• • سُبْحَانَ اللَِه وَ بِحَمدِهِ عَـدَدَ خَلْقِهِ وَ رِضَا نَفْسِهِ وزِنَةَ عَرْشِهِ و مِدَادَ كَلِمَاتِه • • يُريِدُونَ لِيُطۡفِٔـُٔو نُورَ اؐللهِ نِأَفۡوَٰهِهِمۡ وَ اؐللهُ مُتِمُّ نُورِهِ ۧ وِلَوۡ كَرِهَ اؐلكـٰفِرُونَ

Le polythéisme ou Chirk 

Le Chirk consiste à donner un associé à Allah azawajalb dans l'adoration de Sa divinité et dans son attribut de Maître, Créateur du monde. L'association consiste à invoquer un autre à côté d'Allah azawajalb ou à détourner au profit de l'autre, les actes cultuels tels que les offrandes, les actes objets de vœux, la peur, l'espérance, l'amour, prière et jeûne pour autre qu'Allah, cette attitude représente le polythéisme, et même la plus grave expression de la mécréance.

Le Shirk comporte deux catégories

La première catégorie est le Shirk majeur, la seconde catégorie de Chirk est dit mineur, qui revet lui-même deux formes.

• La première catégorie est le Chirk majeur qui exclut son auteur de la religion et le condamne à un séjour éternel en enfer, s'il meurt avant de se repentir. Ce Chirk consiste à détourner un acte cultuel quelconque au profit d'un autre qu'Allah.

Tel est le cas de celui qui invoque quelqu'un en dehors d'Allahazawajalb, lui consacre des sacrifices ou formule des vœux de servir un autre qu'Allah comme les (occupants des) tombeaux, les djinns et les démons.

Ce Chirk peut aussi revêtir la forme de la peur d'un préjudice provenant des morts, des djinns ou des démons jugés capables de faire du mal ou de rendre malade.

Fait partie du Chirk encore le fait d'espérer que quelqu'un d'autre en dehors d'Allah à satisfaire les besoins de l'intéressé et à dissiper ses soucis, ce qu'Allah seul est capable de réaliser. C'est ce qui se pratique maintenant autour des mausolées qui abritent les tombes des saints et marabout.

Allah azawajalb dit : "Ils adorent au lieu d'Allah ce qui ne peut ni leur nuire ni leur profiter et disent : "Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d'Allah". Dis : "Informerez-vous Allah de ce qu'Il ne connaît pas dans les cieux et sur la terre?" Pureté à Lui, Il est Très élevé au-dessus de ce qu'Ils Lui associent! " (Coran 10/18)

Le Chirk constitue le plus grand péché pour plusieurs raisons : Il s'agit d'assimiler le créé au Créateur dans les particularités de la divinité.

Quiconque associe une autre divinité à Allah azawajalb l'a assimilé à Lui. Ce qui constitue la plus grave injustice conformément aux propos du Très Haut :

Allah azawajalb dit : "L'association à (Allah) est vraiment une injustice énorme." (Coran 31/13)

Quiconque adore autre qu'Allah azawajalb, a détourné au profit de quelqu'un qui ne le mérite pas et n'existe pas. Ce qui représente la plus grande injustice. Allah azawajalb a affirmé qu'Il ne le pardonnera pas à celui qui ne s'en serait pas repenti.

Allah azawajalb dit : "Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé. À part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu'associé commet un énorme péché."  (Coran 4/48)

Allah azawajalb dit : "... Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain. " (Coran 6/88)

Allah azawajalb dit : "Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d'Allah, alors qu' on ne leur a commandé que d'adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu' ils (Lui) associent." (Coran 9/31).

• La seconde catégorie de Chirk, dit  mineur, n'exclut pas son auteur de la religion, mais affaiblit sa foi en l'unicité divine et peut conduire au Chirk majeur.

La première est apparente inhérente à l'usage de certains thermes et expressions et au recours à certaines pratiques. C'est le cas de jurer par le nom d'un autre qu'Allah, ou de jurer par le nom d'Allah et un autre, exemple, "S'il plaît à Allah et à Un tel", ici la conjonction est de la forme associative, la formulation correcte de l'idée est  "S'il plaît à Allah puis à Un tel". Ce qui traduit, le "et" défini la dépendance de la volonté divine et humaine, ce qui met la volonté humaine au même niveau que celle de d'Allah azawajalb, ce qui est un shirk evident; alors que "puis" traduit la volonté divine est en premier lieu ensuite vient la volonté humaine, qui est subordonée a Allah azawajalb.

Allah azawajalb dit : "Mais vous ne pouvez vouloir, que si Allah veut, (Lui), le Seigneur de l'Univers." (Coran 81/29)

Quant aux pratiques, il s'agit, par exemple, du porter un fétiche, un anneau ou d'un fil censés pouvoir repousser ou éradiquer le malheur. Il en est de même du port d'amulettes par peur du mauvais œil ou d'autres (maux). Si l'on croit que le port de ces objets est un moyen efficace d'effacer le malheur ou de l'écarter, on est tombé dans le Shirk mineur. Si l'on croit que ces objets peuvent effacer ou écarter un malheur, on tombe dans le Shirk majeur, car on s'accroche à un autre qu'Allah.

La deuxième forme du Chirk mineur est subtile et affecte les volontés et les intentions comme le goût de se faire voir et entendre : ostentation. C'est le cas de celui qui accomplit une action pour se rapprocher d'Allah, mais dans le seul but d'obtenir des louanges, on embellit sa prière ou fait des aumônes pour être loué. On prononce le dhikr et récite le Coran avec une belle voix afin que les gens entendent et louent le récitant. Quand le désir de se faire voir à l'œuvre accompagne une action, il en entraîne la nullité.

L'apostasie

Le Coran fait allusion dans un certain nombre de versets à l’apostasie.

Allah azawajalb dit : "Et ceux parmi vous qui adjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future." (Coran 2/ 217) ;

Allahazawajalb dit : "Ô les croyants ! Si vous obéissez à ceux qui ne croient pas, il vous feront retourner en arrière. Et vous redeviendrez perdants." (Coran 3/149) ;

Allahazawajalb dit : "Ô les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion... Dieu fera alors venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime. " (Coran 5/ 54) ;

Allahazawajalb dit : " Ceux qui sont revenus sur leurs pas après que le droit chemin leur a été clairement exposé, le Diable les a séduits et trompés." (Coran 47/25).

Ces versets et d'autres font clairement allusion à l’apostasie après l’Islam. Aucun d’entre eux ne fait la moindre allusion à un châtiment terrestre que devrait subir l’apostat, contrairement à la sanction du meurtrier ou du voleur, la seule sanction terrible et effrayante est la Colère d'Allah azawajalb.

Cette interprétation est celle qui correspond à l’esprit du Coran. Cet esprit fonde en effet la foi et la croyance sur la conviction de l’individu et sur sa guidance sans contrainte ni pression extérieure. Il fonde la foi et la croyance sur la liberté de choix la plus totale, exprimée par le passage coranique suivant :

Allah azawajalb dit : "Quiconque le veut, qu’il croie, et quiconque le veut qu’il mécroie. " (Coran 18/29).

Le fait que la croyance ne saurait s’opérer que dans un climat libre et après une conviction totale. Le fait que l’Islam est construit en général sur la base de l’examen divin et de la possibilité du choix entre le bien et le mal. Cela implique l’existence de forces maléfiques, ainsi que l’existence de la liberté de l’être humain à suivre ou à résister à ces forces maléfiques.

Ainsi, Satan n’a été en mesure de tenter les êtres humains que parce que c’est Allah azawajalb Qui le lui a permis et lui a même donné les moyens et les outils nécessaires de le faire. Le Noble Coran rapporte l’entretien de Satan avec Allah azawajalb en ces termes : "Accorde-moi un délai, dit Satan, jusqu’au jour où ils seront ressuscités." Allah azawajalb dit : "Tu es de ceux à qui délai est accordé." "Puisque Tu m’as déchu, dit Satan, je les attendrai sur Ton droit chemin, puis je les assaillirai par-devant, par-derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants." (Coran 7/14 à 17) ; Ou encore : "Vois-Tu ? Celui que Tu as honoré au-dessus de moi, si Tu me donnais un répit jusqu’au Jour de la Résurrection, j’éprouverais, certes, sa descendance, excepté un petit nombre parmi eux". Et Allah azawajalb dit : "Va-t-en ! Quiconque d’entre eux te suivra... votre sanction sera l’Enfer, une ample rétribution. Excite, par ta voix, ceux d’entre eux que tu pourras, rassemble contre eux ta cavalerie et ton infanterie, associe-toi à eux dans leurs biens et leurs enfants et fais-leur des promesses. Or, le Diable ne leur fait des promesses qu’en tromperie. Quant à Mes serviteurs, tu n’as aucun pouvoir sur eux. Et ton Seigneur suffit pour les protéger ! " (Coran 17/62 à 65).

Allah azawajalb a permis que cette vie soit un terrain d’action pour le Diable et ses tentations, et ce, jusqu’au Jour de la Résurrection.

Ce monde est née et a vu le jour suite au choix opéré par Adamalaihisalam. Allah azawajalb a ensuite fait de cette société un terrain du libre choix, pendant toute la durée accordée au Diable, jusqu’au Jour de la Résurrection. Allah azawajalb a permis au Diable d’agir comme il l’entend et Il a armé les croyants de la foi et de la croyance, pour être en mesure de résister aux tentations de ce Diable. S’Il le voulait, Allah azawajalb ne lui aurait rien permis du tout et aurait guidé à Lui toute l’humanité.

Allah azawajalb dit : "Si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. » (Coran 10 /99)

Allah azawajalb dit : "Même si tu désires ardemment qu’ils soient guidés... Sache que Dieu ne guide pas ceux qui s’égarent. Et ils n’auront pas de secoureurs. " (Coran 16/37) ;

Allah azawajalb dit :" Tu ne guides pas celui que tu aimes : mais c’est Dieu qui guide qui Il veut." (Coran 28/56).

Plusieurs versets montrent que la foi relève de la guidance, et que la divergence avec cette foi relève de la destinée. Tout vient d'Allah azawajalb. Allah azawajalb a ordonné à Son Messager saws de se détourner des idolâtres et des ignorants, car il n’y a nulle contrainte en religion : celui qui croit ne profite qu’à lui-même et celui qui mécroit ne cause du tort qu’à lui-même également. Allah azawajalb est le Seul à pouvoir juger entre les Hommes concernant ce sur quoi ils divergeaient. Plusieurs verset vont dans ce sens, ce qui en fait incontestablement un fondement de la religion musulmane.

 Qu'Allah azawajalb nous préserve du shirk et de la mécréance

Wa Allâhou A’lam
Allah azawajalb est le plus savant

Le savoir parfait appartient à Allahazawajalb , et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammedsaws, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.band deco

Qu'Allah azawajalb nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions, il est certes celui qui entend les invocations, et c’est celui vers qui est l’espoir, il nous suffit et est notre meilleur garant.

Je demande humblement à Allah  de m'accorder la sincérité dans l'intention et Sa Clémence et d'unir tous les musulmans 
sous la bannière du prophète Mohammed saws afin que nous soyons parmi les gagnants le Jour du Jugement.