۞ ۞ سُبْحَانَ اللَِه وَ بِحَمدِهِ عَـدَدَ خَلْقِهِ وَ رِضَا نَفْسِهِ وزِنَةَ عَرْشِهِ و مِدَادَ كَلِمَاتِه ۞ ۞ يُريِدُونَ لِيُطْفِــُٔواْ نُورَ اؐللهِ نِأَفۡوَٰهِهِمۡ وَ اؐللهُ مُتِمُّ نُورِهِ ۧ وَلَوۡ كَرِهَ اؐلْكَـٰفِرُونَ

Les gouvernements injustes

Louange à Allah. Nous Le louons et nous implorons Son aide, Son pardon et Sa protection contre le mal de nos âmes et celui de nos actions. Celui qu’Allah guide ne peut être égaré et celui qu’Il égare ne peut être guidé. Et je témoigne qu’il n’y a d’autre divinité qu’Allah, Unique, sans associés et je témoigne que Mohammed saws est Son serviteur et Messager. Que les éloges d’Allah soient sur lui, sur sa famille, ses compagnons et ceux qui les suivent fidèlement jusqu’au Jour du jugement

A notre époque, on a vu se rajouter : la démocratie, la laïcité, le socialisme, le communisme, l’anarchisme et plusieurs autres idéologies des Kouffars qui prône la rébellion, la révolte et le terrorisme qui incite les Hommes à faire des manifestations et du désordre sur terre.

Malheureusement, beaucoup de musulmans se sont laisser séduire par ses mouvements et sont entrés, volontairement ou non, dans la description de ceux qu’Il décrit en disant dans le Coran :

Allah azawajalb dit : "Et quand on leur dit : "Ne semez pas la corruption sur la terre", ils disent : "Au contraire nous ne sommes que des réformateurs! Certes, ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s'en rendent pas compte." (Coran 2/11-12)

L’une des conditions de l’union parfaite consiste à écouter et obéir ceux qui détiennent l’autorité. Le Prophète saws expliqua clairement ce principe sur les divers plans de la législation. Par la suite, ce principe devint étrange pour la plupart des pseudo savants, que dire de la mise en application de ce principe.

L’obligation d’obéir aux gouverneurs dans le Coran :

Allah azawajalba dit : "Ô vous qui croyez ! Obéissez à Allah, obéissez au Messager et à ceux qui détiennent le commandement." (Coran 4/59)

Voici quelques Hadiths sur l’obligation d’obéir aux dirigeants musulmans même si ce sont des tyrans et l’interdiction de désobéir et de se rebeller contre eux.

Ces Hadiths viennent répondre à ceux qui ont déviés de la Sounnah et de la voie des Salafs As-Saalih et qui ont suivis la Bid’a (innovation) des sectes d’égarements, qui déclarent les dirigeants mécréants pour des péchés qui ne rendent pas mécréant, et qui croient que de faire des rebellions contre les dirigeants fait partie d’ordonner le bien et d’interdire le mal.

L’obligation d’obéir aux gouverneurs dans la sunna

Aboû Hourayra radi allahu anhu rapporte que le Messager saws d’Allah a dit : "Celui qui m’obéit, obéit à Allah ; et celui qui me désobéit, désobéit à Allah. Celui qui obéit à son émir, m’obéit ; et celui qui désobéit à son émir, me désobéit." (Rapporté par Boukhari et mouslim)

Ibn ‘Omar rapporte que le Messager saws d’Allah a dit :" Tout musulman doit écouter et obéir, bon gré mal gré, sauf si on lui ordonne de désobéir (à Allah), auquel cas, il ne doit pas écouter ni obéir. " (Rapporté par Boukhari et mouslim)

Anas ibn Mâlik radi allahu anhu rapporte que le Messager saws d’Allah a dit : "Ecoutez et obéissez, même si on désigne pour vous commander un esclave abyssin dont la tête ressemble à un raisin sec." (Rapporté par Boukhari et mouslim)

L’interdiction d’obéir aux gouverneurs ou autres dans la désobéissance.

‘Ali radi allahu anhu rapporte que le Messager saws d’Allah a dit : "L’obéissance ne se fait que dans le convenable." (Rapporté par Boukhari et mouslim)

‘Imrân ibn Huseyn rapporte que le Messager d’Allah saws a dit : Définition de "mécréance manifeste"

‘Ubâda ibn Sâmit a dit : "Nous avons fait allégeance au Messager d’Allah pour écouter et obéir, dans l’aisance comme dans la gêne, qu’il s’agisse d’un acte contraignant ou facile, y compris en sacrifiant notre propre intérêt. En outre, nous avons fait allégeance pour ne pas nous soulever contre ceux qui exercent le commandement sauf si nous voyons de leur part une mécréance manifeste à propos de laquelle nous tenons un argument d’Allah ; dire la vérité où que nous soyons, sans craindre les reproches des censeurs. " (Rapporté par Boukhari et muslim)

En revanche, si leur acte de mécréance est clair comme si l’un d’entre eux autorisait son peuple la consommation de l’alcool, l’homosexualité, la fornication, ceci est de la mécréance évidente sans équivoque, il convient donc au peuple gouverné de l’écarter de ses fonctions par n’importe quel moyen, même le meurtre car il a commis une mécréance évidente. S'il n'y a pas de certitude avec preuves (du Coran et de la sunna) que son acte est de la mécréance, dans ce cas se révolter contre eux n’est pas permis, car dans la révolte il y a un très grand mal.

Donc, lorsque nous voyons une mécréance évidente, il ne nous est pas permis de nous révolter contre eux tant que nous n’ avons pas les moyens de le déloger de ses fonctions, si nous n’avons pas les capacités, la révolte ne nous est pas permise, car il se peut qu’en se révoltant sous cette forme qu’il en termine avec les bons et que sa domination (avec son mal) arrive à son apogée. Les conditions mentionnées doivent être réunies lors de la révolte, dans le cas contraire ce n’est que précipitation de l’âme vers sa destruction. Où est le bienfait de se révolter contre un tel gouverneur - Ayant commis une mécréance évidente – avec des couteaux de cuisine, alors que lui a des chars d’assauts, des machines de guerre, etc, où est le bienfait ? Il n’y a aucun bienfait dans cet acte.

Aboû Hourayra radi allahu anhu rapporte que le Messager saws d’Allah a dit : "Tu es tenu d’écouter et d’obéir dans l’aisance comme dans l’adversité, bon gré mal gré, et même si on te lèse dans tes droits." (Rapporté par mouslim)

Houdheyfa ibn el Yaman radi allahu anhu rapporte que le Messager saws d’Allah a dit : "Ecoute et obéis même si on te frappe et qu’on te prend tes biens." (Rapporté par mouslim et Abou Dawoud)

Abû Huneyda Wâïl ibn Hudjr radi allahu anhu rapporte que Salama ibn Yâzid el Djou’fy interrogea le Prophète saws en ces termes : "Ô Prophète d’Allah, si nous sommes gouvernés par des émirs, qui nous demandent ce qui leur revient de droit, et nous privent du nôtre, que nous recommandes-tu de faire ? Il se détourna de lui, mais Salama l’interrogea de nouveau. Le Messager d’Allah dit alors : « Ecoutez et obéissez, car ils répondront de leurs péchés et vous des vôtres." (Rapporté par mouslim)

L’interdiction de s’écarter de l’obéissance des gouverneurs :

Ibn ‘Omar radi allahu anhu rapporte que le Messager saws d’Allah a dit : "Celui qui rompt son acte d’allégeance rencontrera Allah, le jour de la Résurrection, sans avoir une excuse, et celui qui meurt sans avoir prêté acte d’allégeance, meurt comme au temps de la Djâhiliyyah." (Rapporté par mouslim)

Les méfaits de se révolter contre les gouverneurs :

Ibn Taymiyya a dit : "Ce qui est connu dans la voie des gens de la sunna est qu’ils n’autorisent pas la révolte et le combat contre les dirigeants, même s’ils commettent des injustices, comme le montrent les ahâdîth authentiques répandus du Prophète. Car le désordre qui découle du combat et du trouble est plus grave que celui qui provient de l’injustice du gouverneur qui n’entraîne ni tuerie ni trouble. Ainsi il convient de repousser le plus grand des deux torts en faisant le moins grave des deux. D’ailleurs, on ne connaît pratiquement aucun groupe qui se soit rebellé contre une autorité sans que les conséquences de sa révolte soient plus graves que le désordre qu’elle a fait disparaître. "

Fatwa de l’éminent savant ‘Abd Al-‘Aziz Ibn Baz

"Le bon comportement est parmi les meilleurs moyens pour que la vérité soit acceptée et le mauvais comportement est parmi les voies les plus dramatiques qui conduisent au refus de la vérité, au désordre, à l’injustice, à l’inimitié et aux bagarres. De même, ce que font certaines personnes comme manifestations qui amènent un grand mal pour la da’wa. Les marches dans les rues et les slogans ne sont pas une voie pour réformer la situation et la da’wa. La voie authentique passe par les visites (aux responsables), les correspondances écrites, et ceci de la meilleure manière. Il faut conseiller le président, l’émir, le chef de la tribu de cette manière, sans brutalité ni manifestation. Le prophète est resté 13 ans à la Mecque, et il n’a pas fait de manifestation, ni de marche et n’a pas menacé les gens de piller leurs biens ou de les tuer. Et il n’y a aucun doute que ceci est la cause d’un grand mal pour la prêche et les prêcheurs, et empêche la da’wa de se propager, ce qui conduit les présidents et les leaders à empêcher et interdire (ces manifestations) par tous les moyens. Et ceux qui manifestent veulent le bien, mais cela conduit au contraire. Le fait que le prêcheur emprunte la voie des prophètes et de ceux qui les ont suivis, même si cela prend du temps est meilleur qu’un acte qui nuit et gêne la da’wa et peut même la détruire. Et il n’y a de force et de puissance qu’en Allah."

Fatwa du grand savant Ahmad An-Najmi

Dans ses observations sur le groupe des frères musulmans, remarques n°23 : l’organisation de marches et de manifestations, alors que l’islam ne reconnaît pas ces choses et ne l’admet pas. Au contraire c’est quelque chose d’inventé, qui nous vient des mécréants. Faut-il qu’à chaque fois que les mécréants font une chose nous les suivions en cela ?

L’islam ne sera pas secouru par les marches et les manifestations, mais par le jihad bâti sur une croyance authentique, et sur la voie tracée par Mohammedsaws. Certes les messagers saws et ceux qui les ont suivis ont été éprouvés de plusieurs façons, et on ne leur a ordonné que la patience. Regardez Moussa alaihisalamqui dit aux fils d’Israël, alors que Pharaon tue les nouveaux-nés garçons et épargne les filles, : "Moïse dit à son peuple : demandez aides auprès d’Allah et soyez patient, car la terre appartient à Allah, Il en fait hériter qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et la fin (heureuse) sera aux pieux."(Coran 7/128) Et regardez le messager d’Allah saws, qui dit à certains compagnons venus se plaindre du mal que leur font les polythéistes : "Parmi ceux qui sont venus avant vous, on faisait venir un homme, on plaçait une scie au milieu de sa tête jusqu’à la couper en deux, et cela ne le faisait pas renier sa religion. Certes, Allah azawajalb complètera cette religion jusqu’à ce qu’un homme puisse voyager de San’a à Hadramaout (deux endroits éloignés au Yémen) en ne craignant qu’Allah azawajalb et le loup pour son troupeau, mais vous vous hâtez." Et il n’a pas ordonné à ses compagnons de faire des manifestations ou des assassinats.

Les gouverneurs ne sont que les reflets du peuple :

Sheykh el ‘Utheymîn a dit : "On rapporte qu’un homme parmi les khawarijs est venu voir ‘Ali et lui a dit : « ô ‘Ali, comment se fait-il qu’avec toi, les gens font ceci et cela (comme péchés) alors qu’ils ne le faisaient pas avec Abu Bakr et ‘Umar ?

Il lui dit : "car les gens à l’époque d’Abou Bakr radi allahu anhu et de ‘Umar radi allahu anhu étaient comme moi, et les gens à mon époque sont comme toi ". Et cela est vrai, on rapporte que ‘Abdullah ibn Marwan entendit des gens parler sur lui et sa façon de gouverner. Il rassembla alors les gens les plus honorables et les nobles du royaume et leur dit : "Vous voulez que je sois comme Abu bakr radi allahu anhu et ‘Umar radi allahu anhu, alors soyez, vous, comme les gens à l’époque d’Abu Bakr radi allahu anhuet ‘Umar radi allahu anhu afin que nous soyons comme Abu Bakr radi allahu anhu et ‘Umar radi allahu anhu". Si tu regardes les gens gouvernés par ces dirigeants (injustes) tu verras chez eux un mal que seul Allah azawajalb connaît. Au point que certaines personnes dignes de confiance sont revenues dernièrement de certains pays arabes et ont dit : "par Allah ! J’étais l’an dernier à Londres et je n’ai pas vu les femmes autant se dévoiler (montrer leur corps, tabarrouj) que dans tel pays qui est dit un pays islamique". Qui est plus en droit de la pudeur et du voile, nous ou les chrétiens ? Nous sommes plus en droit qu’eux de cela, et malgré tout, ce sont nos pays. Si les gens sont ainsi, comment ne seraient-ils pas dominés par ces gouverneurs (injustes). Nous demandons à Allah azawajalb qu’Il rectifie les gouverneurs et les gouvernés, et qu’Il nous préserve du mal des épreuves. (Source Liqa’at al-bab al-maftuh 2/282-283)

Allah azawajalb dit : "Et ainsi accordons-Nous à certains injustes l’autorité sur d’autres (injustes) à cause de ce qu’ils ont acquis." (Coran 6/129)

Allah azawajalb dit :"Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis." (Coran 42/30)

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.