L'empiètement sur le droits des pauvres

La Zakat est un pilier fondamental de l’Islam. Elle est le troisième pilier de l’islam, la mécréance de celui qui renie son caractère obligatoire et le combat contre celui qui refuse de la donner.

Abd Allah Ibn ‘Omar radi allahu anhu, a rapporté que le Prophète saws a dit : "On m'a ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils attestent que nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah et que Mohammed est le Messager d’Allah, qu’ils observent la prière et s’acquittent de la Zakât. S’ils le font, ils auront assuré contre moi leur sang et leurs biens, et leur jugement incombera ensuite à Allah … " (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

Les riches qui refusent de s’acquitter de la Zakât doivent être contraints à la donner et si le gouverneur doit les combattre jusqu’à ce qu’ils s’en acquittent comme l'a fait Abû Bakr radi allahu anhu,  avec ceux qui refusaient de la payer.

Abou Hourayra radi allahu anhu rapporte : "Le Prophète mourut, Abou Bakr radi allahu anhu lui succéda et certains Arabes renièrent l'islam. 'Omar demanda alors (à ce dernier) : "Vas-tu combattre ces gens alors que le Prophète saws a dit : "On m'a ordonné de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils attestent qu'il n'est de dieu que Dieu et que Mohammad est l'Envoyé de Dieu. Quiconque prononcera cette attestation préservera alors de moi sa vie et ses biens, excepté dans le cas ou il est coupable au regard de l'islam, et Dieu le jugera en dernier ressort" ? " Abu Bakr radi allahu anhu répondit : "Par Dieu, je combattrai quiconque établit une distinction entre la salat et la zakat, car la zakat est un dû sur les biens. Par Dieu, s'ils me refusaient un seul bout de corde qu'ils apportaient au Prophète, je les combattrais pour me l'avoir refusé ! " 'Omar radi allahu anhu dit alors : "Par Dieu, je compris alors sans le moindre doute que c'était Dieu qui avait disposé Abu Bakr au combat et je sus alors qu'il avait raison. " (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

La Sunna, incite constamment le Croyant à faire la charité. Rappelons en effet, que le Coran contient près de deux cents versets encourageant l’aumône et blâmant l’avarice.

Le Prophète saws priait ainsi Allah azawajalb : "Ô Allah, je cherche Ta protection contre le mal lié à l'épreuve de la richesse et contre le mal lié à l'épreuve de la pauvreté" (Rapporté par Boukhârî et Mouslim)

Le Prophète saws a dit : "L’islam est bâti sur cinq : l’attestation qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée qu’Allah et que Mohammed est le Messager d’Allah, l’accomplissement de la prière, l’acquittement le la Zakât, le pèlerinage à la Maison sacrée et le jeûne du mois de Ramadan." (Rapporté par Boukhârî et Mouslim)

Alî Ibn Abî Tâlib radi allahu anhudisait : "Allah azawajalb a ordonné aux riches de subvenir aux besoins des pauvres. La présence d’affamés, de nus ou d’indigents au sein de la communauté musulmane est une preuve de l’avarice des riches. Allah azawajalb les jugera au Jour Dernier et leur fera subir un châtiment douloureux".

Ainsi, aux Musulmans riches incombe le devoir de secourir et d’assister leurs frères pauvres et nécessiteux. S’ils manquent à cette tâche, ils se rendent coupables. Il ne convient pas aux Musulmans de méconnaître les versets incitant à faire l’aumône, ni ceux réservant le châtiment à l’avarice.

Allah azawajalb dit : "Donne au proche parent son dû, ainsi qu’au pauvre et au voyageur en détresse. Cela est meilleur pour ceux qui recherchent la face d'Allah (Sa satisfaction); et ce sont eux qui reussissent." (Coran 30/38)

C’est pourquoi la "zakât" (l'aumône légale obligatoire) est l’un des piliers principaux de l’Islam et une obligation pour tout musulman dont la fortune atteint le seuil imposable au terme de la période requise (annuelle).

Allah azawajalb dit : "Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d’accomplir la Salât et d’acquitter la Zakât. Et voilà la religion de droiture." (Coran 98/5)

Le taux de la zakât correspond à 2,5 % du capital ; elle est prélevée chez les riches et redistribuée aux pauvres, aux indigents et aux nécessiteux conformément à l’ordre d’Allah azawajalb qui a Lui-même déterminé ses bénéficiaires en ces termes :

Allah azawajalb dit : "Les Sadaqats ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui travaillent, ceux dont les cœurs sont à gagner (à l'Islam), l’affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d'Allah, et pour le voyageur (en détrésse). C'est un décret d'Allah ! Et Allah est Omniscient et Sage." (Coran 9/60)

S'est pour cela que, quiconque conteste la légalité de la Zakât est un apostat, et celui qui refuse ouvertement de s’en acquitter est combattu jusqu’à ce qu’il s’en acquitte, car refuser de payer la Zakât, c’est priver les ayants droit pauvres et indigents de leur dû. À travers la prescription de la Zakât, l’Islam vise à éradiquer la pauvreté de la société et à combattre les méfaits qui en découlent comme le vol, le meurtre et les agressions. Elle vise aussi à promouvoir la solidarité entre les musulmans. Elle élève l’âme du riche et la purifie de l’égoïsme, de l’avarice, et de la cupidité, tout comme elle purifie son cœur de l’amour de la vie présente et de ses plaisirs effrénés ; autrement, il oublierait ses frères pauvres et indigents.

Allah azawajalb dit : "... Et quiconque à été protégé contre sa propre avidité... ceux-là sont ceux qui réussissent". (Coran 64/16)

Allah met en garde quiconque refuse de s’acquitter de cette obligation en ces termes : "Que ceux qui gardent avec avarice ce que Dieu leur a accordé par Sa grâce ne pensent pas que c'est un bien pour eux. Au contraire, c’est un mal pour eux : au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu’ils ont gardé avec avarice." (Coran 3/180)

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

band decoJe demande humblement à Allah azawajalb de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.