• • سُبْحَانَ اللَِه وَ بِحَمدِهِ عَـدَدَ خَلْقِهِ وَ رِضَا نَفْسِهِ وزِنَةَ عَرْشِهِ و مِدَادَ كَلِمَاتِه • • يُريِدُونَ لِيُطۡفِٔـُٔو نُورَ اؐللهِ نِأَفۡوَٰهِهِمۡ وَ اؐللهُ مُتِمُّ نُورِهِ ۧ وِلَوۡ كَرِهَ اؐلكـٰفِرُونَ

Le jeux de hasard

Le jeu de hasard consiste au fait suivant : deux personnes (ou plus) font une mise d'argent pour un jeu auquel elles participent, et chacune de ces deux personnes peut recevoir ou perdre la somme ainsi constituée.

Allah azawajalb dit : "Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu' une abomination, œuvre du Diable. écartez- vous en, afin que vous réussissiez. Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l' inimitié et la haine, et vous détourner d' invoquer Allah et de la Salâ. Allez- vous donc y mettre fin?" (Coran 5/90-91)

Dans ce verset, Allah azawajalb a lié la pratique du jeu de hasard à la consommation du vin ainsi qu’à deux éléments en rapport direct avec des pratiques païennes : les pierres dressées (stèles auprès desquelles les polythéistes égorgeaient des animaux au nom de diverses divinités) et les flèches divinatoires (que les polythéistes utilisaient lors de tirages au sort ayant pour but d’exprimer, selon eux, la volonté des idoles au sujet d’une question déterminée…).

Tous ces vises occasionnent des effets extrêmement néfastes, non seulement au niveau individuel, mais également sur la société entière. En sus de la dépendance qui se développe chez le joueur, il y aussi une sorte d’ivresse qui le prend, le faisant perdre progressivement sa conscience et son bon sens. Il néglige ses responsabilités fondamentales pour satisfaire son vice : On ne compte plus le nombre de personnes qui, au lieu de subvenir aux besoins financiers de leur famille ou de s’acquitter de leurs dettes, préfèrent "jeter" leur argent dans l’assouvissement de ce genre de passion.

Nous ne reculons devant rien pour accroître notre richesse, quitte pour cela à acquérir des biens de façon illicite ? Toute transaction conduisant à une violation d'un des principes fondamentaux orientant la législation islamique (protection de la personne, de son honneur, de ses biens…) ou ayant des effets néfastes sur la collectivité humaine a été interdite pour le bien de l'individu et de la socièté.

L’islam nous exhorte à nous souvenir que nos biens et notre argent ne vous appartiennent pas. Ils appartiennent en réalité à Allahazawajalb seul qui pourvoit en toutes choses. Les biens qu'Allah azawajalb donne à l’Homme sont une responsabilité que ce dernier doit savoir gérer. Allah azawajalb donne et peut reprendre.

Le Prophète Mohammed saws a dit : "Lequel d'entre vous préfère à ses propres biens les biens qu'il laissera à ses héritiers ?" Ils (les Compagnons radi allahu anhum) répondirent : "Il n'en est pas un parmi nous pour préférer à ses propres biens les biens qu'il abandonnera à ses héritiers." Le Prophète Mohammed saws leur dit alors : "Sachez que vos biens sont ceux que vous avez dépensés (en œuvres pies) et que les biens de vos héritiers sont ceux que vous avez conservés (jusqu'à la mort)." (Rapporté par Boukhâri)

Les musulmans qui dépensent ainsi peu d'argent dans l'espoir d'en recevoir plus, ainsi que ceux qui utilisent ces moyens malhonnêtes pour usurper l'argent des gens doivent cesser ces pratiques, se repentir auprès d'Allah azawajalb et se maintenir sur le sentier de la légalité des gains et des moyens de subsistance.

La totalité des savants, le musulman se doit, lorsqu’il pratique un jeu qui est en soi permis, de le faire d’une façon qui ne le conduit pas à négliger ses devoirs vis-à-vis d'Allah azawajalb, des Hommes ou de sa propre personne. Il ne doit donc pas laisser le jeu “envahir son esprit et son cœur”, au point d’en devenir “dépendant” ou de manquer à ses obligations vis-à-vis d'Allah azawajalb et des gens. L’islam enseigne qu’il s’agit de se détendre avec l’objectif de pouvoir à nouveau se consacrer avec à l’objectif de sa vie (rendre un culte à Allah azawajalb et aider les Hommes dans la justice et la fraternité). Et non de vivre et de travailler avec l’objectif de se détendre et d’instituer ainsi peu à peu une société du divertissement et du plaisir :

Allah azawajalb : “Dis : “En vérité ma Salât, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort sont pour Allah, le Seigneur de l’univers. A Lui nul associé! Et voilà ce qu'il m'a éré ordonné, et je suis le premier de ceux qui se soumettent"" (Coran 6/162-163).

Dans le Sahih Boukhârî  :“Tout divertissement qui détourne de l’obéissance à Allah est mauvais” (kitâb ul-isti’dhân)

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.