• • سُبْحَانَ اللَِه وَ بِحَمدِهِ عَـدَدَ خَلْقِهِ وَ رِضَا نَفْسِهِ وزِنَةَ عَرْشِهِ و مِدَادَ كَلِمَاتِه • • يُريِدُونَ لِيُطۡفِٔـُٔو نُورَ اؐللهِ نِأَفۡوَٰهِهِمۡ وَ اؐللهُ مُتِمُّ نُورِهِ ۧ وِلَوۡ كَرِهَ اؐلكـٰفِرُونَ

L'usure ou l'intérêt

Le ribâ est une pratique remontant à l’époque préislamique qu’Allah azawajalb a interdite dans le Coran. Cependant, si les musulmans admettent unanimement sa prohibition, son véritable sens est sujet à controverse. Contrairement à certaines affirmations, le ribâ n’est pas synonyme d’intérêt et ne peut être en aucun cas assimilable à l’intérêt de type bancaire. Pour traiter cette question qui est d’une importance vitale pour la Umma islamique, il est nécessaire de l’analyser à la lumière du Coran et de l’aborder sous une perspective historique. Pour des raisons sociales, la loi autorisant la levée temporaire de certains interdits alimentaires, ne peut en aucun cas s’appliquer au ribâ, pratique sévèrement condamnée par les textes fondateurs.

الَّذِينَ يَأْكُلُونَ الرِّبَا لاَ يَقُومُونَ إِلاَّ كَمَا يَقُومُ الَّذِي يَتَخَبَّطُهُ الشَّيْطَانُ مِنَ الْمَسِّ ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ قَالُواْ إِنَّمَا الْبَيْعُ مِثْلُ الرِّبَا وَأَحَلَّ اللّهُ الْبَيْعَ وَحَرَّمَ الرِّبَا فَمَن جَاءهُ مَوْعِظَةٌ مِّن رَّبِّهِ فَانتَهَىَ فَلَهُ مَا سَلَفَ وَأَمْرُهُ إِلَى اللّهِ وَمَنْ عَادَ فَأُوْلَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ

"Ceux qui mange (pratique) de l’intérêt usuraire ne se tiennent (au jour dujugement) que comme se tient celui que Satan a boulversé. Cela parce qu’ils disaient : ”Le commerce est tout à fait comme l’intérêt“, Alors qu'Allah a rendu licite la commerce et Il a interdit l’intérêt. Celui, donc, qui cesse dés que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu’il a acquis auparavant, et son affaire dépend d'Allah. Mais quiconque récidive… Alors les voilà, les gents du Feu! ils y demeureront éternellement " (Coran 2/275)

La pratique de riba (l'usure) fait partie des grands péchés en islam. L’acte est si grave qu’il provoque la malédiction d'Allah azawajalb et de son Prophètesaws.

Contracter un crédit usuraire, crédit immobilier, crédit auto, crédit à la consommation, crédit étudiant, tous ces crédits avec intérêts, est d’une extrême gravité en islam. Le Coran est on ne peut plus clair à ce sujet : manger riba, selon l’expression consacrée, c’est faire une déclaration de guerre à Allah azawajalb, et à Son Prophète saws :

Allahazawajalb dit : "Ô les croyants ! Craignez Allah : et renoncez au reliquat de l'intérêt usuraire, si vous êtes croyants. Et si vous ne le faites pas, alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et de Son messager. Et si vous vous repentez vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez pas lésés." (Coran 2/278-279).

Djâbir ibn `Abd-Allah radi allahu anhu dit : "Le Messager d’Allah saws a maudit celui qui se nourrit d’usure, celui qui la fournit, celui qui l’écrit et ceux qui en témoignent en disant qu’ils sont tous pareils. "(Rapporté par Mouslim)

le Prophète saws lui-même nous rappelle que la pratique de l’usure comporte 72 degrés dont le moins grave est assimilable à commettre l’acte sexuel avec sa propre mère ? Avoir des relations sexuelles avec sa mère équivaut au plus petit degré d’abomination de riba.

Que dire des musulmans qui s’adonneraient à cette pratique et affirmeraient pour justifier leur acte :

1) des savants auraient autorisé riba,

2) car en France on est obligé de contracter un crédit bancaire pour acheter un appartement, une maison ou faire faire un investissement.

3) il y a nécessité (dharura)

4) il est extrêmement difficile de trouver une vente qui permet de ne pas recourir au prêt à intérêt.

5) on ne va pas gaspiller son argent, le jeter par la fenêtre (biens matériels), comme on l’entend si souvent.

Il n'y a pas de différence entre les prêts à intérêt destinés à la consommation et les prêts à intérêt destinés à l'investissement.Il n'y a pas de différence entre les intérêts qui augmentent au fil du temps quand le débiteur ne parvient pas à régler sa dette, et les intérêts fixés une fois pour toutes au moment du prêt. Le fait de percevoir des intérêts grâce à un compte épargne, c'est également percevoir de l'intérêt.

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.