien privé ou le bien public. Un euro que tu prends sans droit ou sans le consentement de son propriétaire est un euro de Haram sur lequel tu seras questionné. C’est des braises de feu que tu as dans les mains. Si tu t’attribue une chose qui ne t’appartient pas par un moyen quelconque illicite prépare toi à rendre compte devant ton créateur, prépare toi au scandale devant toute l’humanité le jour du jugement.

Le Prophète saws a dit : " Sauriez vous me dire ce que signifie Al-moufliss ? " Ils répondirent : "Al-moufliss parmi nous est celui qui ne possède ni un dinar, ni un dirham." Le Prophète saws répondit : "Al-moufliss de ma communauté est celui qui viendra le jour de la résurrection ayant observé le jeûne, accomplit les prières, et acquitté la Zakat (l'aumône légale) et qui aura par ailleurs, insulté untel, calomnié l'honneur d'un autre, volé l'argent de tel autre, répandu le sang de l'un et frappé l'autre, si bien qu'on lui prendra de ses bonnes actions pour les distribuer à l'un et à l'autre. Quand il n'aura plus de bonnes actions (Hassanat) à son actif et si elles ne suffisent pas à le racheter auprès ses victimes, on prend alors de leurs péchés pour les jeter sur lui avant de le jeter au feu. (Rapporté par Mouslim)

Selon Abou Moussa radi allahu anhu le Messager d'Allah saws a dit : "Allah accorde un délai à l’injuste mais, mais lorsqu'Il le châtie, Il ne le laisse plus s'échapper.". Puis il récita ce verset : "Telle est la prise de ton Seigneur quand Il frappe les cités alorsqu’elles sont injustes. Son châtiment est bien douloureux et bien dur " (Coran 11/102), (Rapporté par Boukhari et Mouslim). 

‘Abdullâh Ibn ‘Amr Ibn Al ‘Âs radi allahu anhu rapporte : "Un homme du nom de Kirkira avait la garde des bagages du Prophète saws. Quand il mourut, le Messager d'Allah saws dit : "Cet homme ira en Enfer". On alla voir la raison de cette condamnation et l’on trouva effectivement dans ses propres affaires un manteau qu’il avait volé du butin. (Rapporté par Boukhari).

Le Prophète saws a dit : "Dis-mois si quelqu’un m’envahissait pour me prendre mes biens ?". – "Ne lui en donne pas" – "Et s’il se bât contre moi ?" –"défends-toi" – "s’il me tue" – "tu seras un martyr" – "si je le tuais ?" – "Il ira en enfer" (rapporté par Mouslim)

Allah azawajalb dit : "Ô vous qui croyez ! Que les uns d'entre vous ne mangent pas les biens des autres illégalement. Mais qu'il y ait du négoce (légal) entre vous, par consentement mutuel. ..." (Coran 4/29)

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.