decorarabesqueD2decorarabesqueG2

L'oppression

L’oppression est l’un des actes les plus détestés par Allah azawajalbau point qu’Il l’a interdite à Lui-même. Pour mesurer la grandeur du péché de l’oppression, imagine le sentiment de l’opprimé lors qu’il se retrouve seul après avoir été opprimé. Abolissons l’oppression dans toutes ses formes ; physiques comme morales sur toutes les créatures d’Allah azawajalb. L’oppression et l’injustice sont des comportements qui mènent à commettre les pires péchés. Le musulman doit être très pointilleux pour éviter de commettre une injustice.

Abou Hourayra radi allahu anhu, le Prophète saws a dit : "Secours ton frère qu’il soit injuste ou victime d’injustice". Un homme a dit : Ô Messager d’Allah ! Je lui porte secours s'il subit une injustice, mais si c’est lui qui commet l'injustice, comment est-ce que je lui porte secours ? Le Prophète saws a dit : "Tu l’empêches d’être injuste, ceci est le secourir". (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Esclaves et concubines

L'Islam a limité les sources de l'esclavage qui existaient avant l'avènement du Messager saws  et n'en a retenu qu'une seule, à savoir la captivité consécutive à une guerre et concernant des prisonniers mécréants, leurs familles et leurs enfants. L’Islam réformât toutes les anciennes sources d’esclavage, excepté une seule : il s’agit de l’esclavage dû à la guerre. La pratique dominante à cette époque consistait à l’asservissement ou à l’exécution les prisonniers de guerre. Cette coutume était très ancienne, remontant sans doute au premier homme. Les guerres n’étaient pas régies par des règles qui prohibent le viol, la destruction des villes pacifiques, le meurtre des femmes, des enfants et des vieillards.

L'islam est venu rendre leur humanité à ces humains.

L'islam ne permet pas la prostitution ni le proxénétisme. Dans les autres pays, les captives de guerre sombraient inéluctablement dans la fange du vice.

Elles n’avaient en effet aucun soutien financier et leurs maîtres ne ressentaient à leur égard aucune jalousie pour leur honneur. Ils les faisaient travailler dans cette exécrable profession et gagnaient leur vie à travers ce trafic immonde. L’Islam, la religion attardée, n’a pas accepté quant à lui la prostitution. Il s’est attaché à préserver la société propre de toute souillure criminelle. Ainsi ces femmes esclaves devinrent la propriété exclusive de leurs maîtres respectifs, ces derniers devaient les nourrir, les vêtir, les préserver du vice et satisfaire leurs besoins sexuels — accessoirement — en même temps qu’eux-mêmes satisfaisaient les leurs.

Quiconque est en possession d'une concubine ou esclave lui doit nourriture de ce dont il se nourrit lui-même et le vêtir de ce dont il se vêt lui-même. Ne leur demandez pas ce qui dépasse leur capacité. Ainsi, le seul fait de gifler un esclave alors que rien ne justifie sa correction — sachant que la correction ne doit pas enfreindre la limite de ce que le maître se permet d’administrer à ses propres enfants — constitue un motif légal pour son affranchissement.

L'étape suivante est la libération

L’Islam les libère alors en les affranchissant gratuitement dans certains cas, ou en leur accordant un contrat d’affranchissement, dès lors qu’ils aspirent d’eux-mêmes à recouvrer leur liberté.

On ne trouve aucun texte dans le Coran et la Sunna qui véhicule l'ordre de réduire des gens à l'esclavage. Bien au contraire, les versets du Coran et les hadith du Messager saws comportent des dizaines de textes qui exhortent à la libération et à l'affranchissement des esclaves.

Allah azawajalb dit : Ô Prophète, dis aux captifs qui sont entre vos mains : ”Si Allah sait qu'il y a quelque bien dans vos cœurs, Il vous donnera mieux que ce qui vous a été pris et vous pardonnera. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.“ (Coran 8/70).

Allah le Très Haut azawajalb dit : "… Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, ..." (Coran 47/4)

Dans un hadith Qodsi (sacré) Allah azawajalb dit : "Au jour de la Résurrection, je serai l'adversaire de trois personnes. Et quiconque est mon adversaire sera vaincu. Parmi les trois personnes, Il a cité un homme qui a vendu une personne libre et utilisé son prix." (Rapporté par Boukhari)

D'après Abou Dharr radi allahu anhu le Messager d'Allah saws dit : "Ils (les esclaves) sont vos frères qu'Allah a placés entre vos mains. Quand Allah place entre les mains de l'un d'entre vous son frère, qu'il le nourrisse de sa propre nourriture et l'habille comme il le fait pour soi-même et ne lui impose pas un labeur qui dépasse ses forces. Si toutefois il le faisait, qu'il l'aide." (Rapporté par al-Boukhari)

Abou Hourayra radi allahu anhu affirme avoir entendu le Prophète saws dire : "Quiconque accuse injustement son esclave d'adultère, sera flagellé au jour de la Résurrection, à moins qu'il ne dise la vérité." (Rapporté par Boukhari)

Les droits des esclaves : Le propriétaire doit avoir un bon comportement envers les esclaves, il doit dépenser pour eux, il ne doit pas les oppresser, il doit offrir les services de la santé aux esclaves et il doit accepter le contrat de la libération si l’esclave veut écrire ce contrat.

Le propriétaire doit permettre aux esclaves d’accomplir les cultes, et ne doit pas les empêcher de se marier s’ils désirent le mariage.

Nous pouvons confirmer que ces opinions sont contraires au Coran, car l’islam a interdit l’esclavage dans tous les cas, et a instauré un système basé sur la libération gratuite ou la libération contre une rançon, c’est le meilleur système de capture dans le monde.

L’esclavage est antagoniste à la nature humaine, effectivement l’Homme est né libre et aime la liberté, cet esclavage est antagoniste à la religion de tous les messagers d'Allahazawajalb. Tandis que la capture temporaire n’est pas antagoniste à la nature humaine.

Les pauvres

Allah azawajalb dit :  "Quant à l'orphelin, donc, ne le maltraite pas. Quant au demandeur, ne le repousse pas." (Coran 93/9-10)

Le Prophètesaws a dit : "Allah fera miséricorde à ceux qui sont miséricordieux". (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Le Prophètesaws a dit : "Celui qui soulage un nécessiteux, alors Allah le soulagera dans cette vie et dans l'au-delà". (Rapporté par Mouslim)

L'interdiction de l'injustice et Le fait de redouter la dou'a de l'opprimé, car même si cet opprimé est un mécréant (Kafir) ou un pervers, sa dou'a est exaucée par Allah azawajalb⁣ !

Parmi les recommandations que le messager d’Allah saws adressa à Mouadh lorsqu’il l’envoya au Yémen : "… Et crains l’invocation de l’opprimé, parce qu'il n’y a pas de voile entre l’opprimé et Allah".  (Rapporté par Boukhari, Mouslim et d’autres)

En effet, Allah azawajalb a interdit l’injustice entre ses serviteurs, il azawajalb dit dans un Hadith Qudssi :  "Ô mes serviteurs, Je Me suis interdit l’injustice à Moi-même et Je l’ai rendu interdite entre vous. Ne soyez donc pas injustes". (Rapporté par Mouslim)

Allah azawajalb dit : "Et ne pense point qu'Allah soit inattentif à ce que font les injustes. Il leur accordera un délai jusqu'au jour ou leurs regards se figeront." (Coran 14/42)

Bien qu’Ibliss (diable) soit le plus grand des mécréants, Allah azawajalbexauça sa demande, cela prouve ainsi que l’invocation du mécréant est quelques fois exaucée.

Allah azawajalb dit dans le Coran : "Seigneur, dit (Iblîs), donne-moi donc un délai, jusqu'au jour où ils seront ressuscités". (Allah) dit : " Tu es de ceux à qui un délai est accordé… " (Coran 38/79-80)

Selon Oussama, le Prophète saws a dit : "Je me suis tenu devant la porte du Paradis et j'ai vu que la plupart de ceux qui y entraient étaient des pauvres. Les riches étaient retenus [attendant leur sort] à l'exception de ceux destinés à l'Enfer qui y étaient déjà précipités. Je me suis tenu devant la porte de l'Enfer, et j'ai vu que la plupart de ceux qui y entraient étaient des femmes. (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

D'après Abou Hourayra radi allahu anhu, le Prophètesaws a dit : "Celui qui s'occupe de la veuve et du pauvre est comme le combattant dans le sentier d'Allah". (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Abou Hourayra radi allahu anhu rapporte ce hadith, le Prophètesaws a dit : "Le pire des repas est celui du festin auquel on invite les riches à l'exception des pauvres".

Allah azawajalb dit dans le Coran : "Or, il ne s'engage pas dans la voie difficile ! Et qui te dira ce qu'est la voie difficile ? C'est délier un joug (affranchir un esclave), ou nourrir, en un jour de famine, un orphelin proche parent ou un pauvre dans le dénuement. Et c'est être, en outre, de ceux qui croient et s'enjoignent mutuellement l'endurance, et s'enjoignent mutuellement la miséricorde. Ceux-là sont les gens de la droite ; alors que ceux qui ne croient pas en Nos versets sont les gens de la gauche. Le Feu se refermera sur eux." (Coran 90/11 à 20)

Abou ad Darda radi allahu anhu a dit : "J’ai entendu le Prophète saws dire : "Recherchez ma bénédiction en faisant du bien à vos faibles, car Allah ne vous donne Son soutien et votre subsistance que par égard pour vos faibles". (Rapporté par Abou Dawoud)

Ainsi, celui qui appliquera un comportement sur Ses créatures, Allah azawajalb appliquera sur lui exactement le même comportement dans la vie d'ici-bas et dans l'au-delà. Allah sera envers Sa créature comme elle sera envers autrui. Ainsi, il se peut qu'Allah azawajalbte fasse grâce et te pardonne, Allah azawajalb ne laisse pas perdre la récompense de celui qui fait le bien.

Les femmes

La femme, en islam, a le droit de posséder ses propres biens et d’utiliser son argent comme bon lui semble, d’acheter et de vendre, de donner en cadeau et en charité.  Elle a également droit aux héritages, tout comme elle a droit à l’éducation ; l’acquisition du savoir est une obligation pour tous les musulmans, homme ou femme.  L’épouse musulmane n’a absolument aucune obligation de soutenir financièrement les membres de sa famille, bien qu’elle puisse travailler si elle le désire.

L’islam interdit de forcer une femme à se marier contre son gré ; celle-ci a le droit d’accepter ou de refuser une proposition de mariage. Elle a aussi le droit de demander le divorce, si elle le juge nécessaire.

La femme voilée que vous voyez dans la rue est libre. Elle est libérée des chaînes qui entourent les pieds de la femme occidentale. Elle est libérée de l’esclavage économique et de la nécessité de faire vivre une famille sans le soutien d’un mari et sans aide aucune de la société. Elle mène sa vie en se pliant aux directives divines ; sa vie est remplie de paix, de joie et de force.  Elle accueille ses tests et ses épreuves avec force et patience, certaine du fait que la vraie libération ne s’atteint que par la soumission volontaire à l’ordre naturel de l’univers.

Abdallah Ibn Mass'oud radi allahu anhu a dit : "Qu'Allah maudisse les femmes qui tatouent et celles qui se font tatouer, celles qui s'épilent les sourcils et celles qui se liment les dents pour la beauté, celles qui changent la création d'Allah. Qu'aurais-je à ne pas maudire la personne qui a été maudite par le Messager d'Allah saws alors qu'il y a dans le livre d'Allah : "... Prenez ce que le Messager vous donne ; et ce qu'il vous interdit, abstenez-vous en ; et craignez Allah car Allah est dur en punition" (Coran 59/7). (Rapporté par Boukhari, Mouslim et d’autres)

Le Messager d'Allah saws a dit : "Un croyant ne devrait pas détester une croyante. S’il n’aime pas un aspect de son caractère, certains autres devraient lui plaire." (Rapporté par Mouslim)

D'après Abou Hourayra radi allahu anhu, L'Envoyé d'Allah saws a dit : "La femme est pareille à la côte. Si tu essaies de la redresser, tu risques de la briser ; et si tu la laisses comme elle est, tu en jouiras malgré sa courbure qui persistera." (Rapporté par Mouslim)

Selon Abou Hourayra radi allahu anhu, le Messager d'Allah saws a dit : "Recommandez-vous la bonté envers les femmes. La femme a été créée à partir d'une côte, or c'est la partie supérieure de cette côte qui est la plus courbe. Si tu cherches à la redresser, tu la briseras, et si tu la laisses telle quelle, elle demeurera courbe. Recommandez-vous donc la bienveillance envers les femmes."

Selon Abou Hourayra radi allahu anhu, le Messager d'Allah saws a dit : "Le Croyant qui a la foi la plus parfaite est celui qui a le meilleur caractère. Les meilleurs d'entre vous sont les meilleurs avec leurs femmes ".

Le bon traitement envers la femme n’est pas seulement d’éviter de faire du tort à son épouse. Mais de supporter ses torts, être indulgent devant ses fautes et ses colères surtout certains jours du mois, elle perd un peu de son équilibre et peut dire des mots qu’elle regrette ensuite.

Les orphelins

D'après 'Aïcha radi allahu anha1, 'Ourwa Ibn Az-Zubayr transmet qu'ayant interrogé 'Aïcha saws au sujet de ce verset : Et si vous craignez de n'être pas justes envers les orphelins… Il est permis d'épouser deux, trois, quatre, parmi les femmes qui vous plaisent... elle dit : "Ô fils de ma sœur, il s'agit du tuteur qui a la garde d'une orpheline et qui peut convoiter sa fortune et sa beauté et vouloir l'épouser, en lui assignant une dot inférieure à celle qui est de règle pour ses pareilles et qu'un autre pourrait lui assigner. Allah a donc interdit aux tuteurs d'épouser les orphelines dont ils ont la garde, à moins qu'ils ne soient équitables envers elles en leur assignant une dot complète ; sinon ils peuvent épouser n'importe quelle autre parmi les femmes qui leur plaisent". 'Ourwa ajouta que 'Aïcha radi allahu anha1 avait dit que certains fidèles ayant demandé des éclaircissements au sujet de ce verset à l'Envoyé d'Allah saws, alors Allah saws révéla le verset suivant : Et ils te consultent à propos de ce qui a été décrété au sujet des femmes. Dis : Allah vous donne Son décret là-dessus, en plus de ce qui vous est récité dans le Livre, au sujet des orphelines auxquelles vous ne donnez pas ce qui leur a été prescrit et que vous désirez épouser, ... 'Aïcha radi allahu anha1 poursuivit : "Ce que Dieu désigne par ce qui vous est récité dans le Livre est le verset où Il dit : Et si vous craignez de n'être pas justes envers les orphelins… Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent... "Quant à ce verset, reprit 'Aïcha radi allahu anha1 : Et que vous désirez épouser il s'applique à la répugnance que vous éprouvez pour la pupille orpheline lorsqu'elle a peu de fortune et peu de beauté. Aussi, Dieu a-t-Il défendu de rechercher en mariage les pupilles quand elles sont riches et belles, à moins de se montrer équitable envers elles, parce que ce désir ne se manifeste pas quand les pupilles ont peu de fortune et peu de beauté".  (Rapporté par Mouslim)

Les animaux

L'islam a incité à la bienfaisance et l'a rendu obligatoire envers ceux qui la méritent, il a interdit l'oppression et l'agression. Les textes coraniques et prophétiques, incitant à la bienfaisance envers tous les animaux sans distinction et les hadiths menaçants ceux qui maltraitent aux animaux.

Allah azawajalb dit : "Certes, Allah commande l'équité, la bienfaisance ..." (Coran 16/90)

Le Messager d’Allah saws a dit : "Allah a prescrit l’excellence en toute chose. Ainsi, lorsque vous tuez, faites-le convenablement et lorsque vous égorgez, faites-le de bonne manière ! Affûtez bien la lame et ménagez la bête à sacrifier."  (Rapporté par Mouslim)

Le Messager d’Allah sawsa dit : "Une femme est entrée en Enfer pour avoir enfermé une chatte jusqu'à la mort sans lui avoir donné ni à manger ni à boire, et sans la laisser se nourrir des petites bêtes qui se trouvent sur terre." (Rapporté par Mouslim)

Selon Aboû Hourayraradi allahu anhu, le Messager d'Allah saws a dit :  "Un homme, qui cheminait sur une route et souffrait d’une soif ardente, trouva un puits. Il descendit dans ce puits et y but. Quand il remonta, il vit un chien tout haletant de soif qui mâchait la terre (humide). Cet animal, se dit l’homme, souffre de soif autant que j’en souffrais moi-même. Alors, descendant dans le puits, il remplit sa bottine d’eau et en abreuva le chien. Allah le récompensa pour son acte et lui pardonna ses fautes". – Ô Envoyé d’Allah, s’écrièrent les assistants, aurons-nous une récompense pour ce que nous ferons pour les animaux ? Il y a une récompense, répondit-il, pour le bien fait à tout être doué d’un cœur sensible."  (Rapporté par Boukhari)

Le Prophètesaws a dit : "Allah a prescrit la bienfaisance en toute chose : ainsi si vous tuez, tuez convenablement et si vous égorgez, faites-le avec soin : que l'on aiguise la lame et qu'on épargne à la bête la souffrance." (Rapporté par Mouslim)

Le Messager d'Allahsaws vit une fois un âne marqué au fer sur le visage, alors dit : "Allah a maudit celui qui l'a marqué." (Rapporté par Mouslim). Et ceci est valable pour l'Homme ainsi que l'animal, toute nature vivante.

Tous ces textes prouvent l'interdiction de maltraiter les animaux, y compris ceux qu'il est légitime de tuer. Ces hadiths et leur contenus mettent en évidence l'attention que porte l'islam aux animaux, qu'ils soient domestiques ou sauvages.

Voici quelques règles de bienfaisance recommandées pour l'égorgement :  

Faire boire la bête avant de l'égorger. Le Messager d’Allah saws a dit : "Certes, Allah a prescrit de pratiquer le bien en toute chose."(Rapporté par Mouslim)

Que la lame soit bien aiguisée. Que celui qui égorge passe la lame (sur l'endroit approprié) avec force et rapidité, au niveau de la poitrine pour les dromadaires, et de la gorge pour les autres animaux.  

Le dromadaire doit être égorgé debout

La patte arrière gauche attachée si possible et dirigé en direction de la Qibla (la Mecque).  

Les autres animaux doivent être couchés sur le côté gauche en direction de la Qibla

Le pied de celui qui égorge sur la nuque de la bête, sans l'attacher et sans lui casser ni lui ôter quoi que ce soit avant qu'elle ne soit morte. Il est détestable de lui trancher la tête avant qu'elle ne soit morte, de même que de l'égorger devant une autre bête. Ceci est recommandé au moment de l'égorgement, par miséricorde et bienfaisance envers l'animal.

Nous l'implorons pour qu'Allah fasse triompher Sa religion, pour que Sa parole soit élevée et qu'Allah n'éloigne pas les mécréants de l'islam à cause de nous et notre négligence.


Wa Allâhou A’lam 
Allahazawajalbest le plus savant


Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

band decoJe demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans
sous la bannière de notre Prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.

© Copyright 2022 - L'Islam.com - La religion Véridique
Louange à Allah pour nous avoir permis de créer ce site. Qu'Allah nous protège et tous ceux qui nous suivent